Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

janv. 25, 2017 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Important recul du dollar australien alors que l’inflation en Australie au 4ième trimestre est ressortie en dessous des attentes (1,5% A/A vs 1,6% attendu et 1,3% au T3). Le cours EUR/AUD fluctue ce matin au-dessus de la barrière de A$1,42
  • Le Japon a vu ses exportations progresser pour la 1ère fois en 14 mois en décembre. Le cours EUR/JPY est repassé sous le seuil des ¥122.
  • La banque centrale chinois a abaissé le taux pivot du yuan face au dollar de -0,39% à 6,8596 ce matin (plus forte dépréciation sur les 12 dernières séances). Le cours EUR/CNH fluctue ce matin au-dessus du niveau de ¥7,32.
  • Le cours EUR/USD est en léger recul ce matin (-0,1%) alors qu’un petit vent d’optimisme vis-à-vis de la croissance mondiale souffle sur les marchés. Potentielle nervosité à venir alors que le président américain dévoilera aujourd’hui son plan en termes d’immigration.

Focus de la veille  –  La Cour Suprême britannique rejette l’appel du gouvernement…Un challenger de poids face à Merkel…PMI en léger recul en Zone Euro

Royaume-Uni : Sans réelle surprise, la Cour Suprême a rejeté à 8 voix contre 3 l’appel du gouvernement britannique. Celui-ci devra donc impérativement obtenir le consentement des parlementaires avant de pouvoir activer l’article 50 et ainsi lancer officiellement les négociations de sortie hors de l’Union Européenne. Les juges ont cependant indiqué que le gouvernement n’avait pas besoin de l’approbation des parlements régionaux, tels que les parlements écossais et nord-irlandais, deux régions qui ne sont pas favorables au ‘Brexit’. Si les parlementaires ne devraient pas bloquer le ‘Brexit’ – une motion en ce sens ayant été signée en fin d’année dernière – ils pourraient être tentés de demander des garanties à Theresa May afin de limiter le risque de rupture brutale préjudiciable à l’économie.

Allemagne  : Celui que l’on annonçait comme le principal rival à Angela Merkel dans la course à la chancellerie à l’automne prochain, Sigmar Gabriel a annoncé hier qu’il laissait sa place comme candidat du parti social-démocrate à l’ancien président du parlement européen Marin Schulz . Le gain d’un quatrième mandat consécutif le 24 septembre prochain pourrait s’avérer être une tâche plus compliquée que prévu pour Angela Merkel.

PMI :   L’enquête préliminaire PMI a indiqué hier que l’économie en zone euro a légèrement ralenti au mois de janvier, la faute à une baisse de dynamique dans le secteur tertiaire. L’indice PMI composite est ainsi ressorti à 54,3 contre 54,4 en décembre. Ce résultat ne vient pas remettre en cause la bonne dynamique observée dans la région depuis le 4ième trimestre 2016.

Focus du jour : La Maison Blanche présente son plan en termes d’immigration…Première hausse des exportations japonaises en 14 mois…Indices IFO en Allemagne

Etats Unis : Le président américain a promis aujourd’hui d’apporter davantage de précisions sur sa politique de sécurité nationale. Il pourrait ainsi mettre la lumière sur la future politique menée par le pays en termes de contrôle de l’immigration. Le regard se tourne automatiquement vers la frontière entre les Etats Unis et le Mexique sur laquelle Donald Trump souhaite faire construire un mur. Ce projet pourrait de nouveau être exposé aujourd’hui. En parallèle, le président recevra aujourd’hui et demain une délégation de responsables mexicains afin de préparer la rencontre avec le président Nieto programmée le 31 janvier prochain.

Japon : Les exportations japonaises ont progressé de 5,4% en décembre par rapport à la même période l’année dernière. Il s’agit de la première hausse sur les 14 derniers mois qui s’explique notamment par une croissance historique des exportations vers la Chine (12,5% A/A). A l’heure où les Etats Unis semblent se tourner vers une politique protectionniste, alors que Donald Trump a annoncé en début de semaine qu’il se retirait du traité transpacifique, on pourrait voir un rapprochement entre la Chine et ses voisins asiatiques malgré les fortes dissensions historiques qui les lient.  

Allemagne : Ce matin l’Allemagne publiera les nouveaux indices IFO illustrant la confiance des entreprises envers les conditions actuelles et les perspectives économiques. L’indice principal est attendu en légère hausse à 111,3 contre 111,0 le mois dernier. Il s’agirait alors du plus haut niveau observé depuis juillet 2011. Cela viendrait conforter les signaux positifs envoyés par l’économie européenne, et principalement l’Allemagne depuis le 4ième trimestre 2016…même si pour le moment ces indicateurs laissent de glace les responsables monétaires européens.

EUR

Le cours EUR/USD reste toujours principalement guidé par le flux d’informations en provenance des Etats Unis. La légère déception provoquée par les indicateurs PMI n’a eu qu’un effet minime sur le cours qui a fluctué entre les niveaux de $1,0740-$1,0770 durant toute l’après-midi, avant de reculer significativement après la fermeture des marchés européens. Si les indices IFO allemands seront très certainement observés par les marchés ce matin – risque baissier en cas de surprise négative plus important que le risque haussier étant donné que les indices de confiance des entreprises allemandes sont déjà à un plus haut depuis 5 ans -  la principale source de volatilité sur la paire devrait intervenir à l’ouverture des marchés américains (une nouvelle fois) alors que l’on attend des déclarations du président américain sur la future politique de sécurité nationale et d’immigration. Une nouvelle nervosité des investisseurs sur les marchés américains pourraient renvoyer l’EUR/USD sur ses plus hauts niveaux récents de $1,0770…et pourquoi pas vers le niveau de $1,08 (seuil plus atteint depuis le 8 décembre dernier).

Aujourd’hui :  Indice IFO en Allemagne / Ventes & Commandes industrielles en Italie

EUR/USD à 1,0729 (-0,01%)

USD

Le dollar a enregistré un léger rebond hier sur fond de sentiment d’optimisme des marché en réaction aux bons résultats trimestriels d’entreprises américaines et de propos du président américain favorablement accueillis par les investisseurs (aides fiscales promises aux constructeurs automobiles en cas de construction d’usines sur le sol américain). Aujourd’hui, on suivra avec grande attention les propos du nouveau président américain en matière d’immigration. Ces déclarations pourraient susciter une nouvelle nervosité des marchés.

GBP

Comme on pouvait s’y attendre après le fort rebond de la livre sterling observé lundi, la réaction à la décision de la Cour Suprême avait déjà été grandement anticipée par les marchés d’où la volatilité contenue hier. Malgré tout, le cours EUR/GBP a de nouveau reculé et clôturé la session à son plus bas niveau depuis le 5 janvier dernier (£0,8569). Les pressions pourraient rester baissières sur le cours de change malgré l’absence de publications économiques majeures aujourd’hui (enquête CBI de tendance sur les commandes industrielles à suivre à 12h00). La publication des premières estimations du PIB britannique au T4 2016 et la rencontre entre Theresa May et Donald Trump programmée vendredi sont deux évènements majeurs très attendus et susceptibles de déclencher une nouvelle dynamique haussière sur la livre sterling.

Aujourd’hui :   Enquête CBI de tendance sur les commandes industrielles  

EUR/GBP à 0,8571 (+0,02%)

CHF

Pour la première fois de l’année le cours EUR/CHF a franchi le seuil de ₣1,0750 alors qu’un sentiment général d’appétence au risque soufflait sur les marchés. La marché s’est avérée cependant trop haute puisque le cours de change n’est pas parvenu à se maintenir sur ces niveaux et clôturé sous ₣1,0740. Ce matin, l’indice UBS de consommation des ménages est ressorti en hausse pour le 4ième mois consécutif, atteignant ainsi un pic depuis novembre 2014. L’EUR/CHF est observé en léger recul ce matin et oscille de nouveau sur les niveaux de ₣1,0730.

Aujourd’hui :   Indice UBS de consommation des ménages  

EUR/CHF à 1,0732 (-0,07%)

AUD

Les chiffres d’inflation au 4ième trimestre publiés ce matin en Australie sont ressortis en hausse par rapport au trimestre précédent mais à un niveau inférieur de celui anticipé (indice général à 1,5% sur 12 mois vs 1,6% attendu et 1,3% au T3 2016). Ces résultats interpellent les investisseurs alors que l’on observe une forte accélération des perspectives d’inflation à travers le monde depuis novembre dernier suite notamment à l’élection de Donald Trump au programme économique expansionniste et au large rebond des prix des matières premières. Le dollar australien recule de plus de 0,6% face à l’euro et le cours EUR/AUD a retouché la barrière des A$1,4250 sur fond de spéculation en amont de la prochaine réunion de la banque centrale australienne programmée début février. Celle-ci pourrait adopter un discours plus accommodant que lors des précédentes réunions. Une nouvelle baisse des taux d’intérêt semblent cependant pour l’heure exclue d’après les derniers commentaires des banquiers centraux australiens.

Aujourd’hui :   Indice d’inflation au T4 2016

EUR/AUD à 1,4248 (+0,66%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.