Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

nov. 21, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Focus du week-end : Allemagne – Angela Merkel officialise sa candidature pour 2017

C’est officiel, Angela Merkel l’a annoncé hier en marge d’une réunion avec les membres de son parti la CDU, elle tentera de briguer un 4ième mandat en tant que chancelière lors des élections générales qui auront lieu en septembre prochain. Considérée comme un pilier de la construction européenne, sa candidature est un soulagement en cette période de montée de mouvements populistes et de méfiance vis-à-vis de la classe politique traditionnelle à travers le monde. Si Angela Merkel reste populaire en Allemagne – une enquête d’opinion de l’institut Enmid parue ce dimanche indique que 55% des sondés sont favorables à un 4ième mandat de la chancelière contre 39% y étant opposés – sa victoire à l’automne prochain n’est malgré tout pas assurée. La politique d’immigration menée par Angela Merkel l’année dernière – accueil de 900 000 migrants l’année dernière – n’a pas été très bien perçue en Allemagne, et favorisé la montée du parti eurosceptique Alternative pour l’Allemagne. Les défaites de la CDU aux élections locales de Berlin et dans le Land de Mecklembourg cette année démontrent une certaine perte de confiance des électeurs envers le parti de droite allemand.

Focus de la semaine : Réunion de l’OPEP, budget britannique et compte rendu de la Fed au programme

OPEP  : Le comité technique de haut niveau de l’OPEP se réunit ce lundi à Vienne et pourrait convenir d’un accord sur les détails d’un plan de la production journalière de pétrole. Ce matin, les cours du baril bondissent de plus de 1% sur fond d’optimisme des investisseurs. Un nouveau rebond des cours du pétrole serait favorable aux devises telles que le CAD, la NOK, le RUB , ou encore le MXN.
Royaume-Uni :
Le ministre des finances, Philip Hammond, présentera mercredi les détails du nouveau plan budgétaire du gouvernement et la stratégie pour limiter les répercussions économique causées par la période de turbulence en marge des négociations de sortie de l’UE à venir.

Etats Unis : Mercredi soir la Fed publiera le compte rendu de la réunion monétaire qui s’est déroulée les 1er et 2 novembre dernier. Peu de surprises à prévoir alors que le marché évalue à plus de 95% la probabilité d’une hausse de taux en décembre.

EUR

A l’occasion de la publication des derniers sondages d’opinion sur le référendum italien programmé début décembre, l’euro a chuté sous le niveau de $1,0570 (plus bas à $1,0567) ce vendredi.  En effet, les quatre enquêtes indiquent une large avance du camp défavorable à une réforme de la constitution, ce qui fait craindre une nouvelle crise politique en Italie alors que le premier ministre Matteo Renzi a lié son destin à celui du résultat du vote du 4 décembre prochain. L’officialisation de la candidature d’Angela Merkel ce dimanche (voir Focus du week-end) a été accueilli comme un soulagement, cette dernière faisant figure de rempart aux mouvements populistes et eurosceptiques qui se développent actuellement en Europe. Ce matin, le cours EUR/USD repasse au-dessus du niveau de $1,06 après avoir clôturé la semaine sous ce niveau pour la première fois depuis presque un an (30 novembre 2015).

Cette semaine, il faudra garder un œil sur les sorties publiques des membres de la BCE ; dont notamment celle de Mario Draghi cette après-midi (17h30) devant le parlement européen - alors que la réunion monétaire de décembre se rapproche rapidement. Au niveau économique, les indices préliminaires PMI en Zone Euro ce mercredi et la révision des chiffres de croissance au T3 en Allemagne et en Espagne publiée ce jeudi, seront les principaux chiffres à observer.

L’euro reste très fragile face au dollar alors qu’il reste sur 10 séances consécutives de recul (performance de -4,9% depuis le 4 novembre). Les incertitudes qui entourent l’Italie restent importantes et devraient continuer de peser sur la valorisation de l’euro, même si un petit rebond n’est pas à exclure en cette semaine de Thanksgiving aux Etats Unis.   

Aujourd’hui :  Discours de Mario Draghi devant le Parlement européen

EUR/USD à 1,0638 (+0,50%)

USD

Le dollar (indice DXY) a enregistré sa 10ième séance consécutive de hausse vendredi dernier, une dynamique qui n’avait pas été observée depuis 1999. Le dollar a principalement bénéficié ces derniers jours de spéculations des marchés qui estiment que le plan de dépenses et de réductions fiscales, que Trump souhaite mettre en place à son arrivée, devrait relancer l’économie et l’inflation aux Etats Unis , et de ce fait pourrait pousser la Fed à accélérer sa politique de normalisation des taux (ie remontée des taux d’intérêt) l’année prochaine.  Cette semaine devrait offrir une volatilité plus modérée, et nous pourrions voir une normalisation baissière de la forte valorisation actuelle du dollar (plus haut atteint depuis 13 ans la semaine dernière), alors que les marchés américains seront fermés ce jeudi et ne seront ouverts que le matin vendredi (Thanksgiving et après-Thanksgiving).

Les principaux évènements à suivre aux Etats Unis seront concentrés sur la journée de mercredi avec la publication de l’indice préliminaire PMI dans le secteur manufacturier, les chiffres de ventes de nouvelles maisons et le compte rendu de la réunion monétaire de novembre.

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés

GBP

La livre sterling a touché vendredi dernier un plus haut face à l’euro depuis 2 mois à £0,8524 avant de se redresser en fin de séance pour se rapprocher du niveau de £0,86, qui confirme ainsi son statut de niveau support clé pour le cours EUR/GBP. La livre sterling a principalement bénéficié de la remontée des perspectives d’inflation dans le pays depuis l’annonce de la victoire de Donald Trump, qui a déclenché une remontée des taux d’intérêt sur les marchés obligataires (taux 10 ans à son plus haut depuis 6 mois ce vendredi).

Peu de chiffres économiques à suivre cette semaine (révision du PIB au T3 ce vendredi), l’évènement majeur demeurant ce mercredi la présentation du premier plan budgétaire du gouvernement britannique depuis le ‘Brexit’. Celui-ci a la lourde tâche de tracer le plan de route du gouvernement en termes de dépenses, et ainsi limiter un possible ralentissement de l’économie, durant les deux prochaines années durant lesquelles le Royaume-Uni négociera sa sortie de l’UE. La marge de manœuvre du gouvernement en termes de dépenses est limitée alors que le Royaume-Uni a un niveau d’endettement déjà important (déficit budgétaire à 4,4% du PIB en 2015, endettement public à 89,2% du PIB). Selon les premiers échos publiés par le Trésor britannique, un plan d’infrastructure de £1,3Mds destiné à améliorer les réseaux routiers et autoroutiers devrait être annoncé ce mercredi.  

La volatilité de la livre sterling devrait amplement dépendre de la manière dont les investisseurs accueillent ce nouveau plan budgétaire. Un retour de la parité au-dessus de £0,87 pourrait s’observer si les investisseurs jugent ce plan peu crédible ou insuffisant à soutenir l’économie britannique durant la période de ‘Brexit’. 

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés

EUR/GBP à 0,8634 (+0,62%)

JPY

La nouvelle politique de la BOJ, décidée en septembre dernier, de maintien des taux souverains de maturité 10 ans au niveau de 0% dans un contexte général de remontée des taux d’intérêt sur les marchés obligataires mondiaux favorise un mouvement de dépréciation du yen face à l’euro et au dollar. Les bons résultats de l’économie japonaise au 3ième trimestre (2,2% en croissance annualisée au T3) et les propos optimistes de Shinzo Abe après sa première rencontre avec le nouveau président américain jeudi dernier limitent la défiance des investisseurs vis-à-vis du Japon. Le cours EUR/JPY a approché ce matin le niveau de ¥118 qui n’a plus été atteint par le cours de change depuis près de 4 mois.  

Cette semaine les investisseurs suivront avec attention les nouveaux chiffres d’inflation qui sont attendus en légère amélioration pour la première fois depuis février dernier (indice sous-jacent attendu à -0,4% vs -0,5% depuis 3 mois). Un rebond de l’inflation pourrait conforter l’émergence d’un sentiment d’optimisme vis-à-vis du Japon et de son économie. Dans ce contexte, le mouvement d’affaiblissement du yen, découlant principalement du différentiel de rendement entre les taux souverains japonais et ceux de ses pairs, pourrait se prolonger, voire s’accentuer. 

Aujourd’hui :   Balance commerciale

EUR/JPY à 117,74 (+0,24%)

CHF

Malgré la multiplication des sorties publiques de membres du conseil de gouvernance de la BNS, le franc suisse est resté plutôt insensible à l’émergence de la rhétorique d’une possible intervention de la banque centrale helvète pour contenir les pressions haussières sur le franc suisse. Le cours EUR/CHF a passé le plupart de son temps sous le niveau de ₣1,08 depuis la victoire de Donald Trump le 9 novembre dernier. Depuis le mois d’octobre et l’émergence de nouvelles spéculations autour d’une possible remontée des taux par la Fed, on observe une nouvelle corrélation entre les cours EUR/USD et EUR/CHF. Le franc suisse semble bénéficier des craintes actuelles à l’égard de l’environnement politique en Europe (référendum italien) mais également d’une conviction grandissante au sein des marchés que la BCE devrait annoncer une extension de son QE au mois de décembre.

Un rebond du cours EUR/CHF vers le niveau clé de ₣1,08 ,sur fond de dégonflement du pessimisme ambiant vis-à-vis de l’Europe, pourrait s’observer cette semaine. Les interventions de membres de la BNS, la balance commerciale (mardi) et la publication des chiffres trimestriels de production industrielle (jeudi) seront les principaux évènements à suivre.

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés

EUR/CHF à 1,0736 (+0,36%)

ZAR

Le rand sud-africain risque d’être sous haute pression toute la semaine alors que l’on atteint entre autre la publication des nouveaux chiffres d’inflation mercredi, les conclusions de la nouvelle réunion monétaire de la SARB ce jeudi (statu quo attendu) et enfin les conclusions du rapport de crédit de l’agence de notation Moody’s. Ce dernier évènement pourrait alimenter un nouveau pic de volatilité si les investisseurs anticipent une possible dégradation de la note de crédit de la dette souveraine sud-africaine alors que l’environnement politique reste assez instable et que la croissance économique demeure faible.

Le rand sud-africain continue d’effacer progressivement les pertes enregistrées depuis l’annonce surprise de l’élection de Trump à la présidence des Etats Unis et progresse ce matin de plus de 1% face à l’euro. Un retour du cours EUR/ZAR au-dessus de ZAR 15,5 (plus haut niveau atteint la semaine dernière) pourrait être observée d’ici la fin de la semaine en cas de montée des incertitudes en marge du rapport de Moody’s.

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés

EUR/ZAR à 15,17  (-1,06%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.