Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

févr. 17, 2017 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Après son important rebond de la veille, l’euro recule face à l’ensemble de ses pairs ce matin.
  • Retour de l’EUR/USD vers $1,0650 et recul du cours EUR/GBP vers le niveau de £0,8520 en amont de la publication des chiffres de vente au détail au Royaume-Uni (10h30).
  • Peu de publications économiques et/ou d’évènements politiques majeurs à suivre aujourd’hui. On pourrait avoir des mouvements de consolidation en fonction des gains et pertes engrangées cette semaine.                                                                    

Focus de la veille : La BCE se veut patiente…Donald Trump défend ses débuts à la Maison Blanche…Retournement de l’optimisme des investisseurs vis-à-vis d’une hausse de taux en mars…Net rebond du ZAR

BCE  : Le compte rendu de la réunion monétaire du 19 janvier a fait état d’un relatif consensus des membres du conseil de gouvernance sur le besoin de maintenir une orientation monétaire accommodante alors que le niveau d’incertitude dans la région reste élevé compte tenu des échéances politiques à venir et que l’inflation sous-jacente (prix des biens et services hors énergie et produits alimentaires) reste encore faible. La BCE plaide la patience et révoque toute velléité de ralentissement du rythme de rachat d’actifs pour le moment.

Etats Unis : Hier soir Donald Trump a livré depuis Washington une conférence de presse de plus d’une heure au sein de laquelle il était moins question d’économie que d’autopromotion (ou auto-défense) de son bilan lors de ce premier mois passé à la Maison Blanche. Accusé d’être clivant, ce dernier réfute ces accusations et préfère accuser les médias de malhonnêteté envers sa personne et ses actions. Donald Trump a profité de cette conférence de presse pour nommer son nouveau secrétaire au travail. 

Fed : Au lendemain des deux jours d’audition de Janet Yellen devant le Sénat au cours de laquelle cette dernière a ravivé les spéculations sur une potentielle intervention de la Fed lors de la prochaine réunion du mois de mars, les investisseurs ont pris un peu de recul hier pour digérer les propos tenus par la présidente de la banque centrale américaine et estime qu’une hausse de taux dans un mois apparaît peu probable, car trop prématurée compte tenu des incertitudes politiques qui demeurent dans le pays. Selon l’indice CME FedWatch Tool, la probabilité d’une hausse de taux le 15 mars prochain a reculé de 31% à 22%.  Le dollar a ainsi accusé un recul de plus de 0,7% face à un panier de devise et clôturé à son plus bas niveau depuis une semaine.

Rand sud-africain : Après avoir reculé de plus de 3,6% lors des trois premières séances de la semaine, le cours EUR/ZAR a rebondi hier de plus de 1,6%, enregistrant au passage son plus gros rebond depuis deux mois et demi, et clôturé au-dessus du niveau de ZAR 13,90.

Focus du jour : Délégation américaine à la Conférence de Munich sur la sécurité…Ventes au détail au Royaume-Uni (10h30)…Inflation en Suède (09h30)

Etats Unis/OTAN : Le vice-président américain, Mike Pense, et le secrétaire d’Etat seront aujourd’hui à Munich à l’occasion d’une Conférence sur la sécurité. Ce sera l’occasion pour les responsables américains de tenter de réchauffer les relations avec l’Europe qui se sont récemment refroidies alors que les responsables européens pointent du doigt et s’inquiètent du protectionnisme que souhaiterait instaurer Donald Trump. La question de la présence américaine au sein de l’OTAN sera un point majeur discuté lors de cette conférence, qui se terminera ce dimanche, alors que le secrétaire américain à la défense a récemment déclaré qu’il souhaiterait que tous les membres de l’OTAN s’impliquent davantage, et notamment consacrent 2% de leur PIB aux dépenses dans le secteur de la défense.

Royaume-Uni : Après avoir enregistré en fin d’année dernière sa plus forte chute depuis plus de 4 ans, les ventes au détail au Royaume-Uni sont attendues en nette hausse au mois de janvier. Les projections médianes tablent sur un rebond de 0,9% sur le mois. Sur les 24 économistes sondés, pas un seul ne voit une potentielle contraction des ventes ce mois-ci.

Suède : Un recul de la dynamique d’inflation en Suède au mois de janvier, comme l’anticipe les économistes (consensus à 1,5% sur 12 mois vs 1,7% en décembre), viendrait appuyer les propos prudents tenus par les banquiers centraux suédois en milieu de semaine. Alors que l’on pensait que le cycle accommodant en Suède était proche de sa fin, cela n’est peut-être pas le cas. La relance des spéculations sur une potentielle intervention de la Riksbank à court ou moyen terme viendrait pénaliser la valorisation de la couronne suédoise.

EUR

Malgré les signaux d’une BCE prudente hier, et un statu quo pour le moment en ce qui concerne la situation de la Grèce et l’évolution du rapport de force en amont des élections françaises, le cours EUR/USD a enregistré hier un rebond de 0,7% et clôturé à son plus haut niveau de la semaine, au-dessus du seuil de $1,0670. La paire profite principalement d’une remise en question des investisseurs sur la réelle volonté de la Fed à rehausser de nouveau ses taux en mars prochain et d’un exercice d’auto-défense peu convaincant de Donald Trump hier. Le cours de change devrait de nouveau fluctuer aujourd’hui au gré du flux d’information outre-Atlantique, en attendant ce lundi la réunion de l’Eurogroupe dont on espère la signature, ou du moins la base d’un accord, concernant le dossier grec et le déblocage de la tranche d’aide de €86Mds. En attendant davantage de positionnement sur les plans de la Fed et la plan de réforme fiscal de Donald Trump, le cours EUR/USD pourrait rester confiner un certain temps au sein d’une fourchette de $1,05-$1,08.

Bouffée d’air pour l’EUR/USD qui fluctue au gré du sentiment des investisseurs à l’égard du dollar

Aujourd’hui :  Balance courante de la Zone Euro

EUR/USD à 1,0654 (-0,17%)

USD

Après avoir digéré les propos relativement optimistes de Janet Yellen durant son audition de deux jours devant les parlementaires américains, les investisseurs n’apparaissent finalement toujours peu convaincus quant à la volonté de la Fed à agir aussi rapidement après sa dernière intervention en décembre dernier. Si en effet, il existe un risque, comme l’a soulevé Janet Yellen,  à maintenir les taux trop bas trop longtemps, à l’inverse il existe un risque de fragiliser l’économie en cas de remontée trop rapide des taux d’intérêt. Cette affirmation est d’autant plus vrai que l’optimisme initial des marchés et ménages envers les perspectives économiques américaines sous la présidence de Donald Trump s’est quelque peu effritée ces dernières semaines. L’évocation du dévoilement d’un plan de réforme fiscale « spectaculaire » dans les prochaines semaines a ravivé quelque peu les espoirs placés dans le nouveau président américain, cependant la prudence règne chez les investisseurs qui ne veulent plus se satisfaire d’effets d’annonce mais attendent des éléments concrets. En attendant, le dollar devrait continuer de naviguer de manière discontinue, ne suivant pas réelle tendance mais fluctuant  plutôt au gré des informations publiées au fil de l’eau par les médias.

Les investisseurs attendent des éléments concrets…Mouvements discontinus du dollar américain face à ses pairs

Aujourd’hui :  Pas de chiffres clés

GBP

Sous l’impulsion d’un rebond de l’EUR/USD, et d’une journée finalement assez calme en termes de publications économiques et de déclarations relatives au ‘Brexit’, le cours EUR/GBP a rebondi de près de 0,5%, enregistrant au passage sa 3ième séance consécutive de hausse pour une performance totale de 1%. On peut voir dans ce recul de la livre sterling les signes de déception des investisseurs en réaction à des fondamentaux économiques moins bons qu’attendu (inflation & croissance des salaires notamment) qui indirectement repoussent dans le temps les perspectives d’une prochaine hausse de taux par la Banque d’Angleterre. A cela il faut ajouter les incertitudes qui émanent des prochaines discussions des parlementaires de la Chambre des Lords débutant ce lundi, qui pourraient vouloir apporter diverses modifications au projet de loi du gouvernement censé lui offrir le pouvoir de lancer officiellement le processus de sortie.Ne disposant que de 252 sièges sur les 805 qui composent la chambre haute britannique, les conservateurs ne disposent pas de leviers pour s’opposer aux demandes d’amendement de l’opposition. Le parti travailliste a déjà annoncé qu’il proposerait 8 amendements au texte initial. En attendant l’ouverture des débats, de bons chiffres de ventes au détail ce matin pourraient offrir un peu de répit à la livre sterling avant que cette dernière soit de nouveau plongée, à partir de la semaine prochaine, dans un flot de volatilité lié au ‘Brexit’.

Possible répit pour la livre sterling avant de replonger dans une actualité pleinement centrée sur le ‘Brexit’

Aujourd’hui :   Ventes au détail

EUR/GBP à 0,8525 (-0,21%)

CHF

Le franc suisse enchaine les séances de hausse et de baisse (recul du cours EUR/CHF de 0,12% - clôture à ₣1,0641), mais ne semble montrer aucune propension à s’affaiblir significativement. Au contraire, le franc a tendance à pousser vers le haut et le franchissement de la barrière de ₣1,06, que l’on pensait il y a encore quelque mois irréalisable, apparaît aujourd’hui comme quelque chose de crédible. Pour le moment, une première résistance à ₣1,0630 contient les pressions haussières sur le franc, cependant si celle-ci devait être brisée, on pourrait voir un renforcement plus important du franc suisse face à l’euro. Le contexte politique incertain en Europe continue de peser sur l’euro et au contraire favorise un repositionnement des investisseurs sur le franc suisse afin de se parer contre les risques de chute de l’euro en cas de nouvelles turbulences sur les marchés.                                                                                                                                                                                                                                     

Le franc continue de pousser vers le haut…Le seuil des ₣1,06 ne paraît plus être une barrière insurmontable

Aujourd’hui :   Pas de chiffres clés

EUR/CHF à 1,0641 (+0,00%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.