Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

janv. 09, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 9 janvier 2018 - L’humeur des marchés (fin de séance asiatique/début de séance européenne) :

  • La Corée du Nord accepte d’envoyer ses athlètes aux JO d’hiver organisés en février prochain en Corée du Sud. Signe perçu d’apaisement des relations entre les deux pays.  
  • L’Allemagne a publié ce matin son plus fort rebond de sa production industrielle depuis plus de 7 ans (nov. 2009) et de ses exportations depuis près de 3 ans.
  • De bons fondamentaux soutiennent ce matin la valorisation de l’euro face au franc suisse (retour au-dessus de ₣1,17) et à la livre sterling (consolidation au-dessus de £0,88).
  • La paire EUR/USD poursuit quant à elle sa correction technique. La paire enregistre actuellement sa 3ième séance consécutive de recul pour une perte cumulée d’un peu plus de 1% depuis vendredi. Le cours EUR/USD chute ce matin sous le niveau de $1,1950.
  • Le yen enregistre ce matin un rebond de 0,4-0,5% face à l’euro sous l’impulsion de nouvelles spéculations d’un possible changement d’orientation monétaire à venir de la part de la Banque du Japon. La paire EUR/JPY recule sous le seuil de ¥135 ce matin.
  • La paire EUR/CAD oscille ce matin sous le niveau de C$ 1,4850 alors que les marchés à terme évaluent désormais à 86% la probabilité d’une hausse de taux au Canada mercredi prochain.
  • Le zloty polonais reste sur la défensive face à l’euro (˃ PLN 4,17) en amont d’un remaniement ministériel en Pologne et d’une visite officielle du premier ministre polonais à Bruxelles.

Résumé de la séance précédente (lundi 8 janvier 2018) : L’euro marque le pas malgré des fondamentaux toujours rassurants en Zone Euro…La livre sterling accueille positivement le remaniement de Theresa May…Les spéculations d’une hausse de taux la semaine prochaine au Canada portent le CAD…Le zloty polonais corrige avant la réunion monétaire de mercredi

Amorcé vendredi après de nouveaux signaux d’une absence notable de pressions inflationnistes significatives en Zone Euro, la correction de l’euro s’est prolongée ce lundi. En effet, de nombreux investisseurs ont réagi vivement à la contraction surprise des commandes industrielles en Allemagne en novembre (-0,4% M/M vs consensus de +0,5%) – et au possible premier signal d’une répercussion néfaste de l’impasse politique actuelle en Allemagne sur l’activité économique – pour clôturer leurs positions et engranger les bénéfices réalisés après un important rebond de la devise européenne sur la fin d’année dernière et lors des premières séances de 2018. La correction apparaît comme un mouvement « naturel » après une période de surchauffe. Les bons fondamentaux économiques publiés lundi en Zone Euro – solide rebond des ventes au détail de 1,5% M/M en novembre (meilleure performance sur les 13 derniers mois) et indice de sentiment économique en décembre à un nouveau pic de 17 ans – sont rassurants et restent un argument soutenant une solide valorisation de l’euro. La marche de $1,21 pour la paire l’EUR/USD, ou encore de₣1,18 pour la paire EUR/CHF apparaissent pour l’heure des marches trop grandes à gravir mais cela pourrait être que partie remise, puisque ces barrières pourraient à nouveau testées en 2018. L’EUR/USD a ainsi corrigé de -0,5% et est retombé sous le seuil de $1,20 (clôture à $1,1965 ou plus bas niveau en 2018), tandis que le cours EUR/CHF s’est retracté d’un peu moins de 0,4% et terminer la séance sous le seuil de ₣1,17 (clôture à ₣1,1695 ou plus bas niveau en 2018).

Outre les difficultés de l’euro, la séance de lundi a aussi été marquée par le rebond de la livre sterling à son plus haut niveau depuis 3 semaines face à l’euro (+0,5% - clôture de l’EUR/GBP à £0,8820) en réaction au remaniement ministériel opéré par la première ministre Theresa May.  La colonne vertébrale dirigeante est conservée puisque les principales personnalités du gouvernement sont maintenus à leur poste (P. Hammond aux finances, B. Johnson aux affaires étrangères, D. Davis aux négociations du Brexit et L. Fox au commerce extérieure). La première ministre a semble-t-il souhaité tourner la page d’une année 2017 cauchemardesque, durant laquelle le gouvernement britannique a été impliqué dans une série de scandales politiques et conflits internes, et offrir une nouvel élan à son mandat en cette année qui s’annonce décisive pour le Brexit (sortie programmée en mars 2019). Les investisseurs ont favorablement accueilli ces ajustements « mineurs » et la dissipation des incertitudes politiques domestiques – Theresa May démontre ici sa volonté de ne pas laisser la main et de conduire la sortie du Royaume-Uni hors de l’UE – néanmoins cela ne devrait pas avoir de réels impacts à long terme sur la volatilité de la livre sterling.

Le dollar canadien poursuit lui sa marche en avant et a engrangé lundi sa seconde séance consécutive de hausse face à l’euro (+0,5% lundi, soit environ +1,4% sur les deux dernières séances). La devise canadienne a une nouvelle fois été stimulée par une hausse des spéculations à l’égard d’un scénario de possible hausse de taux de la part de la Banque du Canada mercredi prochain. Après des chiffres de l’emploi impressionnants vendredi (recul du chômage à son plus bas niveau depuis 1976 en décembre), cette conviction a été cette fois soutenue par le résultat d’une enquête d’activité trimestrielle de la banque centrale canadienne dépeignant une vision optimiste de l’environnement économique dans le pays (pressions haussières sur l’emploi et l’investissement). Sur les marchés à terme, la probabilité implicite que la Banque du Canada rehausse ses taux d’intérêt en janvier est désormais estimée à 86%. Après avoir franchi le support de C$1,50 au-dessus duquel il oscillait depuis la mi-novembre, le cours EUR/CAD a brisé lundi le seuil de C$1,49 et prend tout droit la direction de ses plus bas niveaux observés au début du mois de novembre dernier, autour de C$1,4730-40.

Après avoir chuté à son plus bas niveau depuis août 2015 la semaine dernière (point bas recensé à PLN 4,1402 vendredi dernier), la paire EUR/PLN a enregistré lundi un solide rebond de plus de 0,4% et a fait son retour au-dessus du seuil de PLN 4,17 (clôture à PLN 4,1705). Les investisseurs anticipent un possible discours prudent de la part des responsables monétaires polonais ce mercredi, dans lequel serait répétée la volonté de ne pas resserrer les conditions monétaires d’ici la fin de l’année 2018.

Vos rendez-vous clés de la séance de mardi 9 janvier 2018 : Première rencontre officielle en 2 ans entre la Corée du Nord et la Corée du Sud…La BOJ réduit ses rachats d’emprunts d’Etat de longue maturité et réveille des spéculations de « tapering » en 2018…Nouveau recul du chômage attendu en Zone Euro (11h00)…Remaniement ministériel attendu en Pologne avant un voyage officiel du premier ministre polonais à Bruxelles

Rencontre officielle entre la Corée du Sud & Corée du Nord : Pour la première fois depuis décembre 2015, responsables politiques sud-coréen et nord-coréen se sont réunis à la même table ce mardi et vont tenter de trouver un terrain d’entente pour mettre fin aux tensions militaires qui secouent le continent asiatique depuis plusieurs mois.  La rencontre est organisée dans une petit village de Corée du Nord situé à quelques mètres de la frontière intercoréenne. Si l’objet initial des discussions demeure la participation d’athlètes nord-coréen aux prochains jeux olympiques d’hiver qui se tiendront les 9 et 25 février prochain dans la ville sud-coréenne de PyeongChang, on espère que les débats dériveront sur la question de l’arrêt du programme nucléaire mené par Pyongyang et l’amélioration de la relation entre les deux pays. Cibles principales des menaces nord-coréennes ces derniers mois, responsables politiques américains et japonais seront très attentifs aux échanges tenus lors de cette réunion.

Banque du Japon : Ce matin, la banque centrale japonaise a annoncé qu’elle avait réduit ses rachats d’emprunt d’Etat de longue maturité (10-25 ans)…une première depuis le 28 décembre 2016 ! Simple réajustement de portefeuille ou véritable décision stratégique ? Si on pourrait avoir quelques éléments de réponse d’ici la fin du mois de janvier à l’occasion de la première réunion monétaire de l’année de la Banque du Japon (22-23 janvier) durant laquelle elle publiera ses nouvelles projections économiques, les investisseurs ne s’y trompent pas et voient dans ce choix un signe avant-coureur d’un changement à venir d’orientation monétaire de la part des responsables monétaires japonais. Si la croissance et l’inflation continuent de se redresser comme cela a été le cas en 2017 – 7 trimestres consécutifs de croissance positive ou nulle et accélération de l’inflation à son plus haut niveau depuis mars 2015 (0,9% en novembre) – la BOJ pourrait en effet décider, comme sa consœur européenne, de réduire progressivement son programme de rachat d’actifs. Il ne s’agit là que de spéculations que seuls de bons fondamentaux économiques peuvent matérialiser. Le yen japonais enregistre ce matin un rebond de près de 0,5% et retombe sous le niveau de ¥135.

Zone Euro : Les économistes anticipent un nouveau recul du taux de chômage en Zone Euro en novembre de 8,8% à 8,7%. Il s’agirait du plus bas niveau observé depuis janvier 2009. Les chiffres seront dévoilés en fin de matinée à 11h00.

Pologne : Avant de s’embarquer pour un voyage officiel à Bruxelles, le premier ministre polonais doit annoncer au cours de la journée un remaniement de son cabinet ministériel. Celui-ci pourrait être au centre des débats à venir entre les responsables politiques européens et polonais, Varsovie demeurant sous les écrans de radar des premiers après une série de réformes jugées non-conformes au respect de l’Etat de droit et aux principes défendus par l’Union Européenne (remise en cause de l’indépendance de la justice notamment). Le zloty pourrait lors des deux prochains jours, alors que se profile également mercredi une réunion monétaire de la NBP (National Bank of Poland), être sur la défensive face à l’euro.  

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR/GBP

Après une correction observée sur les deux dernières séances, les bons fondamentaux publiés ce matin en Europe – notamment en Allemagne (voir plus haut le point sur l’EUR/USD) – viennent soutenir la paire EUR/GBP et la maintiennent à flot, au-dessus du seuil de £0,88. La stabilité de la dynamique annuelle de croissance des ventes au détail au Royaume-Uni au mois de décembre (+0,6% A/A) n’offre ce matin aucun nouvel argument d’achat de la livre sterling pour les investisseurs. Néanmoins, la dissipation temporaire des risques politiques domestiques survenue après l’annonce faite par la première ministre britannique Theresa May d’un remaniement de son cabinet – recul de l’indice de vol. implicite 3M sur l’EUR/GBP à son plus bas niveau depuis près de 8 mois – devrait néanmoins limiter pour le moment le risque de nouveau recul important de la livre sterling face à l’euro. La paire EUR/GBP pourrait rester relativement stable entre £0,88 et £0,89 lors de cette séance. Un recul du taux de chômage en Zone Euro pourrait néanmoins servir de tremplin à la paire pour tenter de faire une percée au-dessus du seuil de £0,8850.

EUR/JPY

Comme explicité un peu plus haut (voir la partie « vos rendez-vous clés de la séance du jour »), le yen japonais enregistre un important rebond face à l’euro sur fond de spéculations d’un possible changement d’orientation monétaire à venir en 2018 de la part de la Banque du Japon. Le rebond du yen reste néanmoins modeste, la faute à de bons fondamentaux en Zone Euro qui restent un biais soutenant une solide valorisation de l’euro face aux devises aux rendements négatifs comme le yen ou le franc suisse et à un environnement économique et géopolitique actuellement plutôt favorable aux stratégies plus risqués (valeurs refuges délaissées). Le choix de la Corée du Nord d’envoyer finalement ses athlètes aux Jeux Olympiques d’hiver organisés en février en Corée du Sud semble s’apparenter à un début d’apaisement, et possible normalisation, des relations entre les deux pays. Le cours EUR/JPY retombe ce matin sous le niveau de ¥135, le prochain support pour la paire se situe désormais à ¥134.

EUR/CHF

Après un passage temporaire sous ₣1,17 la veille, les bons fondamentaux publiés ce matin en Allemagne assurent le retour de la paire EUR/CHF au-dessus de ce niveau. Bien que le palier de ₣1,18 apparaît être pour l’heure une marche trop grande à franchir, la bonne dynamique économique en Zone Euro et les divergences monétaires entre les taux européens et suisses soutiennent une solide valorisation de la paire de change. La contraction de la dynamique annuelle des ventes au détail en Suisse en novembre (-0,2% A/A) – pour le second mois d’affilée – tend à accentuer les pressions la magnitude du rebond enregistré ce matin par l’EUR/CHF.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.