Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mars 28, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 28 mars 2018 – Sommaire :

  • L’euro est sur le recul ce mercredi et reste handicapé par le retour la veille de débats sur la faiblesse de l’inflation en Zone Euro.
  • La paire EUR/USD retombe dans son couloir de fluctuation de $1,22-$1,24 après avoir échoué la veille à toucher le seuil clé de $1,25. PIB US qui pourrait conforter cette dynamique (14h30).
  • Après trois séances consécutives de hausse, la paire EUR/GBP tente de revenir sous le seuil de £0,8750. Pas de réelle direction mais une volatilité modeste dans un couloir de £0,87-£0,88.
  • Léger recul des valeurs refuges en l’absence de nouvelles tensions commerciales – La paire EUR/CHF oscille au-dessus de ₣1,1750 tandis que le cours EUR/JPY retape à la porte des ¥131.
  • Devises nordiques en difficulté ce matin: SEK et NOK accusent une perte de 0,3%-0,4% face à l’euro.
  • La paire EUR/ZAR amorce un retour à ZAR 14,50 alors qu’une baisse de taux pourrait être annoncée par la banque centrale sud-africaine en milieu d’après-midi.

L’humeur des marchés des changes :                               

La séance de mardi a vu resurgir sur les marchés inquiétudes et débats autour de la faiblesse de l’inflation en Zone Euro, et son impact potentiel sur les futures décisions de la BCE. L’apaisement des tensions entre la Chine et les Etats Unis, ou du moins l’absence de déclarations des deux parties, conforte un regain croissant d’appétit au risque des investisseurs. Enfin, journée difficile pour la livre sterling dont la volatilité semble avoir été marquée par une annonce de projet de fusion/acquisition.

Journée en deux temps pour l’euro mardi. Après avoir poursuivi sur sa lancée de lundi durant une large partie de la matinée en Europe ; le cours EUR/USD touchant au passage un nouveau pic de 5 semaine à $1,2476 et le cours EUR/JPY approchant tout près du seuil de ¥132 pour la première fois en 9 séances ; la devise européenne s’est rétractée et subi le retour des questionnements des investisseurs sur la faible dynamique de l’inflation en Zone Euro et son impact sur les futurs choix de la BCE. Si l’apaisement des tensions commerciales mondiales a permis aux acteurs de marché de se repencher sur cette problématique, ces doutes ont surtout été nourris par les propos du gouverneur de la banque centrale finlandais ; Erkki Liikanen ; qui estime que le programme de rachat d’actifs pourrait être prolonger au-delà septembre compte tenu de la faiblesse récurrente de l’inflation. L’euro a aussitôt effacé ses gains du matin et vu surgir face à lui de nouvelles pressions baissières. Le constat est simple, une extension du programme quantitatif viendrait retarder la date de la première hausse de taux en Europe, laquelle est attendue au 1er semestre 2019 par les observateurs les plus optimistes. Au final, les paires EUR/USD et EUR/JPY ont fini la journée dans le rouge avec des pertes respectives de -0,33% pour la première et -0,40% pour la seconde. L’EUR/USD échoue donc dans sa tentative de retour à $1,25 et retombe à $1,24, tandis que la paire EUR/JPY rechute sous le seuil de ¥131,0. La paire EUR/CHF accuse quant à elle une perte de -0,20% et fait son retour sous le seuil de ₣1,1750.

Le cours EUR/GBP a enregistré sa 3ième séance consécutive de hausse (0,17% à £0,8760) et touché mardi un pic sur les 5 dernières séances à £0,8797 sous l’impulsion très certainement de la volatilité de la paire GBP/CHF (-0,39% en clôture, mais les pertes ont atteint -0,72% en séance) en réaction à l’annonce de rachat par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline de son concurrent suisse Novartis pour un montant total de $13Mds. Le rebond de la paire EUR/GBP s’est réduit en cours de séance à cause de la faiblesse de l’euro.

Sans surprise, la banque centrale hongroise a opté pour un statu quo sur ses taux d’intérêt, qu’elle maintient à un plus bas historique de 0,9%. Cela n’a pas empêché le forint de s’apprécier légèrement face à l’euro (+0,1% à HUF 312,72), les investisseurs apparaissant plus affectés par la dissipation des tensions entre la Chine et les Etats Unis (regain d’appétit au risque bénéfique aux devises émergentes) que par la décision de la banque centrale.

Bien que les tensions autour du commerce mondial s’apaisent, le dollar australien reste sur la défensive et peine à se revaloriser. Celui-ci a touché mardi un nouveau point bas depuis 2 ans face à l’euro à A$1,6160 et l’EUR/AUD a clôturé la séance à son plus bas niveau depuis août 2015 (A$ 1,6150). La faiblesse des prix du minerai de fer (teneur de 62% en provenance de Chine) qui sont retombés mardi sur ses plus bas niveaux depuis 3 mois à un peu plus de $70,0 peut expliquer les difficultés de la devise australienne.

Calendrier économique, politique & monétaire de la séance :                               

  • Estimation finale de PIB au T4 2017 aux Etats Unis (14h30) : Le consensus économique table sur une révision à la hausse ; de 2,5% à 2,7% T/T annualisée ; de l’estimation de croissance de l’économie américaine sur le dernier trimestre 2017. Si tel est le cas, cela signifierait que l’économie américaine a réalisé une performance légèrement supérieure à celle du trimestre précédent (2,6%), et surtout affiche une dynamique proche de l’objectif de 3% ciblé par le président américain. Bien qu’une réévaluation de ces estimations est susceptible de générer quelques pressions haussières sur le dollar, on ne s’attend pas à une réaction importante des marchés qui apparaissent plutôt focalisés sur le comportement de l’économie américaine sur ce début d’année 2018, et les éventuelles répercussions ; positive et/ou négative ; causées par la réforme fiscale de la fin d’année dernière et le durcissement de la politique commerciale.
  • Décision monétaire de la banque centrale sud-africaine (15h00) : Ils sont une majorité d’observateurs à penser que les responsables monétaires sud-africains vont annoncer cette après-midi une baisse de taux. D’après la dernière enquête d’opinion menée par l’agence Reuters, ils étaient 15 économistes sur 22 sondés à miser sur une baisse de taux de 25pbs à 6,5%, deux à miser sur une réduction de 50pbs à 6,25% et cinq à penser que la banque devrait maintenir ses taux stables. Quid de la réaction du rand ? Selon l’enquête, cette seconde baisse de taux après celle opérée en juillet dernier pourrait être à caractère exceptionnelle, et simplement destinée à compenser les effets sur l’économie de la prochaine hausse de la TVA. Aussi, les taux pourraient après cette réunion être maintenus stables jusqu’à la fin d’année 2019. Si c’est bien là le projet de la banque centrale, dès lors il est fort possible que de manière paradoxale la possible baisse de taux de cette après-midi s’accompagne d’un renforcement du rand. De retour sous le seuil de ZAR 14,50 depuis l’annonce faite vendredi dernier par l’agence de notation Moody’s de ne pas déclasser la note de crédit de l’Afrique du Sud, la paire EUR/ZAR pourrait consolider sa position dans le couloir de fluctuation ZAR 14,0-14,50. En cas de mouvement haussier, la paire de change pourrait se diriger assez rapidement vers le seuil technique de ZAR 14,70.

  • Dévoilement du nouveau budget de la province d’Ontario (ND) : Le gouvernement libéral de la province d’Ontario ; 1ière en terme de démographie et 2ième en terme de PIB ; présentera ce mercredi son dernier budget avant les élections législatives de juin. À la traine dans les sondages, ces derniers pourraient tenter de vouloir rattraper leur retard et convaincre l’électorat par le biais de promesses de vastes programmes de dépenses publiques, et ainsi dévier de son plan initiale de rééquilibrer les comptes. On ne s’attend pas à une volatilité outre-mesure en marge de la publication de ce budget néanmoins les investisseurs pourraient sanctionner légèrement le dollar canadien si les libéraux se lancent véritablement dans une politique de hausse des déficits. Dans ce contexte, il ne serait pas surprenant de revoir la paire EUR/CAD voguer au-dessus du seuil de C$ 1,60.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR/USD

La marche de $1,25 était trop haute…l’EUR/USD retombe ce mercredi matin dans sa fourchette de fluctuation $1,22-$1,24 alors que le retour des débats autour de l’inflation (modeste) en Zone Euro continue d’handicaper la devise européenne. Par ailleurs, le dollar reprend un peu de couleur et profite d’un regain de confiance des investisseurs à l’égard des signaux laissant suggérer ces derniers jours la volonté des responsables américains et chinois de privilégier le dialogue plutôt que l’affrontement. Le retour de la paire de change dans ce couloir pourrait se confirmer cette après-midi si les chiffres de croissance américaine au dernier trimestre 2017 sont bien révisés à la hausse comme l’anticipe une majorité d’observateurs.

Perf 2018 = +3,18% / Moyenne 2018 = $1,2286 / Point haut 27 mars 2018 = $1,2476 / Point bas 27 mars 2018 = $1,2371 / Clôture 27 mars 2018 = $1,2401

EUR/GBP

La paire EUR/GBP continue de naviguer sans réelle direction dans un couloir de £0,87-£0,88 faute d’actualités majeures ces derniers jours au Royaume-Uni. Après trois séances de gains, la paire EUR/GBP est en léger recul ce mercredi et tente de revenir sous le seuil de £0,8750. La faiblesse de l’euro provoquée par le retour de débats autour de la progression lente de l’inflation en Zone Euro se répercute sur le cours de change maintenant que la nouvelle du rachat du suisse Novartis par le britannique GlaxoSmithKline a été digérée par les marchés. Peu de raisons de s’enthousiasmer ce mercredi, on s’attend globalement à une séance assez calme. Un bon résultat en fin de matinée de l’enquête CBI sur la tendance des ventes dans les commerces de distribution britanniques ; comme il l’est anticipé par le consensus ; pourrait venir soutenir les pressions haussières actuellement visibles sur la livre sterling.

Perf 2018 = -1,43% / Moyenne 2018 = £0,8832 / Point haut 27 mars 2018 = £0,8797 / Point bas 27 mars 2018 = £0,8741 / Clôture 27 mars 2018 = £0,8760

EUR/CHF

La paire EUR/CHF efface ce matin une partie de ses pertes de la veille alors que le climat global reste propice à la prise de risque, et donc conduit par corollaire à un désintérêt relatif des investisseurs pour les valeurs refuges comme le franc. Ce matin, le cours de change faisait son retour sur ses plus hauts niveaux des deux derniers mois, au-dessus du seuil de ₣1,1750. Néanmoins, l’absence de véritable leviers haussiers sur l’euro ; une nouvelle fois caractérisée la veille par le retour des incertitudes autour de la dynamique d’inflation en Zone Euro ; assure un certain plafond sur la paire de change. Comme déjà expliqué dans l’édition d’hier, un retour à ₣1,18 apparaît difficile dans ce contexte.

Perf 2018 = +0,56% / Moyenne 2018 =  1,1649 / Point haut 27 mars 2018 = ₣ 1,1774 / Point bas 27 mars 2018 = ₣ 1,1736 / Clôture 27 mars 2018 = ₣ 1,1742

EUR/JPY

Comme l’EUR/CHF, la paire EUR/JPY efface ce matin une partie des pertes de la veille et profite d’un renforcement du sentiment général des marchés en l’absence de nouvelles tensions entre Pékin et Washington. Si un retour au-dessus du seuil de ¥131 est probable, néanmoins on voit mal la paire EUR/JPY sortir soudainement de son couloir actuel de ¥130-¥132 en l’absence d’arguments d’achat sur l’euro et faute de preuves tangibles d’une réelle amélioration de l’environnement commercial mondial.

Perf 2018 = -3,33% / Moyenne 2018 =   ¥133,17 / Point haut 27 mars 2018 = ¥131,81 / Point bas 27 mars 2018 = ¥130,56 / Clôture 27 mars 2018 = ¥130,62


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.