Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

janv. 19, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

  Séance du 19 janvier 2018 - L’humeur des marchés (fin de séance asiatique/début de séance européenne) :

  • Le non-vote jeudi au Sénat US d’une l’extension d’un mois du budget pour l’année fiscale en cours maintient en vie le risque de « shutdown » ce vendredi aux Etats Unis. La nervosité des investisseurs rejaillit sur le dollar. Les devises dites refuges (JPY et CHF) sont recherchées ce matin par les investisseurs.
  • L’EUR/USD repasse ce matin au-dessus du niveau de $1,2250 et pourrait tenter une percée au-dessus du seuil de $1,23 (pic 2018 à $1,2322) si les incertitudes aux Etats Unis s’intensifient.
  • L’EUR/GBP s’écarte un peu du support de £0,88 profitant des anticipations de solide balance courante en Zone Euro et de ventes au détail décevantes au Royaume-Uni (chiffres à 10h30).
  • L’EUR/CHF poursuit sa correction et entame sa 4ième session consécutive de recul. En attendant de connaître la décision finale du Sénat US, cette dynamique baissière pourrait s’essouffler à l’approche des ₣1,17.
  • Les prix du pétrole reculent ce matin de près de 1% - Brent sous $69 et WTI sous $64 – et portent préjudice au RUB (-0,4% à RUB 69,4), au CAD (-0,2% à C$1,5220) et au MXN (-0,2% à MXN 22,8).                                         

Résumé de la séance précédente (jeudi 18 janvier 2018) : Le risque de fermeture des agences fédérales américaines fait plier le dollar…Un rapprochement entre Paris et Londres qui rassure les marchés…Le franc suisse s’offre une 3ième séance de hausse consécutive…Les responsables monétaires sud-africain votent unanimement pour un statu quo

Après un important recul mercredi, la paire EUR/USD a repris des couleurs ets’est confortablement installé au-dessus du niveau de $1,22 (+0,43% à $1,2237), la faute principalement à une recrudescence des craintes à l’égard du dollar et du risque de fermeture des agences fédérales américaines cevendredi. Si, comme il l’avait été filtré dans les médias, la Chambre des communes a voté une extension de budget d’un mois jusqu’au 16 février afin d’assurer le financement des organismes publics le temps de trouver un accord sur une série sujets brûlants, cette mesure est pour le moment bloquée au Sénat. Le camp républicain, qui dispose d’une courte majorité au sein de cette chambre parlementaire (51 sièges sur 100), n’a pas réussi pour le moment à trouver assez de soutien dans le camp démocrate à l’intérieur duquel émane une certaine frustration à l’égard du manque d’avancée sur les questions d’immigration et de répartition des dépenses.

La visite officielle d’ Emmanuel Macron ce jeudi à Londres, la première d’un président français depuis le Brexit, était scrutée avec attention par les marchés dans l’espoir d’y déceler de quelconques indices sur l’orientation des futures négociations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. La bonne entente affichée par Theresa May et Emmanuel Macron ; laquelle s’est notamment matérialisée par la signature d’un traité de contrôle de l’immigration ; renforce l’idée qu’européens et britanniques ne restent pas totalement campés sur leurs positions, et qu’un accord commercial avant la sortie définitive en mars 2019 reste tout à fait envisageable. Fort de ce constat, et malgré les pressions haussières récentes sur l’euro, la paire EUR/GBP se maintient toujours dans la partie basse de la fourchette étroite de £0,88-£0,89, et reste à l’affut d’une cassure sous le seuil de £0,88.

Pour la 3ième séance consécutive, le franc suisse s’est offert un rebond face à l’euro (+0,3% jeudi et +0,6% en cumulé depuis le points bas atteint à ₣1,1810 lundi soir) et ainsi atteint son plus haut niveau depuis une semaine (₣1,1735 en clôture). Compte tenu de l’absence de véritables éléments déclencheurs à l’initiative de ce mouvement, cela s’apparente tout bonnement à une correction technique de la paire EUR/CHF à l’approche de la prochaine réunion de la BCE à l’issue de laquelle les responsables monétaires européens pourraient renouveler leur inconfort actuel à l’égard d’un euro fort. Il faut voir dans ce mouvement de recul des prises de bénéfices de la part d’investisseurs considérant le seuil de ₣1,18 comme le nouveau palier psychologique majeur sur la paire.

Alors que certains observateurs pointaient du doigt le risque de baisse surprise des taux directeurs en Afrique du Sud, celle-ci n’a finalement pas eu lieu. Le comité de décision a voté à 5 voix contre 1 en faveur d’un nouveau statu quo, considérant que les risques inflationnistes restaient importants (craintes de nouvelle accélération au-dessus du niveau de 5%) malgré le renforcement récent du rand. Après un retour temporaire au-dessus du niveau de ZAR 15,0, la paire EUR/ZAR a amorcé une correction en réaction à l’annonce finale de la banque centrale sud-africaine, et ainsi clôturé la journée à son plus bas niveau sur les 6 dernières séances (-1,0% à ZAR 14,84).

Vos rendez-vous clés de la séance de vendredi 19 janvier 2018 : Dernière chance pour éviter un « shutdown » aux Etats Unis…Contraction attendue des ventes au détail au Royaume-Uni (10h30)…Nouvelle note de crédit de l’agence de notation Fitch sur l’Espagne (fin de journée)

Etats Unis : C’est l’opération dernière chance pour les parlementaires américains s’ils veulent éviter un « shutdown » , ou fermeture des agences fédérales. Si aucun accord n’est trouvé avant vendredi minuit, le gouvernement américain se retrouvera à court d’argent et ne sera plus en mesure d’assurer une partie de ses services publics, provoquant dès lors une paralysie partielle de l’économie américaine. Si un nouveau report d’un mois des débats autour d’une extension des dépenses de l’année fiscale en cours, comme il l’a été voté jeudi par les représentants américains, n’est qu’une solution temporaire, elle aura au moins le mérite de venir dissiper quelques craintes. Le dollar devrait rester très sensible à l’issue finale des discussions ce vendredi au Sénat. Une montée des craintes pourrait en effet offrir l’occasion à la paire EUR/USD de retenter l’aventure au-dessus du seuil de $1,23.

Royaume-Uni :   En milieu de matinée, le Royaume-Uni publiera ses nouvelles statistiques de vente au détail. Les économistes sondés en amont de la publication de ce rapport tablent sur une forte contraction des ventes au mois de novembre (consensus : -0,6% M/M vs +1,1% en octobre). Une telle performance pourrait offrir l’opportunité à la paire EUR/GBP d’enregistre un petit rebond et de s’écarter du seuil support de £0,88.

Espagne : L’agence de notation Fitch publiera en fin de journée son nouveau rapport de crédit sur l’Espagne, l’occasion pour les marchés de voir l’évaluation que celle-ci fait de l’impact de la crise politique de l’automne dernier sur les perspectives économiques du pays. Le gouverneur central de la Banque d’Espagne a une nouvelle fois répété ce mercredi que les répercussions de cet évènement sur la croissance du pays en 2018 seront modestes.  

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR/USD

Malgré un début de correction amorcé mercredi sous l’influence d’une multiplication de propos très prudents de la part de membres de la BCE, la présence du risque de « shutdown » aux Etats Unis reste prédominant et demeure à l’heure actuelle le principal facteur de volatilité sur la paire. La nervosité générale des marchés à l’égard de la situation aux Etats Unis pourrait se refléter sur le dollar, et ainsi offrir l’opportunité à la paire de réaliser une nouvelle percée au-dessus du seuil de $1,23 (pic recensé mercredi à $1,2322). En attendant le vote aujourd’hui au Sénat américain, la paire de change devrait rester dans une dynamique haussière.  

EUR/GBP

La dissipation momentanée des craintes des marchés à l’égard du Brexit, en partie due à l’émergence de signaux suggérant une éventuelle plus grande souplesse des européens à l’égard du Brexit et à un nouveau contexte politique général au Royaume-Uni dans lequel le Brexit apparaît bien moins populaire qu’auparavant, est clairement favorable à la livre sterling. Si l’EUR/GBP lorgne du regard le support de £0,88 (point bas touché à £0,8800 la veille), le maintien d’un certain flou sur la tournure des futures négociations commerciales, l’absence de leviers favorables à une hausse de taux prématurée ou encore la robustesse de l’euro demeurent des facteurs qui empêchent pour le moment la paire de change de franchir le pas. Cela pourrait attendre encore une journée puisque la combinaison très probable de solides chiffres de la balance courante européenne et d’une contraction des ventes au détail au Royaume-Uni est clairement favorable à un rebond du cours EUR/GBP.

EUR/CHF

La correction technique de la paire de change ne semble pas s’essouffler, alors que plane sur les marchés financiers un risque de « shutdown » aux Etats Unis, et celle-ci prend tout droit la direction ce matin du seuil de ₣1,17 (support observé au niveau de ₣1,1680). Ces pressions baissières pourraient cependant s’essouffler à l’approche de ce niveau clé en attendant de connaître la décision finale du Sénat américain. La publication d’un solide surplus courant européen ce matin pourrait venir soutenir l’euro et contrebalancer cette dynamique actuelle.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.