Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

févr. 13, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 13 février 2018 - L’humeur des marchés (fin de séance asiatique/début de séance européenne) :

  • Les marchés restent en état d’alerte à l’approche de la publication ce matin des chiffres d’inflation britannique. Les marchés actions japonais ont fini la séance de mardi dans le rouge après un long weekend de 3 jours (-0,7% pour le Nikkei – clôture à un plus bas depuis 4 mois).
  • Les valeurs refuges sont à nouveau très fortement demandées, notamment le yen ce matin. Le cours EUR/JPY chute ce matin sous son support de ¥133 (-0,7%), la paire EUR/CHF abandonne 0,2% mais se maintient pour le moment au-dessus de ₣1,15.
  • Les paires EUR/USD et EUR/GBP ne semblent pas perturber par ce retour des craintes. Les deux paires accroissent les gains engrangés la veille : EUR/USD de retour au-dessus de $1,23 et EUR/GBP à la porte du seuil de résistance de £0,89. La prudence reste de mise.
  • Le yuan accroit lui ses pertes et poursuit sa chute à quelques jours de la période de congé du nouvel an chinois (début jeudi). Après avoir chuté à un plus bas depuis 3 mois vendredi dernier (~¥7,72), la paire EUR/CNH rebondit ce matin à près de ¥7,82.
  • Le rand abandonne quelques gains et retourne au niveau de ZAR 14,70 malgré l’annonce de révocation du président Jacob Zuma par son parti (ANC). Celui-ci a désormais 48 heures pour démissionner.
  • Les prix du pétrole ne parviennent pas à rebondir et restent assez stables (Brent à $53 et WTI à $59)…pour le plus grand déplaisir du CAD qui retourner sur ses plus bas niveaux depuis 2 ans (EUR/CAD proche ce matin de C$1,55).                    

Résumé de la séance précédente (lundi 12 février 2018) : Un retour au calme sur les marchés actions qui se répercute sur les marchés des changes…Rebond de l’EUR/USD et des devises liées aux matières premières… Le yuan perd du terrain avant la période de congé du nouvel an…Donald Trump présente son plan d’infrastructure…L’ANC révoque le président Jacob Zuma en Afrique du Sud

La séance de lundi a été marqué par un sentiment d’apaisement sur les marchés actions après les soubresauts de la semaine dernière, un retour au calme qui s’est forcément répercuté sur les marchés des changes. Les devises dites « refuges » telles que le yen, le franc suisse ou encore le dollar américain ont perdu du terrain face à l’euro tandis que dans le même temps les devises liées aux matières premières ont retrouvé un peu d’air sous l’impulsion d’un rebond des matières premières, notamment des métaux de base.

Après plus de 2% de pertes accumulées depuis un peu plus d’une semaine, la paire EUR/USD a bondi lundi de 0,5% et prenait la direction de $1,23. Les paires EUR/CHF et EUR/JPY ont-elles aussi rebondi et se sont écartées quelque peu des niveaux qui font office aujourd’hui de support technique, à savoir ₣1,15 pour la première et ¥133 pour la seconde. Les gains de ces deux paires de change restent cependant modestes ce qui retranscrit le maintien d’un sentiment de prudence chez les investisseurs. Sous l’impulsion d’un rebond des prix des métaux ; les cours du pétrole ayant en parallèle réussi à stopper leur chute de 10% mais n’ont pas trouvé les leviers nécessaires pour rebondir significativement ; le dollar australien s’est apprécié d’un peu plus de 0,3% face à l’euro et s’est éloigné légèrement de ses plus bas niveaux observés depuis 2 ans (clôture de l’EUR/AUD à A$1,5632). La couronne norvégienne a quant à elle profité d’un rebond technique consécutif aux lourdes pertes engrangées lors de la séance de vendredi (EUR/NOK, -0,31% à NOK 9,7257), tandis que le dollar canadien reste sur la défensive en l’absence de support des prix du pétrole et du maintien de la menace de rupture de l’ALENA (EUR/CAD, +0,32% à C$1,5457).

On avait ponctué la semaine dernière avec un cours EUR/CNH chutant à son plus bas niveau depuis trois mois, sous le seuil support de ¥7,75. Profitant d’un regain de forme passager de l’euro et très certainement de mouvements de prise de bénéfice sur le yuan à l’approche de période du nouvel an chinois (début ce jeudi), le cours EUR/CNH a enregistré lundi l’un des plus gros rebond de la journée avec un gain de près de 0,7%. La paire de change est repassé au-dessus de son niveau support et prenait lundi soir la direction de ¥7,80.

Donald Trump a présenté lundi son agenda budgétaire pour l’année fiscale 2019. Ce dernier entend demander au Congrès d’approuver un projet de dépense de l’ordre de $200Mds sur 10 ans afin d’améliorer les infrastructures vieillissantes du pays dont la rénovation intégrale est estimée à près de $1,5Trn (la différence sera financée par les municipalités, les Etats fédéraux ou encore des initiations privées). Pas sûr cependant que ce projet soit approuvé au Sénat, lequel doit se faire à la majorité qualifiée de 60 voix (les républicains n’en possédant que 51), si ce financement doit se faire au prix de coupure des dépenses sociales, d’une hausse d’impôt ou encore d’un accroissement de la dette.

Le parti du Congrès national africain a statué lundi du sort du président Jacob Zuma. Celui-ci a 48h pour démissionner de ses fonctions sans quoi le parti usera de sa majorité parlementaire pour forcer son départ par l’intermédiaire d’une motion de censure. C’est une véritable page qui se tourne pour l’Afrique du Sud. Le rand s’est légèrement renforcé face à l’euro ; près de 0,5% ; mais a aussitôt retracé à l’approche du niveau de ZAR 14,55, une barrière qui n’a plus été franchie depuis juin 2017.

Vos rendez-vous clés de la séance de la séance du mardi 13 février 2018  :  Léger ralentissement attendu de l’inflation au Royaume-Uni (10h30)…Chômage au T4 2017 en Afrique du Sud (10h30)…Recul inattendu des marchés actions japonais

  • Royaume-Uni

Tous les regards seront tournés mardi vers le Royaume-Uni et ses nouvelles statistiques d’inflation. Les économistes tablent sur un nouveau ralentissement – le second consécutif – de l’indice général de prix dans le pays en janvier, de 3,0% à 2,9%. Ce serait alors la première fois en 5 mois que l’indice d’inflation passerait sous ce niveau clé de 3,0%, ce qui pourrait non seulement conforter la Banque d’Angleterre à ne pas se précipiter avant de considérer un nouveau resserrement monétaire et apaiser les tensions récemment observés sur les marchés obligataires et actions mondiaux.

Un recul naturel de l’inflation britannique pourrait en effet potentiellement réduire les anticipations de hausse de taux en mai prochain. Compte tenu le maintien d’un grand flou autour des conditions de sortie du Royaume-Uni et le retour récent de la volatilité sur les marchés financiers, il n’y aurait en effet aucune urgence pour les responsables britanniques de procéder à un nouveau resserrement des conditions monétaires, et prendre le risque de déstabiliser l’économie, si l’inflation ralentit « naturellement ». Dans le cas inverse, le maintien d’un niveau d’inflation à ou au-dessus du niveau de 3,0% pourrait envoyer le signal que la hausse de taux de novembre dernier n’est pas suffisante pour inverser la dynamique de hausse de prix dans la région et que donc une nouvelle intervention est nécessaire, sinon inévitable. Une accélération des anticipations de hausse prochaine de taux au Royaume-Uni viendrait renforcer la valorisation de la livre sterling, mais pourrait en parallèle raviver de nouvelles tensions sur l’ensemble des marchés financiers. Un nouveau mouvement de panique sur les marchés viendrait alors renforcer la demande en yen et franc suisse.

  • Japon

Les investisseurs restent en état d’alerte ce matin alors que la réouverture des marchés japonais après un long weekend de trois jours (marchés fermés lundi au Japon) s’est conclue dans le rouge – Recul de l’indice Nikkei de -0,7% à un plus bas depuis 4 mois - alors que l’on s’attendait plutôt à une hausse compte tenu du rebond des marchés actions américains et européens lundi. La publication des indicateurs d’inflation britanniques et américains cette semaine obligent les acteurs à ne pas céder à la complaisance malgré les signaux apparents de retour au calme sur les marchés.  Le yen, et dans une moindre mesure le franc suisse, fait l’objet d’une forte demande des investisseurs ce matin. Le cours EUR/JPY tente à nouveau de briser son support de ¥133.

  • Afrique du Sud

En milieu de matinée, l’Afrique du Sud publiera ses chiffres du chômage au dernier trimestre 2017. Celui-ci a atteint début 2017 un pic depuis 13 ans à 27,7% et s’est maintenu à ce niveau pendant trois trimestres consécutifs. Une baisse du chômage pourrait venir renforcer le sentiment de regain de confiance des investisseurs étrangers alors qu’une page politique est en passe de se tourner dans le pays avec le départ attendu du président Jacob Zuma. La paire EUR/ZAR pourrait, comme hier, tenter à nouveau de tester le niveau de ZAR 14,55.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR/USD

La paire poursuit le rebond amorcé lundi et s’attaque ce matin au niveau de résistance de $1,2330. Les marchés ne semblent pas avoir été convaincu par l’agenda budgétaire présenté par le président Donald Trump, lequel pourrait être bloqué au Sénat. Les gains de la paire pourraient cependant rapidement se dissiper en cas de retour des tensions sur les marchés actions. La paire ne semble pour le moment pas troublée par le recul surprise des marchés actions japonais, néanmoins la prudence reste de mise. Un retour de la nervosité sur les marchés financiers en cas de hausse surprise de l’inflation britannique constituera un bon test de résistance pour la paire de change et pourrait confirmer le rôle déclinant du dollar en tant que valeur refuge.

EUR/GBP

Comme son homologue EUR/USD, la paire EUR/GBP poursuit ce matin son rebond et tape à la porte de £0,89. La paire pourrait tenter une percée au-dessus de ce niveau clé en cas de recul de l’inflation, laquelle viendrait dissiper les anticipations de hausse prématurée de taux au Royaume-Uni. À l’inverse, un rebond inattendue des indices de prix britannique viendrait conforter l’idée que l’on pourrait observer un nouveau resserrement monétaire avant la fin du 1er semestre, la date de mai recueillant le plus d’attention sur les marchés à terme. De nouvelles spéculations monétaires pourraient alors renvoyer la paire en direction de £0,88.

EUR/CHF

Le recul inattendu des marchés actions japonais ce matin a rappelé aux investisseurs que le calme apparent pourrait cacher une possible tempête. De nouveaux signes tangibles d’accélération de l’inflation à l’échelle globale ; chiffres publiés ce matin au Royaume-Uni puis mercredi et jeudi aux Etats Unis ; pourraient venir créer de nouvelles tensions sur les marchés obligataires. Une nouvelle hausse importante des rendements des emprunts d’Etat aux Etats Unis – barre des 3% sur le taux 10 ans américain observer avec grande attention par les investisseurs – pourrait en effet créer de nouvelles turbulences sur les marchés actions…mais cette fois le décrochage pourrait être bien plus important que la semaine passée. Malgré un retour hier au-dessus du palier de ₣1,15, la paire EUR/CHF reste sur la défensive et pourrait à nouveau corriger en cas de nouveaux mouvements de panique. 


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.