Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

août 31, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 31 août 2018 – Sommaire :

  • Les turbulences visibles sur les marchés émergents, les rumeurs de nouvelles tensions entre Etats Unis et Chine, les nouvelles critiques de Donald Trump contre l’Europe et l’OMC ou encore l’incertitude entourant l’issue finale des discussions entre Washington et Ottawa sur l’ALENA viennent faire souffler un vent d’incertitude sur les marchés.  Un contexte plus hostile qui pourrait donner lieu à quelques mouvements de prises de bénéfices en cette dernière séance du mois d’août.
  • L’EUR/USD fait preuve de résilience et se maintient à proximité du seuil de $1,17. L’euro a bénéficié ce matin de commentaires optimistes d’un membre de la BCE et attend de pied ferme les premiers chiffres d’inflation du mois d’août en Zone Euro (11h00).
  • La correction de la paire EUR/GBP s’essouffle et la paire de change se heurte à un support à £0,8950. L’euphorie provoquée par les commentaires de Michel Barnier dégonfle progressivement en l’absence d’avancées concrètes sur le dossier du Brexit.
  • Après un recul de près de -1% la veille, la paire EUR/JPY accentue son repli et chute ce matin sous sa moyenne mobile 100 jours de ¥129,50.
  • La vague d’incertitude soufflant sur les marchés pénalisent fortement l’EUR/CHF. La paire de change enregistre ce matin sa 4ième séance consécutive de recul et approche tout doucement de ses plus bas niveaux de l’année, celle-ci oscillant actuellement sous ₣1,13.
  • Le cours EUR/CAD a franchi ce matin le seuil de C$1,52 pour la 1ière fois depuis plus de 4 semaines sous l’effet d’une montée des craintes des acheteurs de dollar canadien à l’approche ce vendredi de la conclusion des discussions entre américains et canadiens sur l’ALENA.
  • Après avoir approché tout près de son pic de l’année à plus de ¥8,0, le cours EUR/CNH corrige légèrement ce matin grâce à l’appui de résultat meilleur que prévu de l’enquête PMI dans le secteur manufacturier au mois d’août (51,3 vs cons. 51,0 et 51,2 en juillet).
  • L’EUR/ZAR se stabilise ce matin après avoir atteint la veille un pic de plus de 2 ans à presque ZAR 17,30. Les turbulences sur les marchés émergents semblent marquer une pause après la décision de la banque centrale d’Argentine de rehausser ses taux de 45% à 60%.

Volatilité sur les marchés des changes  – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : Première séance de recul depuis une semaine pour l’EUR/USD ce jeudi (-0,31% à $1,1670) lors d’une journée marquée entre autres par une perte d’appétit au risque de la part d’investisseurs à la fois apeurés par les turbulences observés sur les marchés émergents consécutivement aux importantes dépréciations de la livre turque (-11% vs USD entre lundi et jeudi) et du peso argentin (-21% vs USD sur les deux dernières séances), mais également par le retour des incertitudes autour de la relation entre Pékin et Washington. En effet, l’agence Bloomberg a révélé hier que le président américain avait toujours en tête l’idée d’adressée une nouvelle salve de taxes douanières contre Pékin – mesures qui toucheraient un volume de $200Mds de produits chinois (d’après les chiffres de 2017) – mais qu’il prendrait sa décision finale à la fin de la consultation publique menée par le département au commerce le 6 septembre prochain. Il n’y a pas que la Chine qui soit dans le viseur de Donald Trump, mais également l’Europe et l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Dans un entretien délivré à la chaine de télévision Bloomberg TV, le locataire de la Maison Blanche a balayé d’un revers de main la proposition formulée par Bruxelles de supprimer les barrières douanières sur les automobiles entre les deux pays, la jugeant « pas assez satisfaisante », et réitéré ses critiques contre l’euro dont la faible valorisation actuelle est selon lui le fruit d’une manipulation des autorités monétaires et politiques européennes. Concernant l’OMC, véritable arbitre du commerce mondial en charge de libéraliser les échanges, le président américain se remet à reparler d’un possible retrait des Etats Unis de cette organisation qui demeure à ses yeux « le pire accord commercial jamais réalisé ». Contre toute attente, les nouvelles diatribes de Donald Trump contre la Chine et l’Europe n’ont pas eu autant d’effets bénéfiques sur le dollar, la paire EUR/USD faisant preuve de solide résilience et se cramponnant au seuil de $1,1650, barrière contre laquelle le cours s’est appuyé hier pour limiter ses pertes, grâce à l’appui très certainement d’indicateurs économiques européens plutôt rassurants ces dernières semaines. Mieux encore, après une séance asiatique peu volatile, le cours de change a vivement rebondi juste avant l’ouverture de la séance européenne et est revenu à hauteur de $1,1680 sous l’effet des commentaires plutôt optimistes du président de la banque centrale autrichienne, Ewald Nowotny,minimisant les risques autour de la situation politique en Italie (« pas de risque immédiat ») et appuyant l’idée que la banque centrale devrait désormais se concentrer sur la manière de remonter les taux d’intérêt (« replacer le taux de dépôt [actuellement à -0,4%] en territoire positif »). Actuellement dans le vert, l’EUR/USD pourrait, sauf turbulences de grande ampleur, tenter de rejoindre de nouveau le seuil de $1,17 à l’occasion de la publication en fin de matinée des nouveaux chiffres d’inflation en Zone Euro (11h00). Prudence tout de même, les marchés émergents restent très fébriles et de nouvelles pertes importantes pourraient venir éroder la confiance des investisseurs. Par ailleurs, il ne serait pas surprenant de voir quelques mouvements de prises de bénéfices sur l’EUR/USD qui reste un rebond de près de 3% depuis le point bas touché fin août à l’occasion de la dernière séance du mois et en amont de la publication en fin de journée d’une note de crédit sur l’Italie par l’agence de notation Fitch.

Perf 2018 = -2,68% / Moyenne 2018 = $1,1975 / Point haut 30 août 2018 = $1,1718 / Point bas 30 août 2018 = $1,1639 / Clôture 30 août 2018 = $1,1670

GBP

EUR/GBP :  Portée par le regain d’optimisme provoqué par les commentaires tenus mercredi par Michel Barnier, négociateur en chef pour le compte de l’Union Européenne dans les négociations actuelles sur le Brexit, évoquant on le rappelle la mise en place d’un possible « partenariat inédit » entre Bruxelles et Londres, la paire EUR/GBP a accentué jeudi sa correction et consolidé sa position sous le seuil de £0,90 (-0,18% à £0,8970). En cumulé, cela porte les gains de la livre sterling face à l’euro à plus de 1,2% en deux séances. Comme évoqué la veille, le potentiel haussier de la devise britannique apparaît pour l’heure limité en l’absence d’avancées concrètes dans les négociations de la part des deux parties désormais tous deux engagés dans une course contre la montre jusqu’à octobre. On en veut pour preuve, l’essoufflement déjà observé de la dynamique de redressement de la livre sterling qui plafonne à £0,8950. Bien que plus rassuré qu’en début de semaine, les investisseurs ne veulent néanmoins pas céder à l’euphorie, ces derniers ne pouvant pas se satisfaire uniquement de simples promesses mais attendant désormais des actes tangibles. Bien plus indicatif que réellement influent, la livre sterling peut se satisfaire de voir ce matin un rebond surprise de l’indice de confiance des ménages britanniques qui culmine au mois d’août sur ses plus hauts niveaux de l’année (-7 vs cons. -10 et -10 en juillet) même si le pessimisme domine toujours compte tenu des incertitudes importantes qui entourent le processus de sortie. La volatilité du cours EUR/GBP reste toujours orientée à la baisse mais pour le moment la paire de change reste plutôt stable et se maintient sur son niveau de clôture de la veille.

Perf 2018 = +1,04% / Moyenne 2018 = £0,8828 / Point haut 30 août 2018 = £0,8993 / Point bas 30 août 2018 = £0,8951 / Clôture 30 août 2018 = £0,8970

JPY

EUR/JPY  :  C’est une petite claque qu’a reçu jeudi la paire EUR/JPY qui restait sur un rebond de plus de 4% en deux semaines. Sous couvert d’une forte volatilité observée sur les marchés émergents (Turquie et Argentine notamment) et de rumeurs autour de nouvelles tensions à venir entre Pékin et Washington – La Chine restant plus que jamais sous la menace de nouvelles taxes douanières américaines – le cours de change a chuté de presque -1% et est retombé sous le seuil de ¥130 (-0,95% à ¥129,50). Les commentaires critiques du président américain adressés contre l’Europe et la Chine lors de son entretien donné à l’agence Bloomberg n’a pas eu de réelles résonnances sur les marchés des changes et très peu impacté le cours EUR/JPY durant la séance asiatique de ce matin. La présence de la moyenne mobile 100 jours au niveau de ¥129,50 a cette fois fait office de « support » et semble avoir œuvré à freiner les pressions baissières sur la paire de change. L’absence de confirmation de la Maison Blanche de cibler à nouveau les importations chinoises maintient encore l’espoir qu’un nouvel épisode de tensions entre les deux principales économies mondiales pourrait être évité, d’où très probablement une demande limitée actuellement des marchés pour la valeur refuge qu’est le yen. Prudence tout de même, l’environnement de marché apparaît clairement plus hostile qu’en début de semaine aussi il ne serait pas surprenant de voir la paire EUR/JPY corriger de nouveau et être la proie d’importantes prises de bénéfices à l’occasion de cette dernière séance du mois d’août. Le début de la séance européenne semble confirmer cette dynamique, l’EUR/JPY est ce matin dans le rouge et retombe sous sa MM 100j.

Perf 2018 = -4,30% / Moyenne 2018 = ¥ 13 0,97 / Point haut 30 août 2018 = ¥ 130,86 / Point bas 30 août 2018 = ¥ 129,41 / Clôture 30 août 2018 = ¥ 129,50

CAD

EUR/ CAD :  La montée en pression des marchés à l’approche de la conclusion finale, attendue ce vendredi, des négociations sur une nouvelle version du traité de libre-échange l’ALENA à lesquelles s’adonnent depuis quatre jours responsables américain et canadien a provoqué jeudi un mouvement de repli sur le dollar canadien . À ces incertitudes, on peut ajouter, parmi les catalyseurs endommageant la valorisation du dollar canadien, la frustration laissée par des chiffres de croissance légèrement moins importants que prévu au Canada au second trimestre (2,9% T/T annualisée vs cons. 3,0%) ou encore les turbulences observées sur les marchés émergents qui font craindre une baisse de la demande en pétrole dans le futur. Résultat des courses, après avoir tenté vainement de casser la barrière de C$1,51, le cours EUR/CAD a inversé sa dynamique et est reparti à la hausse. Ce matin, la paire de change accentue son rebond et vient d’atteindre le seuil de C$1,52 pour la 1ière fois depuis le 1er août dernier. Difficile néanmoins de définir pour l’heure une réelle tendance tant la volatilité de la paire de change reste liée aux résultats des discussions actuellement menées à Washington sur le dossier de l’ALENA. Il est clair qu’un refus d’Ottawa des conditions de ce nouvel accord conclu en amont par Etats Unis et Mexique causerait une forte déception parmi les acheteurs de dollar canadien et viendrait soutenir la dynamique haussière actuelle sur l’EUR/CAD (prochaine résistance à C$1,53) tandis qu’à l’inverse une entente à trois viendrait faire disparaître une chappe de plomb au-dessus de l’économie canadienne et déclencherait une correction de la paire EUR/CAD.

Perf 2018 = +0,64% / Moyenne 2018 = C$ 1,5390 / Point haut 30 août 2018 = C$ 1,5152 / Point bas 30 août 2018 = C$ 1,5071 / Clôture 30 août 2018 = C$ 1,5108


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.