Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

nov. 23, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Focus de la veille : Australie– L’AUD profite d’un effet Trump sur les marchés des matières premières  

Hier on a observé un important rebond des cours des métaux de base sur fond de stabilisation de la croissance chinoise mais surtout de spéculations autour du plan de dépenses publiques en infrastructure que Trump a promis de mettre en place une fois arrivée à la Maison Blanche. L’Australie qui demeure un important producteur et exportateur de métaux a vu sa devise hier s’apprécier de 0,50% face au dollar américain et l’euro. Le cours AUD/USD repasse la barre des $0,74 après avoir touché un plus bas depuis presque 5 mois la semaine dernière, tandis que le cours EUR/AUD teste ce matin la barrière des A$1 ,43.

Focus du jour :  Royaume-Uni – Philip Hammond présente les détails du nouveau budget gouvernemental (13h30)

En début d’après-midi, le ministre des finances britannique Philip Hammond présentera les détails du nouveau programme budgétaire, en quelque sorte la feuille de route que le gouvernement se promet de suivre, notamment en termes de dépenses, lors des prochaines années. Selon les premiers échos, Hammond devrait annoncer une série de mesures destinés à soutenir la classe ouvrière et les entreprises britanniques durant cette période de trouble dans laquelle le pays s’apprête à rentrer une fois le processus de sortie de l’UE enclenchée. Parmi ces mesures, on devrait retrouver une hausse du salaire horaire minimum (£7,5/h vs £7,2 actuellement), un allègement des conditions de financement ou de location des biens immobiliers pour les familles les moins aisées. Mardi Theresa May a indiqué que le gouvernement allait dépenser £2Mds chaque année jusqu’en 2020 en recherche et développement dans le secteur de l’innovation pour assurer la compétitivité et l’attractivité des entreprises britanniques, et certains journaux ont évoqué une possible baisse du taux d’imposition sur les entreprises. Outre ces mesures, les investisseurs auront également les yeux fixés sur les nouvelles projections de croissance économique établies par le gouvernement, notamment sur la période 2017-18, ainsi que les projections de déficit budgétaire. Le niveau d’endettement du gouvernement est déjà assez important, aussi ses marges de manœuvre apparaissent limitées.

Pétrole

Les cours du pétrole sont restés plutôt stables hier après un rebond de près de 4% lors de la session de lundi alors que se tenait le deuxième jour de réunion du comité technique de haut niveau de l’OPEP. Alors que les investisseurs étaient plutôt optimistes ces derniers jours quant à la mise en place d’un accord final portant sur une réduction de la production de pétrole la semaine prochaine à l’occasion de la réunion semestrielle de l’OPEP, de nouvelles incertitudes ont émergé. En effet, plusieurs sources ont rapporté que la question de la participation de l’Iran et l’Irak à cet accord avait été éludée et que la celle d’une intégration de la Russie – plutôt favorable à un gel plutôt qu’à une baisse de la production – reste en suspens.

EUR

La surprise hier nous est parvenu de la hausse significative et non attendue de l’indice de confiance des ménages en Zone Euro qui a atteint au mois de novembre son plus haut niveau de l’année. Cela peut paraître anecdotique compte tenu le contexte plutôt pessimiste autour de l’euro, mais il s’agit tout de même d’un signal fort d’une amélioration des conditions économiques – signe annonciateur d’un véritable redémarrage de l’économie ? – alors que la région n’a pas été épargnée ces derniers mois par les incertitudes (‘Brexit’, craintes à l’égard des banques européennes, contexte déflationniste).

Cette annonce ne s’est pas réellement fait ressentir dans la valorisation de l’euro qui reste sous pression alors que les investisseurs sur l’annonce en décembre d’une possible annonce par la BCE d’extension du QE en 2017 et que les incertitudes politiques demeurent encore importante en amont du référendum italien.  Le parti démocrate italien a d’ailleurs annoncé qu’il organiserait une élection prématurée d’ici l’été 2017 en cas de victoire du ‘Non’ lors de ce référendum. Il s’agit là d’une erreur stratégique d’après l’ancien premier ministre italien Mario Monti qui pense qu’un tel évènement plongerait le pays dans une nouvelle crise politique et ouvrirait la porte à la menace d’une victoire du parti populiste le Mouvement 5 étoiles.Une montée des incertitudes politiques en Europe semble être le scénario craint par les traders et qui pourrait renvoyer le cours EUR/USD à la parité.

L’évènement clé à suivre aujourd’hui sera la publication des indices préliminaires PMI en Allemagne, France et Zone Euro.

Aujourd’hui :  Indice préliminaire PMI manufacturier & services en Allemagne, France et Zone Euro

EUR/USD à 1,0607 (-0,16%)

USD

Les ventes de maisons existantes aux Etats Unis ont progressé de 2% M/M au mois d’octobre alors que le marché tablait sur une contraction, le volume total atteignant ainsi un plus haut depuis février 2007 (5,6Mln). Il s’agit encore ici d’un signe de bonne santé du secteur immobilier, et de l’économie américaine de manière générale. Les investisseurs conservent leur optimisme à l’égard de la future politique menée par Trump comme l’illustre les niveaux records atteints par les marchés actions américains – l’indice Dow Jones a atteint hier pour la première fois de son histoire le niveau de 19 000. L’indice DXY reste toujours fortement valorisé autour du niveau de 101.

Journée chargée en termes de publication économique aujourd’hui aux Etats Unis avant la fermeture des marchés ce jeudi alors que le pays fêtera Thanksgiving. Parmi les indicateurs à suivre, on note les chiffres de ventes de nouvelles maisons, l’indicateur préliminaire PMI manufacturier, l’indice final Michigan et les commandes de biens durables. Les analystes tablent sur des chiffres plutôt positifs, ce qui pourrait conforter la valorisation actuelle du dollar. L’évènement majeur sera la publication du compte rendu de la réunion de la Fed en novembre, qui devrait confirmer que la banque centrale américaine est prête à rehausser ses taux en décembre. Hier Bloomberg annonçait que le marché des taux évaluait à 100% la probabilité d’une intervention de la Fed en décembre, ce qui semble confirmer que l’évènement est déjà intégré dans la valorisation actuelle du dollar et que les investisseurs se projettent désormais sur le rythme de normalisation de 2017 (deux hausses programmées par la Fed en septembre dernier).

Aujourd’hui :   Ventes de maisons neuves / Commandes de biens durables / Indice préliminaire PMI manufacturier / Indice final Michigan de confiance des ménages / Compte rendu de la réunion de la Fed du 1-2 novembre

GBP

La livre sterling a effacé hier une partie des gains enregistrées lors de la journée de lundi – le cours EUR/GBP rebondissant de plus de 0,50% et clôturant aux portes des £0,8550 – la faible liquidité sur les marchés britanniques en l’absence de chiffres économiques clés et en amont de la présentation du nouveau budget du gouvernement guidant ce mouvement normatif. Ce lundi T.May avait tenté de rassurer les entreprises britanniques en leur indiquant que le gouvernement mettrai en place les conditions qui assurerait une sortie en douceur de l’UE et pourrait convenir d’un accord de transition avec ses homologues européens jusqu’à que les deux parties se mettent d’accord sur les conditions finales de leur séparation. La feuille de route budgétaire que le gouvernement dévoilera cette après-midi (voir Focus du jour) permettra de voir si les actions se joignent à la parole. De nouvelles incertitudes concernant les conditions de sortie du pays pourraient renvoyer le cours EUR/GBP au-dessus du niveau clé de £0,86.

Aujourd’hui :   Présentation du nouveau budget du gouvernement britannique

EUR/GBP à 0,8564 (+0,18%)

ZAR

Ce matin l’inflation en Afrique du Sud est ressorti au-dessus des attentes des analystes à 6,4% sur 12 mois contre 6,3% attendu et atteint son plus haut niveau depuis février dernier. A la veille de la publication des conclusions de la nouvelle réunion monétaire de la banque centrale sud-africaine, cette nouvelle poussée de l’inflation fait craindre une nouvelle décélération de l’économie dans le pays. Les difficultés de l’économie en Afrique du Sud qui pâtit très fortement des instabilités politiques présentes depuis l’automne dernier font craindre une possible dégradation de la note de crédit du pays  par les agences de notation. Ce vendredi l’agence Moody’s publiera ses nouvelles conclusions sur l’Afrique du Sud tandis que Standard & Poor’s publiera son rapport vendredi prochain.

Après avoir bénéficié en début de semaine d’un essoufflement du sentiment d’aversion envers les marchés émergents déclenché par l’élection de Trump – rebond de +2,5% du rand face à l’euro sur les séances de lundi et mardi – le rand sud-africain recule légèrement ce matin face à l’euro et est en passe de refranchir la barrière des ZAR 15,0. 

Aujourd’hui :   Inflation

EUR/ZAR à 14,97 (+0,13%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.