Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 15, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 15 mai 2018 – Sommaire :

  • L’EUR/USD voit son rebond des derniers jours stoppé aux portes des $1,20. Le recul plus marqué que prévu de l’économie allemande au T1  et le spectre de nouveaux troubles politiques en Italie pèsent sur l’euro.
  • La livre sterling semble attendre les chiffres de l’emploi pour décider de sa direction (10h30). En attendant, la paire EUR/GBP oscille autour du seuil de £0,88.
  • En attendant l’arrivée d’une délégation chinoise à Washington, l’heure est à l’optimisme du côté des investisseurs. L’EUR/JPY continue, doucement mais surement son ascension. Légère difficulté à franchir allègrement le niveau de ¥131.
  • La paire EUR/NOK retombe sur son support de NOK 9,55 en réaction à la performance plus robuste qu’attendu de l’économie norvégienne au T1 2018. Les voyants sont au vert pour accueillir une hausse de taux au T3.
  • Le compte rendu de la réunion monétaire du 4 mai dernier de la RBA ne nous a apporté aucun élément nouveau sinon que les responsables australiens surveillaient attentivement la dynamique de croissance des salaires. Vigilance renforcée donc en amont de la publication mercredi matin des statistiques trimestrielles sur les salaires australien (consensus : 2,1% A/A vs 2,1% au T4 2017. La paire EUR/AUD est en légère hausse ce mardi mais demeure toujours à proximité de son support de A$1,58.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD :   La paire EUR/USD a flirté avec le seuil de $1,20 pendant une bonne partie de la séance européenne, sans toutefois jamais l’atteindre (le pic de la journée ayant été recensé à $1,1996), avant de finir par se rétracter durant la séance américaine. Au final, le cours de change ne réussit pas la passe de trois et a terminé la première séance de la semaine en retrait, enregistrant une performance de -0,14% à $1,1925. Les acheteurs d’euro ont semble-t-il été contrariés par les propos à priori divergents tenus lundi par deux membres éminents de la banque centrale européenne (BCE). Si aux yeux du président de la Banque de France, Villeroy de Galhau, la première hausse de taux en Europe pourrait intervenir peu après l’arrêt définitif du programme d’assouplissement monétaire dont l’échéance arrive à son terme en septembre, pour Benoît Coeuré les taux directeurs devraient rester à leur niveau actuel pendant une période prolongée de temps. Qui a tort et qui a raison ? Impossible de trancher pour le moment compte tenu du coup d’arrêt enregistré par l’économie européenne sur ce début d’année 2018. Le débat reste totalement ouvert ce qui laisse donc peu de raisons de s’enthousiasmer pour l’euro. C’est d’autant plus vrai que l’on voit émerger en toile de fond une nouvelle source d’instabilité politique en Europe à travers la probable alliance inédite entre le Mouvement 5 Etoiles (antisystème) et la Ligue du Nord (extrême droite) ; deux formations au profil plutôt eurosceptique ; pour former un nouveau gouvernement en Italie. Alors que l’on attendait lundi la remise officielle du programme politique et de l’organigramme du prochain gouvernement proposés par ces deux formations politiques, les négociations semblaient toujours se poursuivre.

Alors que l’EUR/USD reste fragile juste au-dessus du niveau de $1,19, toujours à proximité de son point bas de l’année de $1,1821, c’est une journée riche en chiffres économiques qui se profile devant nous et pourrait potentiellement renvoyer l’euro dans ses travers. Celle-ci commence plutôt mal pour la devise européenne puisque ce matin les premières estimations de croissance en Allemagne au premier trimestre sont ressorties inférieures au consensus économique, à 0,3% T/T contre 0,4% anticipé. Il s’agit d’une performance deux fois moins importante que celle enregistrée lors du dernier trimestre de l’année dernière (+0,6% au T4 2017) et qui s’avère la plus faible dynamique enregistrée par la 1ière économie européenne sur les 6 derniers trimestres. Rien de réellement surprenant quand on sait au combien l’Allemagne a été négativement impacté par les tensions commerciales survenues au 1er trimestre, néanmoins cette contre-performance apporte de l’eau au moulin des pessimistes qui voient la BCE prolonger sa période de soutien monétaire et repousser ses projets de hausse de taux. 

Les autres moments clés de la journée seront la révision en fin de matinée des chiffres de croissance en Zone Euro et le résultat de l’enquête de sentiment ZEW auprès des investisseurs allemands, puis en début d’après-midi la publication des chiffres de ventes au détail d’avril aux Etats Unis.

Perf 2018 = -0,51% / Moyenne 2018 = $1,2242 / Point haut 14 mai 2018 = $1,1996 / Point bas 14 mai 2018 = $1,1924 / Clôture 14 mai 2018 = $1,1925

GBP

EUR/GBP :  Comme on pouvait s’y attendre compte tenu du calendrier économique relativement léger ce lundi aussi bien en Europe qu’au Royaume-Uni, la paire EUR/GBP a connu un début de semaine relativement paisible. La faiblesse de l’euro survenue en fin de séance européenne en réaction aux propos du membre de la BCE Benoit Coeuré, venant jeter un nouveau souffle d’incertitude sur les futurs plans de la banque centrale européenne, a déclenché une légère correction de la paire EUR/GBP et permis son retour sous le seuil de £0,88 (recul de -0,24% lundi à £0,8796). Le coup de pression adressé par le négociateur en chef européen en charge du Brexit ; Michel Barnier ; lequel réclame une accélération des négociations d’ici le sommet européen de juin afin d’assurer la finalisation d’un accord de sortie à l’automne, n’a pas eu de réel effet sur la livre sterling. Les investisseurs semblent s’être accommodés à ces intimidations devenues au fil du temps régulières.

Le point d’orgue de la journée, et même de la semaine, est la publication en milieu de matinée des nouvelles statistiques de l’emploi britannique. Outre le niveau de créations d’emploi (consensus : +130k vs 55k en février) ou le taux de chômage (consensus : 4,2% vs 4,2% en février), les regards se porteront à nouveau sur la dynamique des salaires et d’une éventuelle inversion de dynamique par rapport à la courbe des prix. L’économie britannique est depuis plusieurs trimestres pénalisée par une consommation domestique dégradée par une baisse du pouvoir d’achat des ménages résultant par une croissance des prix (inflation) plus importante que celle des salaires. Néanmoins la tendance semble en passe de s’inverser sur le début d’année 2018 avec d’un côté une inflation retombée sur ses plus bas niveaux depuis 1 an (indice général recensé à 2,5% en mars) et une vive accélération des salaires sur des niveaux qui n’avaient plus été observés depuis 2015 (croissance du salaire moyen incluant bonus recensée en février à 2,8% A/A). Si cela était amené à se matérialiser, il s’agirait d’un signal positif de possible redressement de l’économie britannique après avoir enregistré l’année dernière son plus mauvais résultat depuis 5 ans (1,8% en 2017).

Le cours EUR/GBP oscille ce matin autour du niveau de £0,88 et semble attendre la teneur des statistiques sur le marché du travail britannique pour décider de sa direction, à savoir vers son seuil de résistance de court terme de £0,8840 ou vers son support de court terme de £0,8750.

Perf 2018 = -0,87% / Moyenne 2018 = £0,8803 / Point haut 14 mai 2018 = £0,8827 / Point bas 14 mai 2018 = £0,8795 / Clôture 14 mai 2018 = £0,8796

JPY

EUR/JPY: La paire EUR/JPY continue de grimper et semble éprouver quelques difficultés à franchir durablement le seuil de ¥131 comme en témoigne le petit repli intervenu en fin de séance lundi (clôture à ¥130,77). Le réchauffement (temporaire) des relations entre Etats Unis et Chine apporte un peu de baume au cœur aux investisseurs qui voient ainsi s’éloigner le spectre d’une guerre commerciale entre les deux principales économies mondiales, néanmoins les évènements douloureux survenus hier en Israël à l’occasion de l’inauguration à Jérusalem de la nouvelle ambassade américaine (plus d’une cinquantaine de morts) rappellent au combien la situation au Moyen-Orient reste tendue et très fragile.

La main tendue offerte lundi par le président américain à la société de télécommunication chinoise ZTE , laquelle était menacée de couler depuis l’interdiction adressée par la Maison Blanche aux entreprises américaines de lui vendre des composantes électroniques essentielles à son activité, semble marquer un tournant, plus pacifique, dans la relation tumultueuse entre Pékin et Washington.  L’heure est désormais à l’optimisme alors que l’on attend ce mardi l’arrivée d’une délégation chinoise à Washington venue discuter des solutions destinées à résoudre les contentieux commerciaux entre les deux pays.  La paire EUR/JPY est retour ce mardi matin au-dessus du niveau de ¥131, néanmoins les marchés restent sur leur garde et surveillent de près tout nouveau rebondissement

Perf 2018 = - 3,02% / Moyenne 2018 =   ¥ 132, 61 / Point haut 14 mai 2018 = ¥ 131,37 / Point bas 14 mai 2018 = ¥ 130,47 / Clôture 14 mai 2018 = ¥ 130,77

NOK

EUR/ NOK :   Bonne nouvelle pour l’économie norvégienne qui poursuit son redressement et enregistré au 1er trimestre une performance légèrement supérieure aux attentes des économistes (+0,6% T/T vs consensus +0,5%). Par la même occasion, le rapport publié ce matin fait égard d’une révision à la hausse de la dynamique de croissance enregistrée au dernier trimestre 2017 de 0,6% T/T à 0,7%. C’est le 5ième trimestre consécutif que l’économie norvégienne – activité pétrolière mis de côté – enregistre une performance de plus de 0,5%, une série qui n’avait plus été observée depuis 2011. Les voyants sont donc au vert pour accueillir une première hausse de taux, laquelle devrait intervenir en août ou en septembre à en croire les signaux envoyés par les responsables monétaires norvégiens. Après un bref rebond la veille, le cours EUR/NOK retombe ce mardi sur son support de NOK 9,55 qui pour le moment tient bien le coup. Si ce seuil clé était amené à être brisé, la paire de change pourrait alors accentuer son recul en direction de ses récents points bas autour des niveaux de NOK 9,47. Toutefois le manque de vigueur des prix du pétrole ce matin réfrène néanmoins les pressions haussières sur la couronne norvégienne.

Perf 2018 = -2,95% / Moyenne 2018 =   NOK 9,6304 / Point haut 14 mai 2018 = NOK 9,5894 / Point bas 14 mai 2018 = NOK 9,5311 / Clôture 14 mai 2018 = NOK 9,5778


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.