Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mars 06, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 6 mars 2018 – Sommaire :  

  • Dissipation globale des risques sur les marchés : les investisseurs croient en un retour en arrière de D. Trump sur ses mesures protectionnistes tandis que les risques politiques en Europe apparaissent moins importants.
  • EUR/USD stable au niveau de son seuil technique de $1,2330. Très certaine pause en attendant les échéances de la fin de semaine (BCE jeudi & emploi US vendredi).
  • La paire EUR/GBP efface ses pertes de la veille et revient ce matin sur ses pics de l’année à près de £0,8930. Discours du chef économiste de la BOE à suivre en fin de journée (19h00)
  • Baisse de la demande pour les valeurs refuges. Le cours EUR/CHF franchi ce matin le seuil de1,16 pour la 1ière fois depuis près d’un mois / Le cours EUR/JPY est aux portes du seuil de ¥131 après avoir chuté lundi sous le niveau de ¥129,50 (point bas depuis 6 mois).
  • Le dollar canadien reste sur la défensive en amont des conclusions ce mardi du 7ième tour de table de renégociation de l’ALENA. Les Etats Unis font toujours planer la menace d’un retrait. Le cours EUR/CAD vogue toujours sur des pics 2 ans à plus de C$ 1,60.
  • Statu quo monétaire de la RBA en Australie. Pas de surprise car décision très largement anticipée. Cours EUR/AUD stable qui reste proche de ses récents pics de 2 ans, aux portes du seuil de A$ 1,59.
  • Chiffres de croissance au T4 à suivre ce matin en Afrique du Sud (10h30). Cours EUR/ZAR stable ce matin aux portes du seuil de ZAR 14,60.

L’humeur des marchés des changes :                               

Les craintes politiques liées au scrutin italien et à une possible « guerre commerciale » ont quelque peu pesé sur les marchés des changes lundi, néanmoins celles-ci se sont globalement dissipé en fin de séance à mesure de la reprise de confiance des investisseurs quant à un possible retour en arrière du président américain sur ses mesures protectionnistes.

Alors que plusieurs responsables politiques américains ont juré durant le weekend que les mesures protectionnistes sur l’acier et l’aluminium ne feront l’objet d’aucune exception, Donald Trump a livré un son de cloche légèrement différent ce lundi. En effet, il se dit prêt à adoucir sa position à l’égard de ses voisins canadiens et mexicains en cas de renégociation juste des accords de l’ALENA. L’autre élément qui donne espoir aux marchés qu’un possible retour en arrière est possible est la prise de parole lundi du porte-parole républicain et président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, habituel fidèle soutien de Donald Trump, exhortant le président à renoncer à ces taxes douanières qui pourraient selon lui mettre en péril les bénéfices de la réforme fiscale votée en fin d’année dernière.  Cette montée d’optimisme a permis au dollar de se redresser légèrement (+0,16% vs panier de devises) après un recul de -0,75% sur les deux dernières séances de la semaine dernière. La dissipation des risques de « guerre commerciale » ; du moins dans l’esprit des investisseurs ; a initié une correction du yen japonais, lequel s’était fortement renforcé en fin de semaine dernière (+1,1% face à l’euro et au dollar américain entre mardi et vendredi dernier). Ainsi la devise japonaise a reculé lundi d’un peu plus de 0,4% face au dollar américain à plus de ¥106, et de près de 0,6% face à l’euro à presque ¥131.

Malgré la main tendue du président américain, le dollar canadien reste sur une pente très glissante alors qu’un certain nombre de menaces pèse au-dessus de l’économie canadienne. Le risque que fait courir ces taxes douanières sur l’acier et l’aluminium sur l’économie canadienne et la menace toujours très importante qui pèse sur l’avenir de l’ALENA sont autant de raisons qui poussent les investisseurs à s’écarter du dollar canadien. Celui-ci a reculé de près de 0,7% face au dollar américain lundi ; la paire USD/CAD retouchant à cette occasion le seuil de C$ 1,30 pour la 1ière fois depuis juillet 2017 ; et de presque 0,8% face à l’euro face auquel il toucha lundi un nouveau point bas de plus de 2 ans à plus de C$1,60 (pic sur l’EUR/CAD recensé lundi à C$ 1,6031).

Malgré l’imbroglio qui émane d’Italie après une élection générale de dimanche qui s’est conclue sans réel vainqueur évident ; du moins aucun parti ou alliance n’a le pouvoir de gouverner faute de majorité parlementaire ; les marchés sous-pèsent pour l’heure les risques d’instabilité politique dans le pays car notamment rassurés par l’accord en Allemagne entre la CDU et le SPD, qui officialise le 4ième mandat consécutif d’Angela Merkel en tant que chancelière et surtout offre à l’Allemagne un gouvernement après 5 mois de flou. Après un bref passage sous le seuil de $1,23 juste avant l’ouverture des marchés européens, l’euro s’est doucement repris et terminé la journée dans le vert face au dollar avec un gain de +0,15% à $1,2335.

Parmi les mouvements notables de la séance de lundi, on notera également le rebond du rand sud-africain (+0,7% face à l’euro à ZAR 14,5850) qui profite de l’apaisement des tensions globales et ainsi met fin à une série de 5 séances consécutives de recul face à la devise européenne. À l’inverse, la couronne norvégienne a cédé près de 0,6% face à l’euro lundi à NOK 9,6460 dans ce qui s’apparente être une correction technique après avoir touché un point haut depuis un mois en fin de semaine dernière.

Calendrier économique, politique & monétaire de la séance:                               

  • Conclusion du 7ième tour de table sur l’ALENA à Mexico City : Adoucissement de la position américaine sur l’ALENA ou menace de rupture toujours importante ? 
  • Statu quo monétaire de la RBA (Australie) : Taux directeur maintenu à 1,5% faute de signaux d’accélération des salaires dans le pays. Pas de surprise et pas de véritable réaction du dollar australien ce matin. 
  • Discours d’Andy Haldane (chef économiste de la Banque d’Angleterre) à 19h00 : Signaux soutenant l’idée d’une possible hausse de taux au printemps ?
  • Croissance au T4 2017 en Afrique du Sud : Confirmation d’un redressement de l’économie sud-africaine sur fond de rebond de la croissance mondiale ?

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR/USD

Faible volatilité sur la paire EUR/USD qui reste confinée aux portes de son seuil de résistance de $1,2330. Celle-ci semble profiter d’un moment de calme du à une actualité moins dense pour se consolider avant les importantes échéances à venir en fin de semaine (réunion BCE jeudi & chiffres de l’emploi américain vendredi). La paire pourrait voguer aujourd’hui au gré du sentiment global des marchés même si l’on devrait progressivement apercevoir quelques mouvements spéculatifs en amont de la réunion monétaire de jeudi en Zone Euro. La paire reste toutefois attentive aux nouvelles en provenance d’Italie où le flou demeure (démission hier de Matteo Renzi de la présidence du parti démocrate après le revers de son parti dimanche) et des Etats Unis (attente d’officialisation des taxes douanières). Un fléchissement du discours du président américain sur son agenda protectionniste viendrait regonfler l’optimisme des investisseurs américains et donner l’occasion au dollar de rebondir.

Perf 2018 = +2,83% / Moyenne 2018 = $1,2265 / Point haut 5 mars 2018 = $1,2365 / Point bas 5 mars 2018 = $1,2267 / Clôture 5 mars 2018 = $1,2335

EUR/GBP

La livre sterling a bénéficié lundi d’un petit coup de pouce offert par une hausse plus importante que prévu de l’activité du secteur privé britannique au mois de février (indice PMI à un pic de 4 mois), un levier qui s’est avéré néanmoins insuffisant pour renvoyer durablement la paire EUR/GBP sous le seuil de £0,89. Les craintes liées au Brexit restent prédominantes faute d’avancée dans les négociations et maintiennent la paire sur ses plus hauts niveaux de l’année. Le renforcement de l’optimisme des investisseurs européens eu égard aux évènements politiques du weekend dernier en Allemagne et en Italie a globalement annihilé la tentative de rebond de la livre sterling face à l’euro. Alors que le cours EUR/GBP efface ce matin une large partie des pertes de la veille, celle-ci pourrait faire à nouveau l’objet de pressions baissières sur fond de retour des spéculations monétaires au Royaume-Uni. Le discours du chef économiste de la Banque d’Angleterre en début de soirée sera en effet attentivement suivi par les investisseurs à la recherche de signaux soutenant l’idée d’une possible hausse de taux au printemps. Une hausse des anticipations à l’égard de ce scénario pourrait alors offrir l’occasion à la paire de tester à nouveau le seuil de £0,89.

Perf 2018 = +0,41% / Moyenne 2018 = £0,8839 / Point haut 5 mars 2018 = £0,8951 / Point bas 5 mars 2018 = £0,8882 / Clôture 5 mars 2018 = £0,8907

EUR/CHF

Globalement rassuré par la tournure des évènements politiques du weekend en Europe – même si la situation politique en Italie reste pour l’heure pour le moins très floue – et par la dissipation des craintes à l’égard d’une possible « guerre commerciale » mondiale – même si la justification de ce sentiment est sujet à question – le cours EUR/CHF a amorcé hier un rebond en direction de 1,16. Seuil qui vient d’être franchi ce matin pour la 1ière fois depuis presque un mois (7 février 2018). Le franc subit ce matin la frustration des marchés à l’égard du second recul successif de la dynamique d’inflation générale qui tombe en février à son plus bas niveau depuis 6 mois (0,6%). Un tel fléchissement de l’inflation pourrait conforter la banque centrale helvète à maintenir pendant une période prolongée sa politique de taux négatifs, et ainsi nourrir des divergences monétaires très largement défavorables au franc par rapport à l’euro (d’autant plus vrai dans un contexte où la BCE aborde une phase de réduction de son soutien).  Le potentiel haussier de la paire reste néanmoins modeste compte tenu du fait que les menaces récentes n’ont pas totalement disparu – les tensions commerciales pourraient faire leur retour à l’occasion des conclusions ce mardi du 7ième tour de table sur l’ALENA tandis qu’en Italie on observe avec attention le jeu des alliances post-élection – et qu’une nouvelle réunion monétaire se profile en Europe. Depuis un mois, le cours n’est jamais allé au-delà de ₣1,1639.

Perf 2018 = -0,65% / Moyenne 2018 =  1,1627 / Point haut 5 mars 2018 = ₣ 1,1600 / Point bas 5 mars 2018 = ₣ 1,1509 / Clôture 5 mars 2018 = ₣ 1,1592


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.