Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

août 30, 2017 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Correction ce matin de l’euro face à l’ensemble de ses pairs du G10 après l’euphorie observée la veille sur la devise européenne. Seul le yen japonais recule face à l’euro ce matin et oscille autour de son pic de 19 mois atteint la veille (¥131,61). Dissipation des craintes liées à la Corée du Nord
  • La paire EUR/USD perd 0,3% et chute ce matin sous le niveau de $1,1950 dans une séance qui s’annonce riche en rebondissement avec la publication de plusieurs indicateurs clefs en Europe (indices de sentiment et inflation en Allemagne) et aux Etats Unis (PIB, chiffres ADP).
  • La plus forte performance au sein du G10 est à mettre au crédit du dollar australien (+0,4-0,5%) sous l’impulsion de bonnes statistiques dans le secteur de la construction.
  • La banque centrale chinoise remonte très fortement son taux pivot ce matin (+0,29%). Fort rebond du yuan continental (CNY) ce matin face à l’euro (+0,9%). Le yuan offshore enregistre un rebond plus modeste (+0,4%).

Les trois faits marquants de la séance de mardi 29 août 2017  : #1 Nouveau signal d’achat sur l’euro… , #2 La paire EUR/JPY à un nouveau pic en 2017 (¥131,61) et #3 La confiance des ménages américains au beau fixe

#1 – Euro :   Le passage du seuil psychologique des $1,20 par la paire EUR/USD en début de séance européenne a été perçu par les marchés comme le signe annonciateur d’un changement de paradigme et la fin d’une période de faible valorisation de l’euro - bande de fluctuation de $1,05-$1,15 globalement observée sur la paire EUR/USD entre mi-2014 et fin 2016. Pour de nombreux cambistes, il s’agit d’un nouveau signal d’achat pour l’euro dont la revalorisation pourrait s’amplifier dans les prochaines semaines / mois si la BCE commence, comme il l’est grandement anticipé, à réduire son soutien monétaire et resserrer progressivement les conditions monétaires en Zone Euro (ie réhausse ses taux d’intérêt). Ce renforcement rapide de l’euro - +14% vs USD et +9% vs GBP en 2017 – pourrait néanmoins causer un casse-tête aux responsables monétaires si comme certains économistes le craignent, celui-ci vient peser sur la croissance (exportations moins compétitives & coût de production plus important) et l’inflation. La BCE souffle un peu le chaud et le froid vis-à-vis de cette hausse de l’euro, aussi il est difficile d’anticiper si ce rebond pourrait venir bousculer ses plans. Il va falloir attendre jeudi prochain, et le dévoilement des conclusions de la nouvelle réunion monétaire de la BCE, pour avoir de premiers éléments de réponse sur la question.  

Cette euphorie sur l’euro n’aura été cependant de courte durée faute de réels leviers de croissance ; le calendrier économique très léger ce mardi en Zone Euro et aux Etats Unis n’aidant pas ; et s’est progressivement dissipée en fin de journée. Aussi après avoir atteint des pics à respectivement $1,2069 et £0,9306, les paires EUR/USD et EUR/GBP ont effacé les gains acquis dans la matinée et clôturé à des niveaux quasi de ceux de la veille ($1,1972 pour l’EUR/USD et £0,9264 pour l’EUR/GBP).

#2 – Paire EUR/JPY :  Malgré une certaine nervosité des acteurs de marché provoquée par le nouvel envoi de missiles de la Corée du Nord, la poussée « technique » de l’euro ; due au premier passage du seuil de $1,20 par la paire EUR/USD depuis janvier 2015 ; aura finalement eu raison du sentiment d’aversion au risque apparu en séance asiatique. Aussi après une chute sous le niveau de ¥130 avant l’ouverture de la séance européenne (point bas enregistré à ¥129,63), le cours EUR/JPY a enregistré un solide rebond et atteint un nouveau plus haut en 2017 – et accessoirement un pic de 19 mois – à ¥131,61.

#3 – Etats Unis  :   Attendue en baisse, la confiance des ménages américains a au contraire progressé au mois d’août (122,9 vs 120,3 attendu) et s’est approchée du pic de 16 ans atteint en mars dernier (124,9) d’après l’enquête menée par l’association Conference Board. Malgré les soubresauts à la Maison Blanche et les multiples controverses du président américain, le solide rebond de l’économie américaine au second trimestre (+2,6% T/T vs 1,4% au T1 2017) en estimation initiale et la bonne santé du marché de l’emploi maintiennent le moral des ménages au beau fixe. Un signal de bon augure pour l’économie américaine qui nécessite néanmoins confirmation dans les statistiques économiques.

Les trois évènements clés à suivre lors de la séance de mercredi 30 août 2017 – #1 Très légère révision du PIB américain au T2 attendue cette après-midi (14h30) , #2 Un euro fort peut-il être un handicap en Europe ? Premiers éléments de réponse avec les estimations d’inflation en Allemagne (14h00) , et #3 Discours de D. Trump dans le Missouri (20h30)

#1 – Etats Unis (1)  : En début d’après-midi sera publiée la seconde estimation de croissance du PIB aux Etats Unis au second trimestre. La médiane des projections des 78 économistes sondés par Reuters suggère une très légère révision à la hausse de l’estimation initialement publiée de 2,6% T/T à 2,7%. La projection la plus optimiste table sur une révision de ce chiffre de croissance à 3,2% tandis que la plus pessimiste voit un rebond moins important de 2,4% au T2. Si une croissance de 2,7% serait la meilleure performance enregistrée par l’économie américaine sur les trois derniers trimestres, il n’est pas certain que celle-ci soit suffisante pour raviver un élan d’optimisme aux Etats Unis. Ce rebond viendrait tout juste compenser la faible performance enregistrée au T1 2017, il faut désormais surveiller si l’économie américaine parvient à maintenir une telle dynamique, voire accélère, dans les prochains trimestres. Néanmoins, dans le contexte morose actuel (tempête Harvey, stagnation des réformes, controverses politiques), toute bonne nouvelle est bonne à prendre. Aussi une révision supérieure aux attentes pourrait venir offrir l’occasion au dollar américain d’effacer ses récentes pertes (-1,10% entre vendredi dernier et mardi face à un panier de réserves).

#2 – Allemagne :  Les premières estimations d’inflation en Allemagne au mois d’août seront observées avec attention cette après-midi car ils donneront une première tendance de la dynamique actuelle des prix avant la publication ce jeudi des statistiques agrégées de la Zone Euro et constitueront les derniers éléments qu’auront en main les membres de la BCE en matière d’inflation lorsque ceux-ci se réuniront mercredi et jeudi prochain pour décider de l’orientation à donner à la politique monétaire. Le consensus d’économistes sondés tablent sur un rebond de l’inflation générale en Allemagne de 1,7% à 1,8% au mois d’août.L’ensemble des projections recueillies fluctuent dans une fourchette étroite entre 1,6%  (plus pessimiste) et 1,9% (plus optimiste). Si un rebond de l’inflation donnerait davantage de crédit à un scénario, très largement partagé par les marchés, d’annonce d’un ajustement à venir du programme de rachat d’actif de €60Mds/mois…et pourrait provoquer une nouvelle poussée de l’EUR/USD au-dessus de $1,20. À l’inverse, un recul important de la croissance des prix à la consommation en Allemagne – en dessous de la projection la plus pessimiste de 1,6% - viendrait alimenter de nouveaux débats et faire émerger un nouveau sentiment d’incertitude défavorable à l’euro avant la réunion monétaire de la semaine prochaine.

#3 – Donald Trump :  Sur les coups de 20h30, le président américain Donald Trump délivrera un discours depuis la ville de Springfield dans le Missouri. Il devrait à cette occasion renouveler son engagement à accélérer les travaux sur la réforme fiscale afin que celle-ci voit le jour avant la fin de l’année. Plus que des engagement à l’égard de la réforme qualifiée d’historique par l’ancien candidat républicain, les investisseurs attendent davantage de détails concernant le contenu de ce projet de loi, mais également son financement. Alors que les Etats Unis pourraient être contraints de procéder à des coupes budgétaires pour assurer un relèvement du plafond d’endettement fin septembre, certains médias évoquaient l’option de baisses temporaires de certains taux d’imposition. Alors que le taux de 15% avait été initialement évoqué par le gouvernement américain concernant l’imposition sur le revenu des sociétés (vs environ 35% actuellement), cette réduction pourrait potentiellement être moins importante que prévu.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.