Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

janv. 02, 2017 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

*Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Volatilité limitée sur le marché des changes compte tenu des nombreux marchés fermés aujourd’hui
  • Petit recul de l’AUD de plus de 0,2% face à l’euro ce matin en réaction au recul plus important qu’attendu de l’indice PMI en Chine
  • Indices PMI en Allemagne, France et Zone Euro à suivre ce matin – EUR/USD stable au-dessus de $1,05                                                                  

*Focus du weekend  –  Léger ralentissement des usines chinoises et nouvelles mesures de contrôle des capitaux…Deutsche Bank ne réfléchit pas à une fusion (pour le moment)…après le Brexit, un Itexit ?

  Chine (1) : Le pays a annoncé une nouvelle régulation en matière d’achat de devises étrangères et de transfert du yuan à l’étranger. Si le quota d’achat individuel reste inchangé à $50,000 par an, le régulateur sera beaucoup plus regardant en ce qui concerne la justification de tels transferts à l’étranger. Les banques et autres institutions financières devront désormais justifier toute transaction et transfert à l’étranger de plus de ¥50,000, contre ¥200,000 précédemment. La banque centrale chinoise insiste ce matin pour dire qu’il ne s’agit pas de mesures de contrôle du capital…même si cela y ressemble fortement.

Chine (2) : L’activité des usines chinoises au mois de décembre a ralenti par rapport au mois précédent à un rythme plus important qu’anticipé comme le signale l’indice PMI manufacturier officiel publié ce dimanche (51,4 vs 51,5 attendu et 51,7 en novembre). Néanmoins la dynamique reste bonne puisque l’indice PMI demeure proche du pic depuis 2012 enregistré le mois dernier.

Deutsche Bank : Le président de la première banque allemande a rejeté l’idée d’une fusion avec un homologue européen ou encore d’une aide de l’Etat pour renforcer et pérenniser son activité suite à l’amende de $7,2Mds adressée par le département de justice américaine.

Italie : Le directeur de l’institut économique Ifo a indiqué que selon lui les italiens pourraient demander à quitter la Zone Euro si leurs conditions de vie ne s’améliorent pas.

*Focus du jour  : Majorité des marchés fermés…indices PMI manufacturier en Zone Euro et en Scandinavie

Monde : Les marchés sont fermés aujourd’hui en Australie, Canada, Chine, Etats Unis, Hong Kong, Japon et Royaume-Uni. Dans ce contexte, les volumes d’échange sur le marché des changes devraient demeurer très modestes et pourraient limiter la volatilité.

PMI : Ce matin seront publiés les indices PMI manufacturier en Zone Euro (indice final), en Norvège et Suède.

EUR

L’euro a terminé l’année 2016 sur une note positive et clôturé la session de vendredi au-dessus du seuil de $1,05 face au dollar.  Ce rebond tardif n’effacera pas le recul entrevu ces derniers mois, notamment depuis l’élection de Donald Trump aux Etats Unis, et est à mettre au crédit d’un repositionnement tactique de fonds institutionnels en fin d’année au sein d’un marché peu liquide. Cela s’illustre à travers les statistiques publiées par le CFTC en ce qui concerne les positions nets sur les marchés options américains. Si les investisseurs restent majoritairement acheteurs de dollar face à l’euro (vendeurs d’euro face au dollar), la position nette a chuté la semaine dernière à son plus bas niveau depuis juillet dernier (9071 contrats). Bonne nouvelle ? Difficile à dire, car on peut y voir aussi la possibilité pour les investisseurs de renvoyer le cours EUR/USD à la parité  (hypothèse partagée par de plus en plus d’acteurs financiers) en cas d’affolement du marché et de repositionnement des investisseurs.

Cette semaine sera riche en publications économiques en Zone Euro puisque l’on attend, les estimations finales des indices PMI (lundi et mercredi), les nouveaux chiffres de ventes au détail (vendredi) et les premières estimations d’inflation au mois de décembre (mercredi). Ces chiffres d’inflation sont attendus en très forte hausse (consensus 1,0% vs 0,6% en novembre) pourraient offrir un coup de fouet à l’euro. L’EUR/USD oscille autour de sa moyenne mobile 20 jours ce matin ($1,0510) et visera dans un premier temps la résistance de $1,0670, plus haut niveau enregistré par le cours depuis la réunion de la BCE du 8 décembre dernier.

L’EUR/USD stable en raison de la fermeture des marchés asiatiques ce matin…Fort recul de la position nette vendeuse d’euro face au dollar la semaine dernière (plus bas depuis juillet dernier)

Aujourd’hui :  Indice Pmi manufacturier (estimation finale) en Allemagne, France et Zone Euro

EUR/USD à 1,0511 (-0,02%)

 

USD

Le dollar a subi fin 2016 les répercussions d’une légère contraction des taux d’intérêt d’américain qui s’apparentent davantage de prises de profil de fin d’année et à une léger effritement de l’optimisme global en réaction à la publication de quelques chiffres économiques décevants, plutôt qu’à une réelle inversion de la tendance haussière observée depuis début novembre. Cette semaine, outre la politique, les fondamentaux économiques devraient reprendre leur rôle de boussole du dollar et pourraient venir éventuellement remettre quelque peu en question le positivisme ambiant qui se dégage. Parmi la vague de chiffres attendus, les marchés auront un œil très attentifs aux nouveaux chiffres de l’emploi (rapport ADP jeudi et rapport officiel vendredi) ainsi qu’aux indices ISM dans le secteur manufacturier (mardi) et tertiaire (jeudi).

Outre l’environnement économique, il faudra également jeter un regard au compte rendu de la dernière réunion monétaire de la Fed mercredi soir. Ce compte rendu pourrait donner davantage de précisions sur la capacité des membres de la Fed à éventuellement réviser à la hausse leurs projections de hausse de taux en 2017 (actuellement trois hausses projetées mais seulement deux intégrées par le marché).


Un dollar en recul ce jeudi matin

Aujourd’hui :  Marchés fermés aujourd’hui / Pas de chiffres clés à suivre

GBP

Après avoir rebondi de plus de 7% entre début novembre et mi-décembre, la livre sterling a souffert d’une résurgence de craintes liées au Brexit en fin d’année et le cours a clôturé 2016 au-dessus du seuil de £0,85. La livre sterling a enregistré une dépréciation de près de 16% face à l’euro en 2016, soit sa seconde plus mauvaise performance annuelle derrière celle enregistrée en 2008 suite à la crise des subprimes. Si Theresa May a prôné une unité des acteurs économiques britanniques en 2017 ; année durant laquelle le ‘Brexit’, fruit de toutes les craintes et spéculations, va réellement débuter ; la livre sterling risque de vivre encore des mois très volatils. Au moindre signe de ralentissement de l’économie britannique, ou déclarations décevantes des membres du gouvernement liées à la stratégie de sortie du pays, et la livre sterling pourrait de nouveau reculer très fortement face à l’euro. Avant l’activation officielle de l’article 50 qui pourrait intervenir avant la fin du mois de mars, on attend en janvier la décision de la Cour Suprême britannique qui doit statuer du pouvoir juridique du parlement dans le processus de sortie.

Outre le ‘Brexit’ qui reste un thème récurrent de volatilité sur la devise britannique, l’attention des investisseurs se portera cette semaine sur les nouveaux indices PMI d’activité économique en décembre. Ces indicateurs sont attendus en léger retrait et pourraient déclencher de nouvelles pressions baissières sur la devise britannique.

Le ‘Brexit’ devrait rester un facteur récurrent de volatilité pour la livre sterling en 2017

Aujourd’hui :   Marchés fermés aujourd’hui / Pas de chiffres clés à suivre

EUR/GBP à 0,8513 (-0,06%)

CHF

Malgré le rebond de l’euro sur les deux dernières séances, cela n’a déclenché aucun décollage du cours EUR/CHF, celui-ci restant coincé sur les niveaux de ₣1,0720 et faisant mentir la corrélation EUR/CHF – EUR/USD qui s’est formée au 4ième trimestre 2016. On peut penser que les incertitudes et craintes qui entourent le système bancaire européen, et plus particulièrement le sort des banques italiennes et de Monte dei Paschi dont les détails de l’aide publique censées être reçues restent encore assez flous.  Si les fondamentaux économiques restent assez secondaires, la paire EUR/CHF étant davantage influencée par le contexte de volatilité en Europe, les nouveaux indicateurs PMI manufacturier (mardi) et d’inflation (jeudi) seront malgré tout observés. Le support de ₣1,07 semble être devenu ces derniers jours le nouveau niveau stratégique clé défendu par la BNS si l’on en croit les mouvements du cours de change observés ces derniers jours, et la difficulté de l’EUR/CHF à franchir durablement ce seuil.

Le cours EUR/CHF reste très faiblement valorisée…mais semble faire face à un nouveau niveau support clé de ₣1,07

Aujourd’hui :   Pas de chiffres clés

EUR/CHF à 1,0717 (+0,00%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.