Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 19, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 19 juin 2018 – Sommaire :

  • Donald Trump a annoncé lundi soir un nouveau projet de taxes douanières additionnelles sur $200Mds de produits chinois… La crainte de guerre commerciale mondiale pèse lourdement sur les marchés.
  • Nouvel afflux massif de demande pour les valeurs refuges : L’EUR/JPY se replie de plus de 1% et retombe à ¥127 (point bas depuis plus de 2 semaines) & l’EUR/CHF retape à la porte de son seuil support de ₣1,15
  • L’EUR/USD est de nouveau sur la défensive et retombe sous $1,16
  • La livre sterling reste pénalisée par les incertitudes politiques au Royaume-Uni après le nouveau revers subi lundi par Theresa May devant la chambre des Lords. L’EUR/GBP reste assez stable à proximité du seuil de £0,88
  • Le dollar australien accentue sa chute et voit ses pertes face à l’euro dépasser les 1,5% depuis vendredi. L’EUR/AUD a franchi ce matin le seuil de A$1,57 et prend tout droit la direction de A$1,58 (pic d’un mois)
  • Fort recul des prix du pétrole à l’approche de la réunion semestrielle de l’OPEP ce vendredi. Plusieurs camps s’opposent entre ceux qui souhaitent relever significativement les quotas de production (Russie) et ceux qui y sont opposés (Iran, Irak et Venezuela). Le Brent et le WTI abandonnent tous deux 0,6%. La couronne norvégienne cède -0,4% face à l’euro et l’EUR/NOK s’éloigne de son support de NOK 9,40 pour se rapprocher ce matin du palier de NOK 9,50.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD :   La paire EUR/USD a passé une première partie de la journée dans le rouge entre $1,1550 et $1,1600, la devise européenne apparaissant handicapée à la fois par le regain de nervosité des investisseurs face au retour des tensions commerciales entre Washington et Pékin mais également par les frictions observées au sein du gouvernement allemand sur les questions migratoires, avant de se reprendre en seconde partie de journée et de terminer la première séance de lundi au-dessus du seuil de $1,16 (clôture à $1,1622). Les marchés ont accueilli avec soulagement la résolution des tensions politiques apparues en fin de semaine dernière en Allemagne et le compromis trouvé entre Angela Merkel (représentante de la CDU) et son ministre de l’intérieur Horst Seehofer, également président du parti conservateur de Bavière (CSU), sur un durcissement de la politique migratoire si aucun accord commun n’est signé à l’échelle européenne lors du Sommet de Bruxelles qui aura lieu à la fin du mois. Par ce geste, la chancelière allemande s’évite de nouveaux maux de tête et stabilise, du moins temporairement, son gouvernement autour de l’alliance qu’elle forme avec la CSU. Pas sûr néanmoins que son autre allié au sein de la « Grande coalition » actuelle, le SPD, ne saute de joie à l’accueil de cette décision de durcir les conditions de demande d’asile et de fermer les frontières aux migrants ayant déjà été inscrits dans un autre pays européen lors de son arrivée en Allemagne. Un peu moins de trois mois après la formation, non sans douleur, de la coalition gouvernementale, le bateau allemand tangue fortement. Pour le moment, pas de véritable crise politique à l’horizon ou de nouvelle élection anticipée, aussi si les investisseurs européens restent prudents à l’égard de cette agitation politique qui touche l’Europe, ils ne voient pas de raisons valables, pour le moment, de sanctionner davantage l’euro et d’envoyer la paire EUR/USD tester le seuil de $1,15.

La paire EUR/USD rebascule ce matin sous le niveau de $1,16 sous l’effet d’un nouveau regain de nervosité des marchés financiers suite à l’annonce lundi soir par la Maison Blanche d’un nouveau projet de taxes douanières sur plus de $200Mds de produits chinois destiné à sanctionner Pékin contre le transfert de technologie et le vol de propriété intellectuelle. La crainte d’éclatement d’une guerre commerciale mondiale est plus que présent dans l’esprit des investisseurs d’où une préférence pour le dollar face à l’euro. Peu de chiffres majeurs à suivre si ce n’est certains indicateurs immobiliers aux Etats Unis. On suivra surtout de près ce mardi les éventuels commentaires des responsables monétaires européens actuellement réunis à Sintra (Portugal) dans le cadre du forum annuel de la BCE et les échos de la visite du président français Emmanuel Macron à Berlin où ce dernier espère recevoir le soutien de la chancelière allemande sur ses projets de réforme de la Zone Euro.

Perf 2018 = -3,43% / Moyenne 2018 = $1,2131 / Point haut 18 juin 2018 = $1,1624 / Point bas 18 juin 2018 = $1,1562 / Clôture 18 juin 2018 = $1,1622

GBP

EUR/GBP :   C’est un nouveau « camouflet » reçu par la première ministre britannique lundi à la chambre des Lords puisque, contre la volonté du gouvernement, les députés britanniques ont voté en large majorité (354 voix pour vs 235 contre) en faveur d’un amendement offrant un droit de véto au Parlement sur l’accord final de sortie actuellement en négociation entre Londres et Bruxelles, mais également un droit de regard dans les discussions en cas d’impasse entre les deux camps à l’approche de la date de sortie définitive fixée au 29 mars 2019. Alors que le texte sera renvoyé mercredi devant les membres de la chambre des Communes pour une lecture finale, Theresa May a de quoi nourrir quelques craintes puisque cette dernière ne dispose pas de la majorité au sein de cette assemblée et voit un mouvement de rébellion au sein de sa propre formation gagner du terrain.  En cas de vote de cet amendement mercredi par les députés britanniques, cela sonnerait comme une victoire pour le camp pro-européen car il limiterait le risque d’un scénario de « hard Brexit » ou sortie brutale sans accord préalable du Royaume-Uni hors de l’Union Européenne. S’il s’agit d’une bonne nouvelle pour l’économie britannique à moyen et long terme, ce résultat pourrait néanmoins à court terme causer d’importantes secousses au sein de la scène politique britannique. En effet, un nouveau revers mettrait Theresa May dans une situation très inconfortable, et potentiellement forcer son départ du gouvernement. La livre sterling a cédé du terrain lundi face à l’euro, cependant les pressions baissières sur la devise britannique n’ont pas été assez fortes pour renvoyer la paire EUR/GBP au-dessus du seuil de £0,88 (clôture à £0,8774).

Ce mardi matin, la paire EUR/GBP reste assez stable au centre du couloir de £0,8750-£0,8800, et semble en position d’observation en amont de la séance parlementaire de mercredi et de la réunion monétaire de la Banque d’Angleterre programmée ce jeudi. La livre sterling reste pour le moment sur la défensive face aux incertitudes politiques qui planent au-dessus du Royaume-Uni.

Perf 2018 = -1,29% / Moyenne 2018 = £0,8794 / Point haut 18 juin 2018 = £0,8779 / Point bas 18 juin 2018 = £0,8726 / Clôture 18 juin 2018 = £0,8774

JPY

EUR/JPY :  Déjà sur la défensive lundi en réaction au retour des tensions commerciales entre Pékin et Washington, la paire EUR/JPY a fortement accentué sa chute ce mardi matin à la réception lundi soir de la menace américaine d’appliquer une nouvelle taxe additionnelle de 10% sur près de $200Mds de produits chinois et du refus du Congrès américain ; contre l’avis du président ; de laisser l’entreprise chinoise de télécommunication ZTE importer ses composantes aux Etats Unis. Le bras de fer entre Washington et Pékin prend un nouveau virage inquiétant et jette les marchés financiers dans l’incertitude la plus totale. En effet, dans l’esprit des investisseurs, un conflit entre les deux plus importantes économies mondiales auraient sans aucun doute d’importantes répercussions néfastes sur l’économie mondiale. Ce matin, l’euro cédait plus de 1% face au yen japonais sous l’impulsion d’un nouvel afflux massif de demande des investisseurs pour les valeurs dites « refuges » dans un contexte global fortement dégradé. La paire EUR/JPY est retombée sous le seuil de ¥128 et oscille sur ses plus bas niveaux depuis plus de deux semaines.

Perf 2018 = -5,95% / Moyenne 2018 = ¥ 131,8 1 / Point haut 18 juin 2018 = ¥ 128,61 / Point bas 18 juin 2018 = ¥ 127, 80 / Clôture 18 juin 2018 = ¥ 128,48

CHF

EUR/CHF :  La paire EUR/CHF avait réussi hier, tant bien que mal, à se stabiliser dans la partie supérieure de sa fourchette de 1,15- 1,16, cependant ses efforts ont été réduits à néant ce matin face à un nouvel excès de nervosité des marchés financiers en réponse aux nouvelles mesures protectionnistes américaines contre la Chine. Sous l’impulsions d’un nouveau regain d’intérêt des investisseurs pour les valeurs refuges, le franc se renforce d’environ 0,4% face à l’euro et retape à la porte des 1,15. Ce palier apparaît comme un seuil support clé sur la paire et n’a cédé cette année qu’à de rares occasions lors de pics de volatilité sur les marchés financiers, comme fin mai au plus fort de la crise politique en Italie. Outre les tensions commerciales entre Pékin et Washington, on restera attentif aux discussions du couple franco-allemand qui doivent réanimer la cohésion et l’unité au sein d’une Europe où les divisions ont fait leur retour, notamment sur les questions migratoires.

Perf 2018 = -1,56% / Moyenne 2018 = 1,17 07 / Point haut 18 juin 2018 = 1,1 586 / Point bas 18 juin 2018 = 1,15 24 / Clôture 18 juin 2018 = 1,1 576

AUD

EUR/AUD :  S’il y a bien une devise qui subit de plein fouet le retour des tensions commerciales entre la Chine et les Etats Unis, c’est bien le dollar australien. La devise enregistre actuelle un repli de plus de 1,5% face à l’euro sur les 3 dernières séances (performance en cours) et l’annonce de nouvelles taxes douanières américaines ciblant spécifiquement les produits chinois (plan de 25% de droits de douane sur $50Mds de produits chinois annoncé vendredi & plan de 10% de droits de douane additionnels sur $200Mds de produits chinois annoncé lundi soir). En tant qu’économie exportatrice de produits miniers, l’Australie voit ses revenus directement corrélés à la robustesse de l’économie chinoise, et plus globalement à l’évolution de la croissance mondiale (consommation en produits miniers directement liée à la vigueur de l’économie mondiale). Le cours EUR/AUD a franchi hier le seuil de A$1,56 et prend tout droit la direction de A$1,58, palier qui n’a plus été touché depuis maintenant un mois. Ce matin, le compte rendu de la réunion monétaire de la banque centrale australienne du 5 juin a confirmé la non précipitation des responsables australiens à durcir les conditions monétaires dans un futur proche, ces derniers estimant que la hausse des salaires ne se répercutent pas encore intégralement sur les indicateurs d’inflation. Ce statut neutre n’offre aucun levier au dollar australien pour contenir les pressions baissières auxquelles il fait actuellement face.

Perf 2018 = +2,13% / Moyenne 2018 = A$1,5687 / Point haut 18 juin 2018 = A$ 1,5665 / Point bas 18 juin 2018 = A$ 1,5541 / Clôture 18 juin 2018 = A$ 1,5654


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.