Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juil. 04, 2017 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Recul de près de 0,7% du dollar australien (A$1,4930) alors que la banque centrale australienne n’a pas imité ses consœurs en ouvrant la porte à une future normalisation des conditions monétaires. La RBA préfère rester patiente, et attend une hausse substantielle des salaires dans le pays.
  • Renforcement de 0,3% du yen (¥128,50) sur fond de nervosité des marchés suite à l’annonce d’un nouveau tir de missile nord-coréen en mer du Japon.
  • Paires EUR/USD ($1,1360) et EUR/GBP (£08770) stables ce matin alors que la journée sera pauvre en chiffres économiques et marquée par la fermeture des marchés financiers américains (fête de l’indépendance).
  • Léger recul des prix pétroliers de 0,3-0,4% ce matin alors que les membres de l’OPEP a enregistré son plus fort volume de production au mois de juin.

Focus de la séance de la veille –   La BCE échaudée par la récente réaction des marchés…Chômage stable en Zone Euro en mai…Accélération de l’activité du secteur manufacturier à un plus haut depuis près de 3 ans…Décélération surprise de l’activité des usines britanniques en juin…Le rand recule à un plus bas depuis 6 semaines face à l’euro

BCE : L’agence Reuters s’est entretenue hier avec plusieurs membres de la banque centrale européenne et ces derniers ont fait part de leur inconfort face à la réaction des marchés financiers suite aux allusions d’inflexion de la politique monétaire par le gouverneur central Mario Draghi mardi dernier. Alors que certains d’entre eux envisageaient de voter lors de la réunion de juillet en faveur d’une suppression d’un nouveau biais accommodant – celui relatif à une augmentation et/ou extension du programme de rachat d’actifs - dans le communiqué officiel de la banque, ils pourraient privilégier la prudence de peur de voir de nouveau les marchés surréagir à la perspective d’une possible réduction à venir du soutien monétaire actuel de la BCE. Les responsables monétaires européennes craignent que ce renforcement soudain de l’euro vienne affaiblir la reprise économique en Zone Euro. La réunion monétaire programmée le 20 juillet prochain pourrait nous offrir un discours plus défensif que prévu.  

Zone Euro : La seconde estimation de l’enquête PMI du secteur manufacturier en Zone Euro a révélé hier que l’activité économique a progressé en juin à son plus haut rythme depuis avril 2011. Attendu en recul , le taux de chômage au mois de mai en Zone Euro est finalement resté stable à 9,3% (consensus : 9,2%).

Etats Unis  : La croissance de l’activité du secteur manufacturier américain a progressé en juin à son rythme le plus important depuis près de 3 ans (août 2014), surprenant vivement les marchés qui ne s’attendaient pas à une telle accélération (indice ISM ressorti à 57,8 vs consensus 55,2 et 54,9 en mai) , a révélé hier l’enquête ISM. Cette dynamique s’explique en partie par une hausse des emplois et des commandes dans ce secteur. Dans le même temps, le secteur automobile américain continue de décevoir et a enregistré en juin son 4ième mois consécutif de contraction.

Le cours EUR/USD a corrigé de plus de 0,5% hier, enregistrant ainsi sa plus mauvaise performance journalière depuis plus de deux semaines.

Performance du cours EUR/USD hier : -0,55% - Point bas à $1,1353 (plus bas niveau depuis 3 séances) / Clôture à $1,1360

Royaume-Uni : L’enquête PMI du mois de juin publié lundi matin au Royaume-Uni a signalé une forte, et inattendue, décélération de la croissance de l’activité des usines dans le pays (indice PMI ressorti à 54,3 vs consensus 56,3 et 56,3 en mai). L’activité du secteur manufacturier affiche en juin son plus bas rythme de croissance sur les 3 derniers mois. Lors d’un diner organisé par la Confédération des Industriels Britanniques auquel participait le ministre des finances Philip Hammond, plusieurs dirigeants du secteur manufacturier ont fait savoir qu’il pourrait réduire leur investissement compte tenu du manque de certitude concernant l’orientation des futures négociations de sortie.

Performance du cours EUR/USD hier : +0,10% - Point haut à £0,8790 / Clôture à £0,8778

Afrique du Sud : Le rand sud-africain souffre toujours d’une rotation des investissements des pays émergents vers les pays développés alors que se profile une réduction graduelle des politiques accommodantes par les principales banques centrales mondiales. Considérée habituellement comme une « devise à haut rendement », le rand a enregistré sa 3ième séance consécutive de recul face à l’euro et chuté à un plus bas depuis plus de 6 semaines.

Performance du cours EUR/ZAR hier : +0,53% - Point haut à ZAR 15,05 (plus haut depuis plus de 6 semaines) / Clôture à ZAR 15,01

Focus du jour –  Nouveau test balistique nord-coréen avant le sommet du G20…La banque centrale australienne opte pour la patience…La banque centrale suédoise va-t-elle imiter ses consœurs ?...Compte rendu de la réunion du Conseil de Stabilité Financière de la Banque d’Angleterre…Marchés américains fermés (fête de l’indépendance)

Corée du Nord : Les autorités militaires sud-coréennes révèlent ce matin que la Corée du Nord a procédé à un nouveau test balistique en direction de la mer du Japon. Ce nouveau tir de missile, qui a finalement atterri en zone économique maritime japonaise, constitue une nouvelle violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU a annoncé le Japon. Cette nouvelle bravade nord-coréenne intervient à quelques jours d’un sommet du G20 en Allemagne (et non G7 comme il l’a été rapporté dans l’édition du FX Breakfast de lundi) et dans un contexte de durcissement de la position américaine vis-à-vis de Pyongyang.

Australie : La banque centrale australienne a sans surprise maintenu son taux directeur principal inchangé à 1,5%. Cependant contrairement à ses consœurs canadiennes ou européennes, celle-ci n’a laissé percevoir aucune volonté de resserrement monétaire à courte terme. Le gouverneur central, Philip Lowe, a indiqué qu’il veut se donner le temps de voir si la réduction du marché de l’emploi (chute du chômage à un plus bas depuis plus de 4 ans en mai) coïncide dans les prochains mois avec une accélération des salaires dans le pays. La croissance de la consommation domestique reste encore trop modeste, la faute principalement à un haut niveau d’endettement des ménages et à une croissance modérée des salaires, précise Philip Lowe.  

Suède : Lors de la précédente réunion monétaire, la banque centrale suédoise avait pris de court les marchés en annonçant une extension de son programme de rachat d’actifs. Le manque de pressions inflationnistes restent une source d’inquiétude pour les banquiers centraux suédois malgré le renforcement des perspectives de croissance dans le pays. La banque centrale pourrait néanmoins emboiter le pas de certaines de ses consœurs et adopter une communication plus optimiste que lors de la précédente réunion.  

Royaume-Uni : La Banque d’Angleterre publiera le compte rendu de la réunion du Conseil de Stabilité Financière qui s’est déroulée le 21 juin dernier et à l’issue de laquelle il a été annoncé une prochaine augmentation en 2018 du taux de fonds propres requis pour chaque banque britannique affin de leur permettre de se prémunir contre d’éventuelles turbulences financières.

Etats Unis : Ce mardi est férié aux Etats Unis (fête de l’indépendance) aussi tous les marchés financiers américains seront fermés. L’absence de liquidité sur les marchés pourrait offrir d’importants pics de volatilité en cas d’évènements ou chiffres qui surprennent totalement les acteurs de marché.

EUR

Après avoir fini la fin du 1er semestre 2017 sur des plus hauts niveaux depuis 14 mois, le cours EUR/USD a enregistré une importante correction technique ce lundi lors de la première séance du second semestre 2017. L’euro se voit pénalisé par une clôture de certaines positions d’investisseurs souhaitant engrangé les bénéfices réalisés lors des six premiers mois de l’année mais également d’un sentiment partagé à l’égard du rebond aux « allures disproportionnées » récemment observé sur l’euro. Comme ils l’avaient déjà laissé entendre la semaine dernière en soulignant une mauvaise interprétation des marchés financiers suite aux propos de Mario Draghi, plusieurs membres de la BCE ne goutent que moyennement à ce renforcement soudain de l’euro qui pourrait venir peser sur les perspectives d’inflation de la Zone Euro. L’absence de données économiques clés en Europe combinée à la fermeture des marchés américains pourraient offrir une journée très calme à la paire EUR/USD.

Aujourd’hui :   Indice de prix à la production en Zone Euro

EUR/USD à 1,1359 (-0,01%)

USD

Les marchés financiers seront fermés aujourd’hui aux Etats Unis d’où une potentielle faible volatilité sur le dollar. Celle-ci devrait néanmoins faire son retour dès la séance asiatique de mercredi alors que tous les regards se tourneront vers le compte rendu de la réunion monétaire du mois de juin que la réserve fédérale américaine publiera mercredi soir (20h00).

Aujourd’hui :  marchés financiers fermés

GBP

Un membre exécutif du conseil de gouvernance de la Banque d’Angleterre, Gertjan Vlieghe, a préconisé un maintien des taux directeurs à leur niveau actuel, considérant qu’un resserrement monétaire prématurée serait « une grosse erreur ». Cette intervention confirme la rivalité actuelle au sein de la Banque d’Angleterre entre les partisans d’une hausse de taux et ceux qui militent pour un maintien des conditions accommodantes. Les débats devraient se poursuivre durant tout le mois de juillet mais pour l’heure un scénario de hausse de taux lors de la réunion du 3 août prochain apparaît peu probable. La probabilité d’un tel évènement est évalué à moins de 20% si l’on s’appuie sur le positionnement des investisseurs sur les marchés à terme. Au niveau politique, les discussions se concentrent actuellement autour de la question d’un relèvement du plafond de hausse des salaires dans le secteur public, réforme poussée par le camp travailliste. Cette réforme n’est pas anodine alors que l’on observe actuellement un fort ralentissement de la consommation domestique sur fond de réduction du pouvoir d’achat des ménages.

Aujourd’hui :   Indice PMI dans le secteur de la construction

EUR/GBP à 0,8773 (-0,06%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.