Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 25, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 25 juin 2018 – Sommaire :

  • Au cours du weekend, Donald Trump a évoqué la mise en place d’un plan limitant les investissements chinois au sein des industries considérées comme stratégiques. Du côté des marchés, on craint que ce nouvel épisode accentue les tensions. Aversion au risque de retour.
  • L’EUR/USD retomber sous $1,1650. Pas de conclusions communes observées à l’issue du mini-sommet européen de dimanche sur les questions migratoires. Une Europe qui ne brille pas par sa cohésion et qui limite les prises d’achat importantes en euro.
  • L’EUR/GBP reste à la porte du seuil de £0,88 alors que ce weekend plusieurs organisations patronales et groupes d’influence ont écrit une lettre à Theresa May pour l’enjoindre à accélérer les négociations. Risque de suppression d’emplois et d’investissement soulevé dans la lettre.
  • L’EUR/JPY chute lourdement et retombe à ¥127. Les nouvelles craintes de tensions entre Pékin et Washington agitent les marchés financiers en ce début de semaine.
  • L’EUR/CHF teste à nouveau son support de ₣1,15. Le maintien d’incertitudes politiques et commerciales à l’échelle européenne limite toute tentative de rebond de la paire de change.
  • La banque centrale chinoise a annoncé ce lundi une réduction de 50pbs du taux de réserves obligatoires pour plusieurs banques chinoises locales afin d’augmenter leur capacité de prêt. Mesure accommodante qui vient renforcer la défiance des marchés à l’égard de la devise chinoise après les nouvelles annonces de rétorsion de la part de Washington. Le yuan recule de près de 0,4% face à l’euro et l’EUR/CNH retourne au-dessus de ¥7,60.
  • Fort rebond de la livre turque au lendemain des élections en Turquie où les premiers résultats officielles donnent Recep Tayyip Erdogan vainqueur. L’EUR/TRY recule de -2% et oscille autour de TRY 5,30

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : L’annonce jeudi soir d’un accord des ministres des finances de la Zone Euro (Eurogroupe) d’arrêt en août prochain du plan de sauvetage de la Grèce, mettant de ce fait fin à une période d’austérité de 8 ans, et d’assouplissement des conditions de remboursement de la dette contractée au Mécanisme Européen de Stabilité (date des premières échéances décalée de 10 ans et maturité de la dette rallongée de 10 ans), avait déjà créé une légère émulsion au niveau de l’euro. Celle-ci s’est prolongée et intensifiée vendredi à l’occasion de la publication des premières enquêtes d’activité (indices PMI) du mois de juin. D’après celles-ci, l’économie de la Zone Euro a enregistré ; contre toute-attente ; un rebond après avoir évolué en mai à son plus faible rythme sur les 18 derniers mois. S’il est encore trop tôt pour parler d’éclaircies après une première partie d’année en demi-teinte, quoi qu’il en soit cela a offert un second souffle à l’euro, lui permettant de consolider son retour au-dessus du seuil de $1,16 (clôture vendredi à $1,1655). Si la paire de change s’est approchée des $1,17 (pic enregistré à $1,1675), la marche s’est avérée trop haute pour cette dernière qui a vu son ascension freinée par de nouvelles menaces de taxes douanières de la part du président américain sur les voitures assemblées en Europe et importées aux Etats Unis. Cette réaction fait écho à l’introduction vendredi dernier par l’Union Européenne de taxes douanières sur près de €2,8Mds produits de consommation américains (moto, whisky, jeans,…).

Ce dimanche s’est tenu un mini-sommet européen à 16 pays, une sorte réunion « de crise » pour évoquer la question migratoire qui a cristallisé au cours dernières semaines beaucoup de nervosité parmi les acteurs politiques européens. Si les dirigeants européens ont présenté un visage satisfait à la sortie de cette rencontre informelle, les divergences restent encore bien trop importantes comme le sous-entend l’absence de conclusions communes. Ce thème devrait être encore très largement débattu lors du Sommet européen qui débutera ce jeudi à Bruxelles, néanmoins il n’est pas certain qu’un accord soit conclu d’ici la fin de semaine. Sous couvert d’un prisme d’une Europe en manque de cohésion qui apparaît à nouveau comme un terrain propice aux tensions politiques, et d’un nouvel épisode dans la relation tumultueuse entre Pékin et Washington – la Maison Blanche réfléchit à cibler les investissements chinois au sein d’entreprises américaines évoluant dans des secteurs considérés comme stratégiques – un léger vent d’aversion au risque souffle sur les marchés ce lundi et renvoie l’EUR/USD sous le seuil de $1,1650, avant la publication en milieu de matinée des indices IfO de confiance des entreprises allemandes (attendu en léger recul, biais baissier sur l’euro).

Les tensions commerciales entre Bruxelles et Washington, l’inflation en Zone Euro et la question migratoire européenne devraient être les deux principaux thèmes auxquels la paire EUR/USD sera sensible cette semaine. Si le Sommet européen, se déroulant à Bruxelles entre jeudi et vendredi, apparaît comme le principal évènement de cette semaine et pourrait nous offrir de nouveaux éléments sur la capacité d’entente des différents acteurs européens, la journée potentiellement la plus volatile pour le cours de change semble être celle de vendredi avec la publication des premières estimations d’inflation en Zone Euro en juin et des indices de prix PCE aux Etats Unis au mois de mai. L’EUR/USD reste fragile, les investisseurs restant à l’affut du moindre signe d’hostilité politique en Europe pour renvoyer le cours de change vers son support de $1,15. Si l’EUR/USD résiste aux obstacles dressés sur son chemin, on pourrait néanmoins observer une tentative de retour au-dessus du seuil de $1,17- plus probablement sur la fin de semaine - si les statistiques d’inflation européenne ressortent favorables.

Perf 2018 = -2,94% / Moyenne 2018 = $1,2115 / Point haut 22 juin 2018 = $1,1675 / Point bas 22 juin 2018 = $1,1598 / Clôture 22 juin 2018 = $1,1655

GBP

EUR/GBP :   La légère euphorie, provoquée par le vote surprise jeudi du chef économiste de la Banque d’Angleterre en faveur d’un resserrement monétaire immédiat, aura été de très courte durée. Sous couvert d’un renforcement global de l’euro vendredi grâce à l’appui d’indicateurs PMI en Zone Euro bien meilleurs que prévu,l’EUR/GBP a effacé une partie de ses pertes de jeudi et est retourné à proximité du palier de £0,88 (clôture vendredi à £0,8788). La prédominance des incertitudes liées au Brexit reste un poids important freinant une revalorisation significative et durable de la livre sterling. Si la victoire acquise par Theresa May au parlement lui assure un peu de stabilité, et surtout d’éviter une nouvelle crise politique interne, le fait que le parlement britannique dispose finalement de peu d’autorité sur les négociations finales et l’éventuel accord signé entre Londres et Bruxelles rend plausible un scénario de « hard Brexit » ou de sortie brutale sans période de transition. Les entreprises britanniques sont inquiètent face à la lenteur des négociations et ce « scénario catastrophe » qui se profile. Aussi, cinq organisations patronales ont au cours du weekend écrit une lettre à Theresa May pour leur faire part de leurs craintes et l’inciter à accélérer les discussions avec ses homologues européens sans quoi le Royaume-Uni pourrait perdre un nombre importants d’emplois et investissements. Ces propos font échos aux « menaces » similaires proférées par les groupes Airbus et BMW un peu plus tôt dans la semaine.

La livre sterling reste sur une pente descendante et se maintient ce lundi matin aux portes du seuil de £0,88. Peu de chiffres à suivre cette semaine au Royaume-Uni, aussi la livre sterling devrait de nouveau rester très sensible à l’actualité liée au Brexit, et surtout aux annonces faites en marge du Sommet européen qui se tiendra en fin de semaine (28-29 juin) à Bruxelles. D’après les premiers échos relayés dans la presse, les européens devraient profiter de cet évènement pour mettre la pression sur les épaules des dirigeants britanniques et pointer du doigt l’absence de progrès majeurs dans les négociations depuis le précédent Sommet de mars. Pour la première fois, les européens pourraient évoquer publiquement la possibilité d’une absence d’accord d’ici la fin du mois de mars 2019. En parallèle, on restera attentif aux commentaires publiques de plusieurs responsables monétaires éminents dont celui du tout fraichement nommé James Haskel (mardi) et du chef économiste dont le vote jeudi dernier a surpris tout son monde (jeudi). La probabilité d’une hausse de taux au mois d’août a repris un peu de vigueur et est désormais supérieur à 50%.

Perf 2018 = -1,05% / Moyenne 2018 = £0,8794 / Point haut 22 juin 2018 = £0,8805 / Point bas 22 juin 2018 = £0,8748 / Clôture 22 juin 2018 = £0,8788

JPY

EUR/JPY :  Un léger souffle d’espoir avait surgi vendredi à l’évocation d’une reprise des discussions entres représentants américains et chinois pour limiter les effets des taxes douanières qui prendront effet début juillet (6 juillet) – l’EUR/JPY en avait alors profité pour rebondir au-dessus du seuil de ¥128 (clôture vendredi à ¥128,16) – celui-ci s’est totalement envolé ce lundi, à l’occasion de nouvelles sorties du président américain ciblant Pékin. Ce vendredi, le Trésor américain devrait publier un rapport dans lequel il dévoilera un plan visant à réduire les investissements chinois au sein d’industries américaines considérées comme stratégiques. Après plusieurs semaines de tensions, ce nouvel épisode pourrait venir mettre le feu au poudre et renforcer la fracture entre les deux pays. La crainte que les deux principales économies mondiales se livrent une véritable « guerre économique » rejaillit sur les marchés ce matin et provoque une nouvel afflux de demande en yen. La devise japonaise se renforce ce matin de plus de 0,6% et retombe à hauteur de ¥127.

Perf 2018 = -5,73% / Moyenne 2018 = ¥ 131, 68 / Point haut 22 juin 2018 = ¥ 128,58 / Point bas 22 juin 2018 = ¥ 127,49 / Clôture 22 juin 2018 = ¥ 128,16

CHF

EUR/CHF :   Le regain de nervosité sur les marchés des changes ce matin après l’éveil de nouvelles tensions entre Pékin et Washington et l’absence de réels signes de convergence entre les pays européens concernant les questions migratoires favorisent le franc ce matin, d’où un retour de la paire EUR/CHF sur son support de 1,15. Outre les divergences politiques internes qui mettent actuellement en émoi l’Europe, cette dernière pourrait se retrouver au centre d’une bataille commerciale avec les Etats Unis après avoir officiellement introduit vendredi dernier ses premières taxes douanières ciblant spécifiquement les produits américains (à hauteur de €2,8Mds). Il faudra surveiller cette semaine une éventuelle escalade de tensions entre les deux camps sur la question commerciale. Incertitudes politiques et commerciales demeurant omniprésentes en Europe,la capacité de rebond de l’EUR/CHF apparaît très limitée, d’autant plus que la Banque Nationale Suisse n’a démontré jeudi dernier aucune intention urgente d’intervenir sur les marchés des changes pour « artificiellement » faire fléchir le franc suisse. Il sera important de voir la réaction de la paire de change en cas de cassure du seuil de 1,15, lequel n’a été franchi qu’à de rares reprises depuis le mois d’octobre dernier.

Perf 2018 = -1,62% / Moyenne 2018 = 1,17 01 / Point haut 22 juin 2018 = 1,1 550 / Point bas 22 juin 2018 = 1,1 496 / Clôture 22 juin 2018 = 1,1 514


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.