Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 12, 2017 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Fort rebond du dollar néozélandais de 0,7% ce matin après un nouveau sondage indiquant un recul du parti travailliste (principale source d’opposition) et un accroissement de l’avance du parti au pouvoir.
  • Rebond de 0,2% de l’EUR/USD qui corrige légèrement après la forte chute de 0,7% enregistrée lundi. La paire reste néanmoins sous le niveau de $1,20.
  • Le cours EUR/JPY repasse le seuil de ¥131 et s’approche de ses pics de l’année 2017 après les nouvelles sanctions économiques votées par les Nations Unis à l’encontre de la Corée du Nord.
  • Solide rebond de la couronne suédoise qui vient mettre fin à 5 séances consécutives de recul, cela malgré un niveau d’inflation légèrement en-dessous des attentes (2,1% vs 2,2% attendu et 2,2% en août).
  • La livre sterling reste stable ; au-dessus de £0,9050 ; avant la publication des chiffres d’inflation à 10h30.

Les trois faits marquants de la séance de lundi 11 septembre 2017 : #1 Rebond du dollar sur fond de soulagement face aux dommages réels causés par Irma, #2 Les Nations Unies votent de nouvelles sanctions économiques à l’encontre de la Corée du Nord  & #3 Premier test réussi pour Theresa May et son gouvernement dans la construction d’un monde post-Brexit

#1 – Etats Unis (USD) :   La puissance de l’ouragan Irma s’est progressivement atténuée à l’approche des Etats Unis et a rétrogradé en force 2 (contre 5 initialement) à l’approche des côtes de Floride. Si son passage sur le territoire américain ne se fera pas sans trace, néanmoins les dommages initialement estimés aux Etats Unis – chiffre de $200Mds évoqué par plusieurs spécialistes - devraient s’avérés bien moins importants que prévu. Celle qui était déjà qualifiée de catastrophe naturelle la plus coûteuse de l’histoire des Etats Unis pourrait au final n’avoir qu’un impact très minime sur la croissance économique américaine au second semestre. Bien qu’aujourd’hui très réduit, l’espoir d’une possible accélération de l’économie américaine dans les prochains mois reste en vie, tout comme le scénario d’une nouvelle hausse de taux d’intérêt en 2017 (probabilité de 42% d’un resserrement monétaire en décembre d’après l’indice CME FedWatch Tool). Après avoir touché en fin de semaine dernière son plus bas niveau depuis janvier 2015, le dollar américain a enregistré un rebond de 0,6% face à un panier de devises, et plus particulièrement de 0,7% face à l’euro. Après avoir tenté de briser le support de $1,21 pendant deux séances consécutives, le cours EUR/USD a clôturé la séance de lundi sous le seuil de $1,20 ($1,1951 en clôture).

#2 – Sanctions contre la Corée du Nord (JPY & CHF) : À la demande commune des Etats Unis et du Japon, les Nations Unies ont voté hier en faveur de nouvelles sanctions à l’encontre de la Corée du Nord en réponse à la multiplication des tests militaires et nucléaires réalisés par ce dernier, et la menace que ceux-ci font planer sur le continent asiatique. Néanmoins, ces sanctions se sont avérées moins importantes qu’initialement souhaitées du côté de Washington, la Chine et la Russie s’opposant tous deux à la proposition d’embargo pétrolier à l’égard du régime de Pyongyang. Ce choix laisse supposer que du côté chinois et russe, on souhaite à éviter l’isolement total de la Corée du Nord afin de ne pas heurter la sensibilité de Kim Jong-un et s’exposer à des représailles de sa part. On reste toujours dans une optique de vouloir ramener la Corée du Nord à la table des négociations et de trouver une solution d’apaisement commune au travers de discussions. Face à l’atténuation sur les marchés des changes mondiaux du sentiment d’aversion au risque provoquée par une réponse raisonnée de la communauté internationale dans le dossier coréen, et à l’atténuation de la puissance de l’ouragan Irma lors de son passage aux Etats Unis, les valeurs refuges ont effacé une partie des gains accumulés en fin de semaine dernière en amont de la célébration de la naissance de la Corée du Nord. Le yen a reculé de 0,8% et le franc suisse de 0,6% face à l’euro lors de la séance de lundi. La paire EUR/JPY fait ainsi son retour au-dessus du niveau de ¥130, tandis que le cours de change EUR/CHF oscille de nouveau au-dessus du seuil de ₣1,14.

#3 – Royaume-Uni (GBP) :   À l’issue d’une session nocturne, le parlement britannique a voté à 326 voix contre 290 en faveur du projet de loi d’abrogation du cadre législatif européen, pierre angulaire de la construction d’une société civile en dehors de l’Union Européenne. Ce texte crucial doit non seulement assurer la fin de la suprématie du droit européen au Royaume-Uni mais également offrir une continuité afin d’éviter un vide juridique une fois la sortie effective en mars 2019. En chiffre, cela représente plus de 12 000 règlementations à abroger ou amender. Le texte sera désormais étudié en détail par plusieurs comités au sein de la chambre des Communes. La route reste cependant encore longue puisque certains membres du parti conservateur ont déjà fait part de leurs intentions de réécrire certains pans de la première version du texte de loi. La livre sterling a poursuivi la correction entamée vendredi dernier et a rebondi de plus de 0,4% face à l’euro ce lundi. La devise britannique s’est appréciée de plus de 1% sur les deux dernières séances et le cours EUR/GBP a clôturé lundi à son plus bas niveau depuis un mois, sous le seuil de £0,91 (£0,9077 en clôture).

Les trois évènements clés à suivre lors de la séance de mardi 12 septembre 2017 – #1 Accélération attendue de l’inflation au Royaume-Uni (10h30) , #2 Inflation en Suède (09h30) & #3 Rapport JOLTs sur le marché de l’emploi américain (16h00)

#1 – Royaume-Uni (GBP)   : Une majorité des économistes sondés par l’agence Reuters anticipent une nouvelle accélération de l’inflation générale de 2,6% à 2,8% au mois d’août, ce qui ramènerait la croissance des prix à la consommation au Royaume-Uni proche du pic de 4 ans de 2,9% enregistré en mai dernier. Les effets néfastes de ces hauts niveaux d’inflation sur le pouvoir d’achat des ménages britanniques ne sont plus à prouver, seulement les investisseurs questionnent aujourd’hui la position des responsables monétaires britanniques qui ont déjà évoqué à plusieurs reprises, par le biais de son gouverneur central Mark Carney, leur inconfort à laisser l’inflation remonter et potentiellement franchir les 3% dans les prochains mois. Malgré la faiblesse actuelle de l’économie, les débats autour d’une prochaine hausse de taux – une première hausse dite technique pour ramener les taux d’intérêt à leur niveau pré-Brexit – pourraient rapidement faire leur retour, potentiellement dès la réunion de septembre qui dévoilera ses conclusions ce jeudi (13h00).

#2 – Suède (SEK) :   Les économistes anticipent un niveau d’inflation stable au mois d’août à son pic de plus de 5 ans de 2,2%. La confirmation que le rebond enregistré au début de l’été par la croissance des prix à la consommation n’apparaît pas être une dynamique ponctuelle pourrait venir réfréner la dynamique baissière subie par la couronne suédoise depuis la semaine dernière. Après avoir atteint un pic de plus de 6 mois à la fin du mois d’août, la couronne vient d’enregistrer 5 séances consécutives de recul face à l’euro, soit une perte de plus de 1,3% depuis le début du mois de septembre. La banque centrale suédoise n’a envoyé la semaine dernière aucun signal suggérant une volonté de resserrer prochainement ses conditions monétaires, ce qui explique cette inversion récente de dynamique. Néanmoins, une stabilité de l’inflation sur des niveaux supérieurs à 2% pourrait forcer les responsables monétaires suédois à reconsidérer leur position à l’approche de 2018. Le support situé à SEK 9,60 reste un seuil psychologique important pour la paire EUR/SEK mais pourrait potentiellement être testé si les chiffres d’inflation en Suède s’avèrent moins robustes qu’anticipé.

#3 – Etats Unis (USD):  Cette après-midi sera publiée le rapport JOLTs décrivant le nombre de postes vacants sur le marché du travail américain au mois de juillet. Bien que moins suivi que les chiffres officiels mensuels publiés chaque premier vendredi de chaque mois par le ministère du travail américain, les chiffres JOLTs offrent néanmoins, sous un autre angle, une analyse de l’état de santé de l’emploi aux Etats Unis. En juin, ce rapport avait mis en lumière un niveau historique du nombre de postes vacants aux Etats Unis et laissait entrevoir une marge de progrès encore importante.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.