Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

nov. 04, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

*Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • L’effet d’euphorie de la journée d’hier se poursuit sur la livre sterling. L’EUR/GBP repasse sous les £0,89 ce matin.
  • Les incertitudes des élections américaines continuent de peser sur la valorisation du dollar avant la publication des chiffres de l’emploi en début d’après-midi.
  • Petite déception ce matin des indicateurs PMI du secteur tertiaire en Zone Euro. Le cours EUR/USD oscille autour des $1,11.
  • Les prix du pétrole sont retournés sur des niveaux semblables à ceux observés avant l’annonce d’un accord par l’OPEP fin septembre. Le Brent est sous les $47 et le WTI sous les $45. L’EUR/CAD oscille autour des C$1,49 (plus haut depuis 6 mois)
  • La lire turque oscille autour de ses plus bas historiques au-dessus de TRY3,47 après les nouvelles arrestations procédées par le gouvernement sur des opposants politiques cette nuit.

*Focus de la veille: Royaume-Uni – Le gouvernement devra passer par le Parlement pour activer l’article 50

C’est un camouflet qui a été adressé au gouvernement conservateur de la première ministre Theresa May hier selon plusieurs spécialistes politiques britanniques. En effet, la haute cour de Londres a jugé hier irrecevable les arguments de ce dernier qui souhaiterait avoir la responsabilité seule de l’activation de l’article 50 , synonyme de sortie du Royaume-Uni hors de l’Union Européenne.Cette décision nécessite selon les juristes londoniens l’aval du parlement britannique au sein duquel les conservateurs n’ont pas la majorité, ce qui laisse planer chez les plus optimistes le spectre d’une possible annulation du ‘Brexit’. Cela semble cependant peu probable car cette décision remettrait en cause le vote d’une majorité de citoyens britanniques. Cependant, le parlement pourrait forcer Theresa May à dévoiler sa stratégie de sortie, que celle-ci garde pour le moment secrète, et avoir son mot à dire sur les conditions de sortie. En effet ce dernier pourrait limiter le risque de sortie brutale ou ‘hard Brexit’ craint par les investisseurs. Cette décision, même si elle devrait être très probablement contestée auprès de la Cour Suprême,  a réconforté les investisseurs et favorisé un retour de la livre sterling sous le niveau de £0,90 face à l’euro.

*Focus du jour : Etats Unis – Nouveau rapport sur l’emploi : De solides créations d’emploi pour confirmer une hausse de taux en décembre ? (Rapport sur l’emploi à 13h30)

La Fed l’a indiqué mercredi soir, elle attend une confirmation de la bonne santé de l’économie américaine avant de considérer une nouvelle hausse de taux. En ‘langage Fed’, cela signifie que la banque centrale est prête à resserrer de nouveau sa politique monétaire en décembre à condition que l’économie ne montre pas de signes alarmants de ralentissement. Si l’approche des élections, dont l’issue finale reste encore très incertaine, concentre toute l’attention actuellement des marchés, ce nouveau rapport sur l’emploi reste malgré tout un élément très important dans un contexte de normalisation des taux. Sauf rapport catastrophique cette après-midi – créations d’emploi inférieure à 100k – cela ne devrait pas remettre en cause les plans de la Fed, mais des chiffres décevants renforceraient le contexte actuel d’incertitude aux Etats Unis et favoriserait un nouveau recul du dollar face à l’euro. Pour rappel, es craintes de déception sont réelles alors que les chiffres ADP publiés mercredi sont ressortis à leur plus bas niveau depuis le mois de mai dernier. Les analystes tablent cette après-midi sur un volume médian de création de 175k emplois au mois d’octobre contre 156k en septembre.

EUR

Comme anticipé par les analystes le taux de chômage en zone euro a reculé au mois de septembre à 10,0%, soit son plus bas niveau observé depuis juin 2011. Globalement peu de nouvelles marquantes hier en zone euro si ce n’est les bons résultats trimestriels des banques Société Générale et Crédit Suisse qui viennent un peu atténuer un contexte difficile depuis quelques mois au sein du secteur bancaire européen. Au niveau du cours EUR/USD, la principale source de volatilité reste les élections américaines programmées mardi prochain.

Aujourd’hui, il faudra suivre la publication des estimations finales des indices PMI du secteur tertiaire et de l’indice agrégé au mois d’octobre. Les analystes tablent sur des niveaux inchangés mais la révision à la hausse de l’indice manufacturier mercredi ouvre la porte à une nouvelle surprise positive qui favoriserait un renforcement de l’euro.

Aujourd’hui :  Estimation finale de l’indice PMI des services en Allemagne, France et Zone Euro / Indices de prix à la production en Zone Euro

EUR/USD à 1,1100 (-0,03%)

USD

L’évènement clé de la journée sera le nouveau rapport sur l’emploi au mois d’octobre qui reste un facteur clé dans un contexte de normalisation des taux (voir Focus du jour). La Fed semble déterminée à agir et le compte à rebours est lancé. Jusqu’au 14 décembre prochain, chaque publication économique sera attentivement scrutée et analysée par les marchés. Si les tensions apparues mardi sur les marchés se sont légèrement apaisées, les élections présidentielles continuent d’être le thème qui agite les investisseurs. Donald Trump continue de gagner du terrain sur Hillary Clinton, cependant les probabilités restent toujours très largement favorables à la candidate démocrate (66% vs 34% d’après le site FiveThirtyEight).

L’indice ISM du secteur tertiaire américain a chuté au mois d’octobre de 2,3pts par rapport au mois dernier (54,8 vs 57,1 en septembre et 56,0 attendu). Le niveau d’activité de l’industrie des services reste toujours très important (PMI largement au-dessus du niveau de 50), ce qui ne remet pas en cause directement le rebond de l’économie américaine débuté au 3ième trimestre, cependant la Fed pourrait faire face à un dilemme si cette dynamique ralentit davantage dans les prochains mois.

Outre les nouveaux chiffres de l’emploi, plusieurs responsables d’antenne régionale de la Fed ou membres du conseil de gouvernance s’exprimeront cette après-midi. Ces derniers devraient confirmer  le scénario central intégré par les marchés, à savoir qu’une hausse de taux pourrait être décidée en décembre prochain.  

Focus élection américaine : Ecart de 2,0pts entre H.Clinton et D.Trump d’après le sondage RealClear Politics (vs 1,9pts hier). Les écarts semblent se stabiliser.

Aujourd’hui :   Rapport sur l’emploi / Balance commerciale / Discours des banquiers centraux Kaplan (Fed Dallas), Brainard (membres du FOMC), Lockhart (Fed Atlanta) et Fischer (vice-président de la Fed)

GBP

Les décisions de la haute cour de Londres d’invalider l’hégémonie réclamée par le gouvernement britannique dans l’activation de l’article 50 (voir Focus de la veille), et de la Banque d’Angleterre de pas réduire à nouveau ses taux en 2016 a provoqué un rebond de près de 2% de la livre sterling face à l’euro, avant que celle-ci se stabilise légèrement en fin de séance. Au final, le cours EUR/GBP a reculé hier de 1,2% et clôturé légèrement au-dessus du niveau de £0,89, malgré un passage temporaire sous ce niveau au cours de la séance.  La Banque d’Angleterre abandonne sa position accommodante pour adopter désormais une position neutre. Elle n’a donné que peu d’indications au marché sur ses mouvements futurs. Elle indique qu’elle reste en veille et qu’elle n’hésitera pas à abaisser ses taux en 2017 si l’économie se dégrade mais également  à remonter ses taux si l’inflation accélère à un rythme jugé dangereux.

 A noter également la bonne santé du secteur tertiaire britannique dont l’activité reste forte. L’indice PMI de ce secteur a légèrement reculé en octobre, mais bien moins que ce que les analystes anticipaient (54,5 vs 54,6 en septembre et 54,4 attendu). Pas de publications économiques à suivre aujourd’hui, aussi la livre sterling pourrait souffrir de quelques prises de profit de fin de semaine après le fort rebond de la veille, à moins que l’effet d’euphorie se prolonge encore un peu. Le support technique à £0,8880 pourrait jouer son rôle et freiner les gains de la devise britannique. 

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés aujourd’hui

EUR/GBP à 0,8894 (-0,17%)

CAD

Depuis la réunion de la Banque du Canada du 19 octobre dernier au ton plus accommodant qu’anticipé, le dollar canadien a chuté de plus de 3% face à l’euro. Ce recul s’explique très largement  par le fort recul des cours du pétrole (-12% depuis le 19 octobre pour l’indice Brent) auxquels la devise canadienne est fortement corrélée (le Canada étant un exportateur net de pétrole brut). La pré-accord de réduction de la production de pétrole annoncé par l’OPEP fin septembre à Alger semble au fil des jours de plus en plus incertain. Les membres de l’organisation semblent de moins convaincus par l’idée d’une baisse de la production comme le démontre l’augmentation des demandes d’exemption ces derniers jours. Aujourd’hui le Canada publie les chiffres officiels de l’emploi au mois d’octobre qui pourrait mettre en lumière les difficultés persistantes du marché du travail. Les analystes tablent sur une destruction de 10k emplois en octobre. Dans ce contexte global d’affaiblissement des cours du pétrole, un rapport sur l’emploi décevant pourrait favoriser un rebond du cours EUR/CAD vers la barrière de C$1,50, niveau plus atteint depuis 7 mois.

Niveaux techniques : Support à C$1,48 / Résistance à C$1,4920 et C$1,50 pour la parité EUR/CAD

Aujourd’hui :   Rapport sur l’emploi / Balance commerciale

EUR/CAD à 1,4874 (0,00%)

SEK

La couronne suédoise a atteint hier un nouveau plus bas historique face à l’euro à SEK 9,8785, sur fond de débouclage de certaine stratégie de couverture de plusieurs investisseurs britanniques suite au rebond important de la livre sterling hier. Cet affaiblissement de la couronne suédoise participe également à un nouveau cycle baissier déclenché par la décision surprise de la banque centrale suédoise fin octobre d’abaisser ses taux d’emprunts et du taux de réserve obligatoire des banques suédoises.  Le prochain niveau de résistance sur le cours EUR/SEK demeure le niveau de SEK10,0 .

Niveaux techniques : Support à SEK9,68 / Résistance à SEK10,0 pour la parité EUR/SEK

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés aujourd’hui

EUR/SEK à 9,9374 (-0,22%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.