Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

nov. 22, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Focus de la veille : Royaume-Uni – Le cours EUR/GBP repasse sous les £0,85

Difficile de voir un véritable lien de cause à effet entre l’intervention dans la matinée de Theresa May devant les grands patrons de l’industrie britannique et le fort rebond soudain de la livre sterling survenu en début d’après-midi. Toujours est-il que la livre sterling s’est apprécié de près de 1% face à l’euro et le cours EUR/GBP est repassé pour la première fois depuis 2 mois sous le seuil de £0,85. Certains traders pensent que les propos de la première ministre britannique ont pu avoir une résonnance importante outre-Atlantique et potentiellement déclenché un débouclement de positions vendeuses sur la livre sterling sur les marchés américains. Le flou demeure néanmoins important concernant la cause de ce mouvement.

Focus du jour :  Canada – Le support des C$1,42 en danger ? (Ventes au détail à 14h30)

Le cours EUR/CAD oscille autour de ses plus bas niveaux de l’année, juste au-dessus du niveau support de C$1,42, seuil qui n’a été franchi qu’à deux reprises cette année. Le silence actuel de Trump concernant le futur de l’ALENA (zone de libre-échange entre Etats Unis, Canada et Mexique), le renforcement de l’économie américaine (principal partenaire commercial du Canada) et l’optimisme qui se dégage des négociations actuelles de l’OPEP sur la mise en place de quotas individuels de production de pétrole sont autant de facteurs favorables à l’économie canadienne et qui expliquent la récente appréciation du dollar canadien ( +4,5% face à l’euro depuis le 4 novembre). Les analystes tablent sur un fort rebond des ventes au détail au Canada en octobre – consensus à +0,6% M/M, soit la plus forte performance mensuelle des 6 derniers mois – ce qui serait un signe confirmant le redémarrage de l’économie canadienne après un premier semestre délicat. Alors que le comité technique de haut niveau de l’OPEP entame aujourd’hui son deuxième et dernier jour de réunion, des discussions constructives sur la mise en place de quotas par les membres de l’organisation, ainsi que des bons chiffres économiques au Canada, pourraient envoyer la parité EUR/CAD tester la barrière de C$1,42. 

EUR/CAD à 1,4226 (-0,25%)

EUR

Deux membres de la BCE, dont Mario Draghi en personne, ont laissé entendre hier que la banque centrale européenne devait continuer de soutenir l’économie de la Zone Euro via sa politique monétaire actuellement très accommodante. Ces propos viennent ainsi alimenter les spéculations autour d’une possible décision de la BCE d’annoncer une extension de son programme de rachat d’actifs au-delà de mars 2017 lors de sa réunion monétaire de décembre. Le membre du conseil de gouvernance Benoit Coeuré se veut clair, aucun retrait du programme d’assouplissement quantitatif n’est à l’ordre du jour tant que les autorités monétaires européennes ne seront pas témoin d’un rebond notable de l’inflation en Zone Euro. Si une extension du QE apparait désormais être un scénario envisagé par la BCE, la question du timing reste en suspens (décembre ? janvier ? mars ?).

L’euro a profité d’une légère accalmie des incertitudes politiques qui menace la région suite à l’officialisation de la candidature d’Angela Merkel, et aux résultats des primaires de droite dont les deux derniers candidats en liste apparaissent être une alternative crédible à Marine Lepen.  Le cours EUR/USD a échoué à dépasser la barrière des $1,0650 hier et se maintient pour l’heure au-dessus du niveau de $1,06. Les propos plutôt accommodants en provenance de la BCE alimentent les pressions baissières actuelles sur l’euro. A suivre cette après-midi l’indice de confiance des ménages en Zone Euro. 

Aujourd’hui :  Indice préliminaire de confiance des ménages en Zone Euro

EUR/USD à 1,0616 (-0,10%)

USD

Dans une vidéo publiée hier par son équipe de transition, Donald Trump a évoqué les premières mesures qu’il prendrait lors de son arrivée à la Maison Blanche en janvier prochain. Parmi celles-ci, le nouveau président américain prévoit de retirer l’engagement des Etats Unis du traité commercial transpacifique et la levée des restrictions mises en place par la précédente administration sur les secteurs de l’énergie (gaz de schiste, pétrole, charbon). Cette première annonce de retrait des Etats Unis d’un accord de libre-échange pourrait être la première pierre angulaire de la construction par Trump d’un paradigme économique protectionniste. Le vice-président Stanley Fischer a déclaré hier que la forte valorisation actuelle du dollar n’empêcherait pas une action de la Fed en décembre, mais se veut plus prudent sur les impacts de la politique de relance fiscale que souhaite mettre en place Donald Trump qui pourrait provoquer une augmentation dangereuse du niveau d’endettement du pays.

L’indice dollar DXY reste toujours très fortement valorisé et proche de ses plus hauts niveaux historiques au-dessus du niveau de 100. Les ventes de maisons existantes seront le principal élément économique à suivre aujourd’hui.

Aujourd’hui :   Ventes de maisons existantes / Indice d’activité économique de la Fed de Richmond

GBP

Invitée par la Confédération des Industries Britanniques (CBI) à leur conférence annuelle, la première ministre Theresa May a tenté de rassurer les dirigeants d’entreprises en indiquant qu’elle éviterait une sortie définitive du Royaume-Uni hors l’UE sans avoir convenu d’un accord avec ses homologues européens. Elle ouvre ainsi la porte à la mise en place d’un accord de transition durant la période de négociation qui s’étalera sur deux ans. Une période qui ne sera pas prolongée a tenu à préciser la première ministre. Les propos de la première ministre ont semble-t-il eu une résonnance toute particulière aux Etats Unis comme l’illustre le fort de la livre sterling en début d’après-midi, même les causes de cette volatilité ne sont pas totalement avérées (voir Focus de la veille).

La banque Barclays a également indiqué hier que les perspectives d’inflation à 12 mois au Royaume-Uni ont progressé à leur plus haut niveau depuis 2011. Une accélération de l’inflation favorise une remontée des taux d’intérêt sur les marchés obligataires et corollairement un renforcement de la livre sterling vis-à-vis des devises offrant des rendements moins importants que les obligations britanniques. La volatilité sur la parité EUR/GBP pourrait être plus modérée aujourd’hui, les investisseurs demeurant en position d’attente avant la présentation demain du nouveau budget du gouvernement. 

Aujourd’hui :   Enquête CBI sur les tendances dans le secteur de l’industrie

EUR/GBP à 0,8515 (+0,14%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.