Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juil. 18, 2017 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Recul de l’USD suite à l’annonce de l’abandon au Sénat du projet de remplacement de l’Obamacare.
  • L’EUR/USD franchit le seuil de $1,15 pour la 1ère fois depuis mai 2016 tandis que la paire EUR/CNH atteint un pic depuis octobre 2014 à ¥7,80.
  • Rebond de plus de 1% du dollar australien suite à la publication du compte rendu de la réunion monétaire de la RBA en juillet. Nouvelles spéculations sur une prochaine hausse de taux en Australie.                                                             

 Les trois faits marquants de la séance de lundi : #1 Dissensions apparentes au sein du gouvernement britannique #2 Regain d’intérêt pour les devises émergentes après les chiffres de croissance chinoise (« carry-trade ») et #3 Les républicains abandonnent l’idée de remplacer l’Obamacare, seule l’abrogation du projet de loi sera recherchée

#1 – Royaume-Uni : La livre sterling a été victime hier de l’apparition de nouvelles craintes des investisseurs à l’égard de signes de dissensions au sein du gouvernement britannique. Le ministre britannique des finances Philip Hammond avait surpris son monde ce dimanche en déclarant que l’ensemble des ministres s’accordaient désormais à penser qu’une période de transition d’une ou plusieurs années étaient nécessaire à la sortie des négociations sur le Brexit qui prendront fin en mars 2019. Ces propos tranchent quelque peu avec ceux tenus par le secrétaire d’Etat au commerce international, Liam Fox, qui préconisent une période de transition de quelques mois. Le porte-parole du gouvernement a indiqué hier qu’un rappel à l’ordre et recadrage sera effectué par Theresa May ce mardi, celle-ci ne goutant peu au déballage dans les médias des conversations échangées entre les membres de son cabinet.  

#2 – Devises émergentes : Les chiffres meilleurs que prévu de la croissance chinoise au second trimestre 2017 (6,9% A/A vs 6,8% attendu) a ravivé chez les investisseurs une appétence au risque qui s’est matérialisée par un regain d’intérêt pour les actifs à risques mais offrant d’importants rendements tel que les devises émergentes. Aussi la séance de lundi fut marquée par plusieurs mouvements de « carry-trade » (financement d’investissement dans une devise offrant de fort rendement grâce à un emprunt dans une devise à faible taux d’intérêt). Dans cette configuration de marché, on a vu le rand sud-africain progresser et atteindre son plus haut niveau depuis plus de deux semaines face à l’euro (-0,56% pour la paire EUR/ZAR hier à ZAR 14,85 en clôture).

#3 – Etats Unis: Hier, suite à la nouvelle défection de deux sénateurs républicains, le président du groupe républicain au Sénat; Mitch McConnell; a annoncé l'abandon du projet de remplacement de l'Obamacare, une des promesses phares de la campagne électorale de Donald Trump. Seule l'abrogation du texte de loi sera désormais recherchée. Cette décision est un nouveau camouflet pour le président américain et son équipe qui peinent à unifier les membres de leur propre famille politique derrière leurs projets de réforme. Du point de vue des marchés financiers, ce choix vient accentuer les doutes des investisseurs sur la capacité de la Maison Blanche à réaliser et mettre en place l'ensemble des promesses faites durant la campagne. Et notamment, la très attendue réforme fiscale.

Les trois évènements clés de la journée : #1 Accentuation des doutes à l’égard des réformes américaines, #2 Inflation au Royaume-Uni (de lundi à jeudi)  et #3 La RBA (Australie) évoque un taux d’intérêt d’équilibre et ravive les spéculations autour d’une prochaine hausse de taux

USD

#1 – Etats Unis:  La volatilité sur le marché des changes est marquée ce matin par l’annonce surprise hier de l’abandon au Sénat du projet de remplacement de l’Obamacare par les républicains. Cette décision vient accentuer les doutes des investisseurs sur la capacité de Donald Trump à délivrer en matière de réformes économiques alors que celui-ci semble actuellement éprouver toutes les plus grandes peines du monde à convaincre les membres de sa propre famille politique. La lenteur des réformes économiques, et le peu d’avancées réalisées pour le moment sur le projet d’assouplissement fiscal auprès des ménages et entreprises, dans un contexte où l’économie montre quelques signes d’essoufflement, vient discréditer tout scénario d’accélération de la politique de normalisation monétaire par la Fed. Le dollar américain est pénalisé ce matin sur le marchés des changes. La paire EUR/USD franchit le seuil de $1,15 pour la première fois depuis mai 2016 tandis que la paire GBP/USD atteint le seuil de $1,31 et oscille sur ses plus hauts niveaux depuis septembre 2016.

GBP

#2 – Inflation au Royaume-Uni :  Ce matin, le Royaume-Uni publiera ses nouvelles statistiques d’inflation au mois de juin. Les analystes tablent sur un maintien de la dynamique d’inflation générale à un niveau inchangé par rapport à mai (2,9% A/A). Toute nouvelle accélération de l’inflation, et un potentiel passage au-dessus du seuil clef de 3%, viendrait relancer les spéculations sur une possible hausse de taux de la part de la Banque d’Angleterre avant la fin de l’année. Il est cependant difficile d’anticiper les réactions des marchés des changes alors que des incertitudes liées au Brexit ont fait resurface hier suite à l’émergence de désaccords apparents entre les membres du gouvernement britannique sur la stratégie de sortie à adopter.

AUD

#3 – Australie :  Dans le compte rendu de la réunion monétaire du 4 juillet dernier, la banque d’Australie signale qu’elle n’est pas encore prête à imiter ses homologues et à entamer un cycle de normalisation de ses conditions monétaires compte tenu des incertitudes qui demeurent en ce qui concerne la dynamique des marchés de l’emploi et de l’immobilier. Cependant l’évocation par les responsables monétaires d’un taux d’intérêt d’équilibre (ou taux neutre) a été interprétée par les investisseurs comme une preuve tangible que la banque réfléchissait à une possible hausse de taux à court ou moyen terme. Sous l’impulsion de ces spéculations, la paire EUR/AUD recule de plus de 1% ce matin et chute à son plus bas niveau depuis deux mois et demi (point bas recensé à A$1,4536).


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.