Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

août 29, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 29 août 2018 – Sommaire :

  • La prudence est de retour : L’euphorie initiale provoquée par l’annonce lundi soir d’un accord entre Etats Unis et Mexique sur l’ALENA dégonfle, Rome multiplie les provocations et prend ses distances avec Bruxelles et la livre turque continue de chuter lourdement.
  • L’EUR/USD corrige après un rebond de 3% en deux semaines et s’éloigne ce matin du seuil de $1,17 touché la veille.
  • L’EUR/GBP corrige légèrement après avoir frôlé la barrière de £0,91 mardi (pic depuis sept. 2017). Les pressions restent néanmoins résolument baissières sur la livre sterling.
  • L’EUR/JPY marque une pause dans son ascension et bute sur la barrière de ¥130. Le cours cède un peu de terrain ce matin sous l’effet d’un retour général d’un sentiment de prudence sur les marchés des changes.
  • L’EUR/CHF accentue sa correction de la veille et retombe ce matin sous le seuil de ₣1,14 alors que de nombreuses inquiétudes entourent l’Italie.
  • Le cours EUR/CAD retombe ce matin pour la 1ière fois de la semaine sous le seuil de C$1,51 profitant à la fois d’un élan d’espoir des marchés sur une issue positive du dossier de l’ALENA et du repli ce matin de l’euro.
  • Le cours EUR/AUD approche ce matin de la barrière de A$1,60 sur fond de spéculations d’un maintien pendant une période prolongée des taux directeurs australiens à leur plus bas niveau historique actuel.
  • La livre turque continue de chuter et enregistre un recul de près de -6% depuis le début de la semaine. Dans le même temps, le peso argentin chute lourdement à un nouveau plus bas historique face au dollar.

Volatilité sur les marchés des changes  – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : Poursuivant sur sa lancée, la paire EUR/USD a été observée mardi au-dessus du niveau de $1,17 pour la 1ière fois au mois d’août mais n’a néanmoins pas réussi à se maintenir durablement au-dessus de cette barrière, très certainement repoussée par la proximité de la moyenne mobile 100 jours située aux alentours de $1,1750 ; seuil technique clé pour les cambistes ; et surtout par le réveil du dollar qui restait sur deux séances consécutives de recul et un repli de presque -1,0% depuis vendredi. Après un pic de 4 semaines atteint à plus de $1,1730, le cours EUR/USD a progressivement retracé en séance américaine (clôture à $1,1693) suite à la publication d’un important rebond, non attendu par les marchés, de l’indice de confiance des ménages américains publié par l’organisation Conference Board à nouveau pic de plus de 17 ans (133,4 vs cons. 126,7 et 127,9 en juillet). Outre le timide réveil du dollar, on notera également la présence de nouveaux signes de nervosité sur les marchés italiens, lesquels constituent un frein évident à une nouvelle accélération de la paire EUR/USD en-dehors du couloir de $1,15-$1,18 dans lequel elle oscille globalement depuis maintenant trois mois. En guerre froide contre Bruxelles depuis maintenant plusieurs semaines concernant la répartition des migrants en Europe, Rome a menacé cette semaine de bloquer le financement du prochain budget européen qui couvrira la période 2021-2027 s’il n’obtient pas davantage de solidarité de la part de ses voisins européens. Autre motif d’inquiétude, le possible dérapage budgétaire qui se profile en Italie à l’aune de réformes fiscales très couteuses, lequel se manifesterait par un déficit l’année prochaine supérieur au plafond de 3% du PIB exigé par l’Union Européenne. Sur cette question, deux discours se dégagent, celui du ministre de l’emploi et du développement économique ; Luigi di Maio ; qui n’exclut pas de franchir cette « limite » et celui du ministre des finances ; Giovanni Tria ; qui actuellement en voyage en Chine a une nouvelle fois joué les pompiers de service et assuré que l’Italie resterait dans les clous budgétaires définis par Bruxelles. Les incertitudes croissantes qui entourent l’Italie ont poussé les taux souverains 10 ans italiens à un nouveau pic de 4 ans à plus de 3,15% et semblent également commencer à se refléter négativement sur la valorisation de l’euro. Le cours EUR/USD a cédé du terrain en séance asiatique et s’éloigne du seuil de $1,17 alors que l’on observe un marché quelque peu perplexe à l’égard d’une supposée baisse des tensions commerciales après l’annonce lundi soir d’un accord trouvé entre les Etats Unis et le Mexique sur l’ALENA. L’inclusion du Canada à cet accord initialement défini à trois reste hautement incertaine et surtout les négociations actuelles autour de l’ALENA pourraient, si l’on s’appuie sur les échos de la Maison Blanche, repousser toute éventualité d’accord avec la Chine d’ici les élections de mi-mandat programmées début novembre. Peu de chiffres ce mercredi en Europe, il faudra donc attendre la séance américaine et la publication des chiffres révisés de croissance du PIB américain au second semestre (14h30) pour éventuellement observer un peu d’animation sur la paire de change. Sauf révision à la baisse plus importante que prévu de ce chiffre (cons. = 4,0% T/T annualisée vs 4,1% en 1ière estimation), le cours EUR/USD est dans le contexte actuel sujet à une possible correction après un rebond de plus de 3% sur les deux dernières semaines.                                                                                       

Perf 2018 = -2,74% / Moyenne 2018 = $1,1979 / Point haut 28 août 2018 = $1,1733 / Point bas 28 août 2018 = $1,1660 / Clôture 28 août 2018 = $1,1693

GBP

EUR/GBP :  On n’arrête plus la chute de la livre sterling… ou presque. Subissant un nouveau mouvement de panique de la part d’investisseurs craignant les répercussions économiques d’un scénario de « hard Brexit », ou sortie hors de l’Union Européenne sans accord, la devise britannique a enregistré sa 9ième séance de recul face à l’euro sur les dix derniers exercices observés et chuté à son plus bas niveau depuis le 11 septembre 2017 à presque £0,91 (pic recensé mardi à £0,9099). Si Theresa May, en voyage officiel hier en Afrique du Sud, a tenté de désamorcer les peurs en insistant sur l’idée que le monde continuerait de tourner après le Brexit, ses paroles n’ont eu aucun effet sur le comportement des investisseurs qui ont tendance à réduire leurs positions actuelles en livre. Car malgré la faible valorisation actuelle de la devise britannique – à un plus bas depuis 11 mois face à l’euro et pas très éloignée de ses plus bas depuis 13 mois atteint à la mi-août face au dollar américain – certains observateurs estiment que le potentiel baissier reste encore important. Dans un rapport publié hier après-midi, la banque américaine Bank of America Merrill-Lynch suggère qu’en cas de sortie sans accord, les banques centrales pourraient réduire à hauteur de $100Mds leur réserve en livre sterling, un scénario qui ouvre ici la porte à une dévalorisation encore plus importante de la devise britannique dans les mois à venir. Si la paire EUR/GBP corrige légèrement ce matin – très certainement refoulée par la proximité de la barrière de £0,91 – un nouveau rebond n’est pas à exclure en cas de nouvelles pressions baissières sur la livre.  

Perf 2018 = +2,03% / Moyenne 2018 = £0,8826 / Point haut 28 août 2018 = £0,9099 / Point bas 28 août 2018 = £0,9051 / Clôture 28 août 2018 = £0,9082

JPY

EUR/JPY  :  L’ascension de la paire EUR/JPY de presque 3,5% sur les deux dernières semaines semble marquer le pas à l’atteinte de la barrière de ¥130 . Si la paire a temporairement vogué au niveau de cette barrière qu’elle n’avait plus atteinte depuis quatre semaines, elle fut néanmoins incapable d’accroître son essor en direction de ses plus hauts niveaux observés cet été à ¥132. Le maintien d’incertitudes à l’égard des marchés turques (dépréciation de la livre turque de 6% depuis lundi & inquiétudes soulevées mardi par l’agence de notation Moody’s à l’égard du secteur bancaire turque), le dégonflement de l’euphorie provoquée par l’annonce lundi d’un accord préliminaire entre Etats Unis et Mexique sur l’ALENA ou encore les nouveaux signes d’instabilité politique qui émanent de la Zone Euro où l’Italie prend de plus en plus de distance vis-à-vis de Bruxelles et ses institutions sont autant de facteurs qui pèsent sur la confiance globale des investisseurs ou du moins effritent leur propension à prendre à se tourner vers des actifs à risque. Dans ce contexte, le cours EUR/JPY marque une pause et se maintient aux portes des ¥130, celui-ci restant en position d’observation attentif à l’évolution de l’environnement global. Les regards sont actuellement principalement tournés vers Washington où se joue l’avenir de l’ALENA. Si la ministre canadienne des affaires étrangères, Christine Friedland, s’est félicitée mardi de premières discussions constructives sur le sujet avec le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, peu de détails ont jusqu’ici été dévoilés concernant la position officielle du Canada à l’égard de cette version modernisée de l’Accord de libre-échange nord-américain.

Perf 2018 = -4,05% / Moyenne 2018 = ¥ 13 0,98 / Point haut 28 août 2018 = ¥ 130,27 / Point bas 28 août 2018 = ¥ 129,63 / Clôture 28 août 2018 = ¥ 130,01

CAD

EUR/ CAD :   À la veille de la publication des chiffres de croissance économique au Canada au second trimestre, le cours EUR/CAD retombe ce matin pour la première fois de la semaine sous le seuil de C$1,51, à la fois porté par l’espoir suscité par l’éventualité d’un accord final trouvé à trois sur l’ALENA d’ici la fin de semaine (pas impossible mais peu probable) mais également par le repli de l’euro à l’accueil de nouveaux signes d’instabilité politique en Europe, et plus précisément en Italie. Si Ottawa affiche un ton résolument optimiste après les premières discussions mardi entre responsables américains et canadiens sur la nouvelle version du traité nord-américain convenu en amont par Washington et Mexico ; et ainsi nourri l’espoir qu’une issue positive de ce cycle de négociation long d’un an puisse être rapidement trouvée ;  la prudence reste pour le moment de mise parmi les investisseurs. Cela peut expliquer la relative stabilité de la paire de change depuis le début de la semaine résultant de forces motrices – pressions haussières de magnitude égale sur l’euro et le dollar canadien – s’annihilant. Les balbutiements de l’euro pourrait être fatal à la paire EUR/CAD si en parallèle l’économie canadienne continue d’afficher une solide performance venant alimenter les spéculations de nouvelle hausse de taux au Canada cet automne (septembre ou octobre) et/ou d’échos positifs des discussions se tenant actuellement à Washington entre représentants au commerce américain et canadien. Sous le seuil de C$1,51 ce matin, la paire EUR/CAD pourrait retrouver le couloir de C$1,48-C$1,50 observé mi-août si l’alignement des planètes est favorable au Canada.

Perf 2018 = -0,09% / Moyenne 2018 = C$ 1,5392 / Point haut 28 août 2018 = C$ 1,5162 / Point bas 28 août 2018 = C$ 1,5103 / Clôture 28 août 2018 = C$ 1,5123


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.