Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

déc. 27, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

*Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Marchés des changes peu volatils alors que Londres, Toronto, Sidney et Hong Kong resteront fermés aujourd’hui.
  • EUR/JPY stable à ¥122,50 et peu sensible aux chiffres décevants d’inflation, de dépenses des ménages et du chômage.
  • EUR/USD stable autour de $1,0450 alors que la BCE a revu à la hausse le montant de recapitalisation nécessaire à Monte dei Paschi de €5,0Mds à €8,8Mds. Le sort des banques italiennes devraient demeurer au centre de l’actualité cette semaine.

*Fo cus des précédents jours  – Accord entre la justice américaines et certaines banques européennes…révision à la hausse du PIB britannique…Chine plus flexible sur son objectif de croissance…abaissement de la note de crédit de la Belgique

Banques européennes : La justice américaine a convenu d’un accord avec les banques Deutsche Bank et Crédit Suisse sur le montant de l’amende à verser aux contribuables américains et en dédommagement pour avoir vendu des titres adossés à des prêts hypothécaires durant la crise des subprimes de 2008. Deutsche Bank devra verser une somme totale de $7,2Mds contre $14,0Mds initialement annoncé, tandis que Crédit Suisse versera la somme totale de $5,3Mds.

Royaume-Uni : A la surprise générale, la croissance du PIB britannique au 3ième trimestre a été vendredi dernier révisée à la hausse de 0,5% à 0,6% T/T, tandis qu’à l’inverse la croissance du PIB au 2ième trimestre a été révisée à la baisse de 0,7% à 0,6%, confirmant ainsi le peu d’impact qu’a eu l’annonce du ‘Brexit’ sur l’économie. La croissance britannique repose sur une solide demande domestique et une importante activité du secteur tertiaire. La question qui se pose actuellement est la suivante : La demande domestique peut-elle continuer de stimuler la croissance économique du pays en 2017 alors que l’inflation progresse actuellement à un rythme très soutenu ?

Chine : Le président chinois Xi Jinping a indiqué vendredi qu’il ne prendrait pas le risque d’alourdir davantage l’endettement massif du pays et fragiliser l’économie en poursuivant l’objectif de croissance de 6,5% que le gouvernement s’est fixé d’atteindre chaque année jusqu’à 2020. L’abandon de cet objectif laisse indiquer que les autorités monétaires chinoises ne préparent pas de nouvelles interventions accommodantes destinées à soutenir l’économie, mais qui provoquerait alors de nouvelles sorties de capitaux sur fond de spéculations sur une baisse du yuan. Si la politique monétaire pourrait rester stable, le gouvernement n’entend pas stopper ses dépenses publiques comme l’indique le plan de ¥1,8trn en construction d’autoroutes et de voies navigables l’année prochaine.

Belgique : L’agence de notation Fitch a dégradé vendredi dernier la note de crédit de la Belgique de AA à AA- la faute à un niveau d’endettement qui n’a cessé de progresser depuis 2014 et qui atteint aujourd’hui 107% du PIB d’après l’agence.

En Bref : Le ministre argentin a démissionné hier pour cause de divergences politiques avec le président de la banque centrale argentine… le rial iranien a chuté hier à son plus bas niveau historique face au dollar alors que les investisseurs craignent une baisse des afflux de capitaux étrangers en réaction à une politique agressive de Trump vis-à-vis de l’Iran.

*Focus de la semaine :  Dernière semaine de l’année pauvre en chiffres et potentiellement en volatilité…Banques italiennes et Trump toujours  au centre de l’actualité

Chiffres de la semaine : Les principales publications économiques à suivre cette semaine seront au Japon avec notamment  les chiffres d’inflation et de dépenses des ménages ce mardi et de ventes au détail et de production industrielle ce mercredi. Aux Etats Unis, on jettera un œil attentif à l’indice Conference Board de confiance des ménages ce mardi et aux chiffres de ventes de maisons en cours ce mercredi. 

A noter : Les marchés financiers au Royaume-Unis, Canada, Australie et Hong Kong seront fermés aujourd’hui.

Banques italiennes : Alors qu’un plan de sauvetage public ne fait aucun doute pour sauver la banque toscane Monte dei Paschi, les détails de ce plan restent encore flous. Par ailleurs, le gouvernement italien s’oppose à de vives réactions de responsables européens qui apparaissent frileux à l’idée d’utiliser des fonds publics pour recapitaliser une banque qui n’apparait pas viable.

Donald Trump : A moins d’un mois de son investiture à la Maison Blanche, Donald Trump et son équipe devraient continuer d’agiter l’actualité, et pas uniquement sur la plateforme du réseau social Twitter. Alors que s’ouvrira le 115ième Congrès américain le mardi 3 janvier 2017, les parlementaires américains discutent actuellement du plan de refonte du système de taxation des particuliers que le nouveau président américain s’était engager à réaliser durant sa campagne.

EUR

Les marchés européens étant fermés hier pour cause de trêve de noël, la volatilité a été très mesurée hier sur le cours EUR/USD, les volumes d’échange dépassant à peine les 30% de la moyenne des 30 derniers jours. Le cours de change se maintien autour du niveau de $1,0450, bien aidé notamment par la bonne nouvelle venue vendredi des Etats Unis et de l’accord trouvé avec Deutsche Bank et Crédit Suisse concernant le montant des amendes adressées en marge de l’activité répréhensible de ces dernières lors de la crise des subprimes. Peu de mouvements sont attendus cette semaine en raison de la faible liquidité et du calendrier économique léger en Zone Euro. Les banques italiennes, et notamment le sort de la banque Monte dei Paschi,  devraient malgré tout rester au centre de l’actualité.  Ce matin la BCE a publié une lettre dans laquelle elle indique que la banque toscane devrait se recapitaliser à hauteur de €8,8Mds d’après de récents tests de résistance, soit bien plus que les €5Mds relayés dans la presse ces dernières semaines. Par ailleurs, le gouvernement italien est confronté à un sérieux obstacle : la législation européenne devenue très stricte ces dernières années en matière de plan de sauvetage public.

Cours EUR/USD stable dans un marché peu liquide …Monte dei Paschi au cœur de l’actualité

Aujourd’hui :  Pas de chiffres clés aujourd’hui

EUR/USD à 1,0446 (-0,07%)

USD

Le dollar ne devrait pas subir de tumultes majeurs lors de cette dernière semaine de l’année alors que le degré d’optimisme à l’égard de la future présidence de Trump demeure toujours très important. De potentielles prises de profit en réaction à de petites déceptions face aux quelques chiffres économiques attendus cette semaine (indice Conférence Board de confiance des ménages, ventes de maisons en cours, inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage) dans un contexte de faible liquidité pourraient néanmoins être observées. De manière générale, les yeux restent tournés vers les premières mesures de Trump et notamment le plan de refonte fiscale sur lequel sont en train de plancher les parlementaires républicains actuellement. Selon les premières ébauches, ce plan bénéficierait davantage aux plus hauts revenus plutôt qu’à la classe moyenne, ce qui apparaît contraire aux messages prononcés par Trump durant sa campagne. Le parti démocrate organise actuellement un plan de défense, mais compte tenu de leur minorité au deux chambres du Congrès, il n’est pas certain que cela soit suffisant pour entrainer d’importantes modifications.


Le dollar devrait terminer l’année sur des hauts niveaux

Aujourd’hui :  Indice Case-Shiller des prix de l’immobilier / Indice Conference Board de confiance des ménages

GBP

Les marchés britanniques étant fermés hier et aujourd’hui, on attend peu de volatilité sur la livre sterling. Le cours EUR/GBP est repassé au-dessus du niveau de £0,85 vendredi dernier malgré la révision à la hausse des chiffres de croissance du PIB au 3ième trimestre. Cela confirme que la volatilité sur la devise britannique devrait rester encore certainement l’année prochaine très sensible à l’environnement politique local, et notamment aux discours relatifs à la stratégie de sortie que souhaite mener le gouvernement britannique. On attend peu de mouvements sur le cours de change en cette dernière semaine de l’année même si on est pas à l’abri d’une sortie médiatique d’un haut responsable. Le prochain évènement majeur pour la parité EUR/GBP demeure la publication de la décision finale de la Cour Suprême britannique, attendue en janvier, sur l’implication ou non du parlement britannique dans le déclenchement de l’article 50.

L’EUR/GBP de retour au-dessus de £0,85 depuis vendredi dernier

Aujourd’hui :   Pas de chiffres clés aujourd’hui

EUR/GBP à 0,8506 (-0,01%)

JPY

En marge de la publication du compte rendu de la réunion monétaire de novembre, le président de la banque centrale Japonaise Haruhiko Kuroda a tenu un discours public dans lequel il a renouvelé son optimisme vis-à-vis des perspectives économiques du Japon et défendu la politique monétaire actuelle de plafonnement des taux, à -0,1% pour les taux courts et 0,0% pour les taux longs. Le compte rendu de la BoJ fait part d’une opposition au sein du conseil de gouvernance sur la direction à donner aux volumes de rachat du programme d’assouplissement quantitatif. Une réduction des volumes pourrait intervenir en 2017 (début de ‘tapering’ ? ) si cela n’a aucun impact sur les niveaux clés défendus par les autorités monétaires sur les marchés obligataires.  Ce matin, les chiffres économiques publiés par Tokyo sont plutôt décevants : l’inflation générale rebondit à 0,5% grâce à une montée des cours de l’énergie mais l’indice sous-jacent se maintient à -0,4% alors qu’il était attendu à -0,3%, le niveau de chômage remonte à 3,1% contre 3,0% précédemment et les dépenses des ménages se contractent de manière inattendue de -0,6% M/M en Novembre (vs 0,4% attendu). Cela a peu d’impacts sur le cours EUR/JPY qui se maintien au niveau de ¥122,50 ce matin.

Cours EUR/JPY stable malgré des fondamentaux économiques décevants

Aujourd’hui :   Indice d’inflation / Dépenses des ménages / Taux de chômage

EUR/JPY à 122,49 (+0,07%)

CHF

L’essoufflement des craintes vis-à-vis des banques européennes avec l’accord trouvé par Deutsche Bank et Crédit Suisse avec la justice américaine, et le plan de sauvetage public qui se dessine en Italie pour recapitaliser les banques qui souffrent d’un déficit de capitaux propres, a favorisé un rebond du cours EUR/CHF vendredi dernier au-dessus du niveau de ₣1,07, ce dernier clôturant la semaine sous la barrière de ₣1,0740. Le sort des banques italiennes demeurant toujours flou, il devrait rester le principal facteur de volatilité en cette fin d’année sur le cours de change EUR/CHF, le franc suisse étant un moyen pour les investisseurs de se parer face aux incertitudes qui entourent la Zone Euro. Le prochain niveau technique clé pour la parité EUR/CHF demeure ₣1,0752 qui n’est autre que la moyenne mobile 20 jours.

Un retour au-dessus de ₣1,0750 sur fond d’essoufflement des incertitudes bancaires en Europe ?

Aujourd’hui :   Pas de chiffres clés aujourd’hui

EUR/CHF à 1,0741 (+0,03%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.