Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

févr. 10, 2017 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :  

  • La Chine a enregistré en janvier son plus fort surplus commercial depuis 1 an ($51,35Mds) grâce à une hausse plus importante que prévu des exportations (7,9% vs 3,3% attendu). Il s’agit de la plus forte dynamique depuis février 2015. Le cours EUR/AUD recule ce matin sous A$1,3950 tandis que le cours EUR/CNH oscille sous le niveau de ¥7,31.
  • Le cours EUR/USD a chuté sous le niveau de $1,0650 (point bas à $1,0634) suite aux propos de Trump hier sur un plan de réforme fiscale prochainement dévoilé par la Maison Blanche.
  • Le peso mexicain continue son rebond après la hausse de taux de la banque centrale hier (+50pbs). Le cours EUR/MXN oscille autour du niveau de MXN 21,61 ce matin.                                                                     

Focus de la veille : Trump promet une réforme fiscale « phénoménale »…décret sur l’immigration gelé…la banque du Mexique relève ses taux...risque de défaut sur la dette française en cas de retour au franc (S&P)

Donald Trump : En marge d’une rencontre avec des dirigeants américains du secteur de l’aviation, le président américain a fait savoir qu’il dévoilerait d’ici deux à trois semaines un plan de réforme fiscal comme on n’en a plus vu depuis Ronald Reagan. Toutefois, il n’a pas donné davantage de détail sur ce plan qu’il définit lui-même comme « ambitieux ». Il n’en fallait pas plus pour raviver l’optimisme des investisseurs qui demeuraient jusqu’à présent déçus par l’absence de communication de la Maison Blanche sur les questions économiques. Le dollar a ainsi bondi de 0,4% face à un panier de devises en réaction à ce commentaire.

Décret sur l’immigration : La cour d’appel de San Francisco a maintenu le gel du décret sur l’immigration que souhaite mettre en place Donald Trump. C’est le premier gros revers du mandat du président américain qui ne devrait cependant pas en rester là, et porter l’affaire devant la Cour Suprême pour tenter d’obtenir gain de cause.

Mexique : Comme attendu, la banque centrale Mexicaine a relevé son taux directeur de 50pbs hier à 6,25% afin de contenir l’accélération de l’inflation dans le pays – celle-ci étant recensée à 4,7% en janvier – et la récente importante dépréciation du peso mexicain. Le cours EUR/MXN a reculé de plus de 0,9% et clôturé à MXN 21,70 lors de la séance d’hier, ce qui porte ses pertes à 7,3% depuis le pic historique atteint le 19 janvier dernier.

France  : Le journal Financial Times a rapporté dans son édition d’hier que l’agence de notation Standard & Poor’s estime qu’il existe un véritable risque de défaut de paiement sur la dette française en cas de victoire de Marine Lepen lors de l’élection présidentielle de mai prochain et d’un abandon de l’euro.

Focus du jour : Visite du premier ministre japonais aux Etats Unis…les créanciers européens présentent des mesures au gouvernement grec…Emploi au Canada…Rapport Moody’s sur la France et l’Italie

Etats-Unis/Japon : Le premier ministre japonais se rend aujourd’hui aux Etats Unis pour une visite officielle de deux jours au cours de laquelle il rencontrera le nouveau président américain Donald Trump. Ce sera l’occasion pour lui de clarifier certains points de divergence, notamment en matière d’échanges commerciaux alors que le Japon a récemment été accusé de manipuler sa monnaie pour stimuler son commerce extérieur. Il sera également question d’évoquer les potentiels partenariats économiques possibles entre les deux pays alors que Donald Trump s’est en début de mandat retiré du partenariat Transpacifique dans lequel se trouve le Japon. Les traders sur les marchés des changes seront très attentifs à ces échanges alors que de nouveaux signes de tensions commerciales pourraient venir alimenter de nouvelles pressions haussières sur le yen.

Grèce  : Le problème de la dette grecque a récemment ressurgit, alors que la menace d’un défaut de paiement d’une échéance programmée en juillet alimente les craintes de nouvelles turbulences sur les marchés. Hier le taux de rendement sur les obligations souveraines grecques de maturité 2 ans ont franchi le seuil des 10% en réaction à l’absence d’entente pour le moment entre les créanciers européens et les membres du FMI sur les conditions préalables à la formation d’un nouveau plan d’aide estimé à €86Mds. Aujourd’hui les créanciers européens présenteront au gouvernement grec les mesures et objectifs économiques à atteindre pour débloquer ce programme d’aide.

Canada : Le pays publiera en début d’après-midi (14h30) les statistiques du marché de l’emploi au mois de janvier. Les économistes sondés tablent sur un taux de chômage stable à 6,9% après la hausse observée en fin d’année dernière, et sur une croissance nette nulle de la dynamique de créations d’emploi (+0,0k attendu).

France/Italie : L’agence Moody’s présentera en fin de journée ses nouveaux rapports de crédit sur la France et l’Italie. L’agence de notation pourrait brandir la menace d’une possible dégradation de la note de crédit de ces deux pays au sein desquels l’incertitude politique demeure importante. En France, la potentielle victoire de Marine Lepen, et sa volonté de rétablir le franc, font craindre un défaut de paiement sur la dette française. En Italie, la question du succès de la recapitalisation de certaines banques italiennes reste en suspens.

EUR

L’EUR/USD a enregistré hier sa troisième séance de repli de la semaine (-0,40% hier), et clôturé légèrement au-dessus du niveau de $1,0650. Le retour de la Grèce au premier plan, et du risque de défaut de paiement de cette dernière, vient renforcer la nervosité des investisseurs européens qui surveillent avec grande attention de la popularité de candidats eurosceptiques alors que se préparent des élections législatives au Pays-Bas le 15 mars prochain et des élections présidentielles en France en avril et mai prochain. Pour le moment, l’euro parvient à limiter la casse alors que les observateurs restent pour le moment optimistes qu’un accord pourrait être trouvé entre les créanciers européens, le FMI et le gouvernement grec avant la réunion de l’Eurogroupe programmé le 20 février prochain.

Notons toutefois que les incertitudes des investisseurs européens pourraient s’intensifier en début de semaine prochaine si la menace d’une dégradation de la note de crédit de la France et/ou de l’Italie est brandie par les agences de notation (rapports Moody’s publiés en fin de journée).

Aujourd’hui :  Rapport sur l’emploi en France / Production industrielle en Italie et France / Rapport de crédit Moody’s sur la France et l’Italie

EUR/USD à 1,0640 (-0,13%)

USD

Les marchés américains ont fortement réagi aux propos de Donald Trump évoquant un plan de réforme fiscal « phénoménal » prochainement dévoilé. Les marchés actions américains ont tous clôturé à un pic historique (Dow Jones > 20 000pts & S&P500 > 2300 pts) tandis que le taux 10 ans a engrangé une hausse de 4,6pbs et est repassé ce matin au-dessus du seuil de 2,4%. En attendant les détails de ce plan fiscal, nous pourrions voir ressurgir un élan d’optimisme sur les marchés américains, et donc sur le dollar, comme en fin d’année dernière. A noter ce matin, la confirmation par le Sénat du  nouveau secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. Maintenant confirmé à son poste, on attend de ce dernier qu’il délivre davantage de détails sur l’agenda économique américain. Sa confirmation pourrait venir nourrir les spéculations positives autour du dollar alors que désormais la voie est libre pour annoncer des réformes et les mettre en place.

Les discussions en marge de la visite du premier ministre japonais et la publication de l’indice préliminaire Michigan sur la confiance des ménages américains demeurent les deux principaux évènements à suivre aujourd’hui.

Aujourd’hui :  Indices de prix à l’export et l’import / Indice Michigan de confiance des ménages / Visite du premier ministre japonais à Washington

GBP

Après un début de semaine agité par les débats politiques à la Chambre des Communes sur la question du début du ‘Brexit’, la livre sterling a vécu une session somme toute assez paisible hier. La victoire acquise par Theresa May – même si le processus n’est pas encore terminé et les débats se prolongeront désormais à la Chambre des Lords – limite pour le moment de nouvelles pressions baissières sur la livre sterling. Le cours EUR/GBP est repassé temporairement sous le niveau de £0,85, cependant on observe toujours un manque de direction sur le cours de change qui oscille depuis 3 mois globalement dans une fourchette de prix de £0,83-£0,87. Les fondamentaux économiques pourraient venir aujourd’hui remplacer (temporairement) le facteur politique comme principal pourvoyeur de volatilité sur la livre sterling alors que l’on attend en milieu de matinée (10h30) la publication des nouveaux chiffres de production industrielle et manufacturière, ainsi que les statistiques de la balance commerciale britannique en décembre. Les projections médianes tablent une croissance modeste de l’activité industrielle au Royaume-Uni et un léger recul du déficit commercial en décembre.Un nouveau repli du cours EUR/GBP sous £0,85 en cette fin de semaine pourrait être de nouveau observé.

Aujourd’hui :   Production industrielle & manufacturière / Balance commerciale / Rythme d’activité dans le secteur de la construction

EUR/GBP à 0,8529 (+0,08%)

CHF

Le cours EUR/CHF continue de faire le yo-yo au sein de la fourchette de fluctuation de ₣1,06-₣1,0710. Hier le cours de change a rebondi de 0,3% à ₣1,0671 et enregistré un pic à ₣1,0683. Les propos de Trump sur un dévoilement à venir d’un grand plan de réforme fiscal ont apparemment réconforté les investisseurs et stimulé leur appétit au risque. Comme le yen ou l’or, le franc suisse a subi hier cet nouvel élan d’optimisme des marchés à l’égard des Etats Unis. Ce sentiment pourrait se prolonger aujourd’hui et propulser la paire EUR/CHF vers ₣1,07. Cependant la marge de manœuvre reste fragile, et de nouvelles pressions baissières pourraient ressurgir en cas d’échanges tendus ou désaccord entre le président et le premier ministre japonais aujourd’hui.

Aujourd’hui :   Pas de chiffres clés    

EUR/CHF à 1,0670 (-0,01%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.