Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mars 13, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 13 mars 2018 – Sommaire :

  • Regain d’un sentiment d’appétence au risque visible sur les marchés des changes en amont de la publication cette après-midi des nouvelles statistiques officielles d’inflation aux Etats Unis (13h30).
  • Fort recul du yen ce matin face à l’euro (-0,5%) – Le cours EUR/JPY approche le seuil de ¥132. Cela s’apparente à un rebond technique sur fond d’un regain d’appétence au risque des investisseurs.  
  • La paire EUR/USD reste stable aux portes du seuil de résistance technique de $1,2330.
  • Les prix du pétrole continuent de reculer sur fond de hausse de la production de brut américain. Le cours EUR/CAD accentue son rebond et fluctue ce matin au-dessus du niveau de C$ 1,5850.
  • Léger rebond de la paire EUR/GBP (+0,1%) après 4 séances consécutives de baisse. Nouvelles projections économiques et budgétaires du gouvernement britannique à suivre ce mardi.
  • Poursuite du mouvement de prises de bénéfices sur la paire EUR/CHF en amont de la réunion monétaire de la BNS de jeudi. La paire EUR/CHF reste légèrement sur la défensive et oscille autour des niveaux de ₣1,1680.

L’humeur des marchés des changes :                               

C’est un début de semaine assez calme auquel on a assisté ce lundi, la faute principalement à un calendrier économique et politique relativement pauvre lors de cette première séance hebdomadaire. La volatilité sur les marchés des changes fut un prolongement de celle observée en fin de semaine dernière, les investisseurs apparaissant prudents à l’égard d’un nouveau rapport sur l’emploi américain à deux visages (fort emploi/faible salaire) et des éventuels répercussions causées par la promulgation des mesures protectionnistes américaines sur l’acier et l’aluminium.

Alors que l’Union Européenne tente d’échapper aux taxes sur l’acier et l’aluminium mises en place la semaine dernière par Washington et discute avec les Etats Unis les conditions d’une exemption, la commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmstron a malgré tout rappelé lundi que l’Europe ne se laisserait pas intimider et n’hésiterait pas à se défendre. Si les marchés ont été globalement soulagés de voir les Etats Unis ouverts à la discussion en ce qui concerne le champ d’action de ses barrières douanières et prêts à accorder quelques exemptions, le risque de guerre commerciale mondiale n’a pas pour autant disparu. Sous couvert d’un possible risque de représailles de la part des partenaires commerciaux des Etats Unis frappés par ces taxes, les investisseurs ont préféré jouer la carte de la prudence et solliciter les valeurs refuges tout en pénalisant le dollar américain. Le cours EUR/USD a ainsi bondi d’un peu plus de 0,2% à $1,2332 tandis que les deux paires EUR/CHF et EUR/JPY ont toutes deux reculé d’un peu plus de 0,1%, à respectivement₣1,1688 et ¥131,24.

Outre l’environnement global qui reste peu propice à la prise de risque, le yen a également profité d’un retour de turbulences sur la scène politique locale. Lundi, le ministère des finances a reconnu avoir volontairement falsifier certains documents officiels dans le cadre d’un scandale impliquant la femme du premier ministre japonais Shinzo Abe. Cette dernière serait impliquée dans la vente d’un terrain appartenant à l’Etat japonais à un prix fortement décoté. Alors que cette affaire pourrait fortement discréditer son gouvernement, Abe s’est hier confondu en excuse mais exclu toute démission.

Le recul des prix du pétrole ce lundi (-1,1% pour le brut américain et -0,8% pour le brut de mer du nord), fruit d’une hausse continue des volumes de production de pétrole aux Etats Unis, est venu peser sur la valorisation du dollar canadienet ainsi stopper le rebond entamé en fin de semaine dernière après l’annonce d’une exemption temporaire du Canada des taxes américaines sur l’acier et l’aluminium (+1,6% vs EUR & +0,8% vs USD lors des deux dernières séances de la semaine dernière). Le cours EUR/CAD a progressé lundi de près de 0,5% et fait son retour au-dessus du seuil de C$ 1,58 (clôture à C$ 1,5837).

Parmi les autres faits marquants de la journée de lundi, on retiendra la déclaration du porte-parole du gouvernement britannique selon laquelle un accord sur les modalités de la période de transition post-Brexit est tout proche, et pourrait être officialisé à l’issue du Sommet européen programmé la semaine phaine à Bruxelles (22-23 mars). La livre sterling poursuit tout doucement sa revalorisation et le cours EUR/GBP s’éloigne progressivement du seuil de £0,89.

En Pologne, la banque centrale a fortement révisé ses projections de croissance pour 2018 et 2019 (+0,6% vs précédentes projections) mais révisé à la baisse sa projection d’inflation pour 2018. Cette décision vient donner un peu plus de poids aux propos tenus par le responsable monétaire Adam Glapinski selon lesquels il n’y a aucune urgence à resserrer les conditions monétaires avant 2020. Les craintes de report dans le temps d’une première hausse de taux en Pologne se sont reflétées sur la valorisation du zloty qui s’est affaibli de près de 0,3% lundi face à l’euro. Le cours EUR/PLN est retourné au-dessus du seuil de PLN 4,20 et oscille sur ses plus hauts niveaux des trois derniers mois.

Calendrier économique, politique & monétaire de la séance :                               

  • Inflation aux Etats Unis (13h30) : Les nouvelles statistiques officielles d’inflation aux Etats Unis – quand bien même s’il ne s’agit pas des indicateurs privilégiés par la Fed pour mesurer la dynamique de prix dans le pays – auront une importance clé une semaine avant la nouvelle réunion monétaire de la réserve fédérale américaine (20-21 mars). Si une nouvelle hausse de taux au mois de mars apparaît déjà comme acquise, les marchés questionnent une possible révision dès mars du calendrier monétaire de la banque, pour l’heure fixé à trois hausses en 2018 et deux hausses en 2019. Le consensus des économistes sondés en amont de ce rapport table sur une accélération de la dynamique annuelle de l’indice de prix général ; de 2,1% à 2,2% ; mais sur une dynamique annuelle stable de l’indice de base à 1,8%.
  • Présentation des projections budgétaires britanniques (ND) : Le ministre britannique des finances, Philip Hammond, présentera ce mardi une actualisation des projections économiques et budgétaires du gouvernement britannique. Si celui-ci a déjà prévenu que son intervention serait succincte et sans vague – les plus importantes annonces devraient annoncées lors du budget d’automne publié plus tard dans l’année – il sera néanmoins important de voir de quelle manière le gouvernement évalue l’impact du Brexit sur l’économie. Sachant qu’en 2017 l’économie britannique a mieux performé que ce que le gouvernement anticipait, il se pourrait que celui-ci révise ses estimations à la hausse…à moins que la lenteur des négociations sur le Brexit l’oblige à conserver une certaine réserve.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD :   La paire EUR/USD pourrait être sur la défensive ce mardi à l’aune d’un retour des spéculations monétaires aux Etats Unis en marge de la publication cette après-midi des nouvelles statistiques officielles d’inflation. Une accélération de la dynamique de prix pourrait alors venir accentuer les anticipations à l’égard d’un possible scénario d’accélération du rythme de resserrement monétaire aux Etats Unis. À un peu plus d’une semaine d’une nouvelle réunion monétaire de la réserve fédérale américaine, qui pourrait être le théâtre d’une nouvelle hausse de taux (probabilité estimée à 98% d’après les niveaux de valorisation des contrats à terme sur les taux de la Fed), le dollar pourrait surfer sur une montée d’optimisme des investisseurs à l’égard d’une possible révision de l’agenda monétaire cette année, et l’annonce possible mercredi prochain d’un nouvel objectif de 4 hausses de taux cette année (vs 3 actuellement). Outre les spéculations monétaires qui s’observent autour des futurs plans de la Fed, la valorisation du dollar est également soutenue par les spéculations autour du futur remplaçant de Gary Cohn comme conseiller spécial du président américain sur les questions économiques.  L’ex-conseiller économique sous Ronald Reagan, Larry Kudlow, aurait actuellement la préférence de Donald Trump pour occuper la fonction croit savoir plusieurs médias. Sa potentielle nomination ne serait pas un choix anodin aux yeux des marchés. En tant que défenseur du libre-échange et récent contributeur d’un article soutenant la nécessité d’avoir un dollar fort, Kudlow pourrait raviver la confiance des investisseurs à l’égard du dollar s’il était amené à rejoindre la Maison Blanche. Le barrière de $1,2330 devrait continuer à jouer son rôle de résistance et repousser les assauts de la paire de change dans un contexte actuel qui apparaît aujourd’hui plutôt favorable au dollar. Celle-ci pourrait retomber sous le niveau de $1,23 et reprendre la direction du seuil support de $1,2180-90 en cas de rebond de la devise américaine. En Europe, si les marchés semblent être pour le moment quelque peu indifférents à la situation politique en Italie, il faudra néanmoins garder un œil attentif aux interventions des leaders des partis Mouvement 5 Etoiles et Ligue du Nord, deux formations qui ont obtenu les meilleurs scores lors des élections générales du 4 mars dernier. 

Perf 2018 = +2,78% / Moyenne 2018 = $1,2273 / Point haut 12 mars 2018 = $1,2345 / Point bas 12 mars 2018 = $1,2289 / Clôture 12 mars 2018 = $1,2332

GBP

EUR/GBP :   La paire de change poursuit, doucement mais sûrement, sa correction et s’éloigne lentement du seuil de £0,89. La livre sterling profite à la fois d’une période d’accalmie dans le calendrier politique et économique au Royaume-Uni, mais également d’un petit halo de confiance sur la signature d’un accord de transition la semaine prochaine lors du nouveau Sommet européen qui se tiendra à Bruxelles en fin de semaine prochaine. La situation reste néanmoins fragile, et on ne peut encore parler d’un véritable regain d’intérêt des marchés pour la devise britannique. Celle-ci continue de virevolter au gré des spéculations autour d’une possible hausse de taux au printemps et des incertitudes entourant le processus de sortie du Royaume-Uni hors de l’UE. La livre sterling pourrait poursuivre son ascension ce mardi en cas d’accueil positif des marchés à l’égard des nouvelles projections économiques dévoilées par le ministre britannique des finances, Philip Hammond. Compte tenu de la résilience de l’économie britannique l’année dernière, celui-ci pourrait annoncer une révision à la hausse des projections de croissance pour 2018. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à d’annonces majeures, et l’éventuelle vague d’enthousiasme suscitée par cette annonce devrait rester modeste. Faute de réelles certitudes sur les modalités du Brexit et les éventuelles répercussions économiques causées, il apparaît peu probable que le gouvernement britannique modifie fortement son scénario économique et budgétaire. En cas de rebond de la livre sterling, la paire EUR/GBP pourrait venir tester le seuil de £0,8850.

Perf 2018 = -0,12% / Moyenne 2018 = £0,8844 / Point haut 12 mars 2018 = £0,8896 / Point bas 12 mars 2018 = £0,8847 / Clôture 12  mars 2018 = £0,8868

CHF

EUR/CHF:  Ne voyant pas de leviers haussiers assurant un nouveau rebond de la paire EUR/CHF au-delà du seuil de₣1,17, comme on pouvait s’y attendre la paire EUR/CHF cède un peu de terrain. Il est vrai qu’il est tentant pour les investisseurs de clôturer leurs positions et empocher leurs bénéfices sur les niveaux de valorisation actuelles alors que se profile ce jeudi la première réunion monétaire de la banque centrale suisse. Le climat de volatilité global reste par ailleurs relativement hostile à la prise de risque, les tensions commerciales s’étant dissipées mais n’ont pas pour autant totalement disparu. La paire devrait globalement voguer jusqu’à jeudi au gré du sentiment global des marchés. Il n’est pas impossible que la paire continue de se rétracter un peu en l’absence de facteurs haussiers sur l’euro. Sauf retour soudain de la volatilité, la paire de change pourrait réussir à se maintenir dans un couloir étroit de ₣1,1650-1,1750.

Perf 2018 = -0,05% / Moyenne 2018 =  1,1635 / Point haut 12 mars 2018 = ₣ 1,1715 / Point bas 12 mars 2018 = ₣ 1,1672 / Clôture 12 mars 2018 = ₣ 1,1688


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.