Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

oct. 26, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Points clés (séance asiatique/ouverture de la séance européenne) :

  • Le dollar australien rebondit de plus de 0,5% en réaction à des chiffres d’inflation au T3 bien meilleurs qu’attendu.
  • Recul de plus de 1% du pétrole ce matin après que la Russie ait indiqué qu’elle ne désirait pas prendre part au plan de réduction de la production journalière de pétrole proposé par l’OPEP. L’indice WTI repasse sous les $50.

Avant l’ouverture des marchés européens, le cours EUR/USD repasse au-dessus des $1,09. On peut y voir ici un double effet : baisse des cours du pétrole & déception des résultats trimestriels d’Apple

Focus de la veille : Royaume-Uni – De nouvelles dissensions au sein du gouvernement qui inquiètent

Au lendemain de l’accord par le gouvernement d’une extension de l’aéroport d’Heathrow via la construction d’une troisième piste, le ministre des affaires étrangères Boris Johnson a affiché hier sa désapprobation face à ce choix, et indirectement discrédité l’idée d’une unité au sein du gouvernement de Theresa May. Ces nouvelles dissensions publiques font craindre la rencontre d’écueils lors des futures négociations de sortie du Royaume-Uni. Suite à ces propos, la livre sterling a reculé de 0,8% face à l’euro et le cours EUR/GBP a atteint un pic à £0,8980, avant de se normaliser vers les niveaux de £0,8930-40 en fin de journée.

Focus du jour :  Etats Unis – Optimisme confirmé autour de l’économie américaine ? (PMI préliminaire du secteur tertiaire à 15h45)

Une vague d’optimisme entoure l’économie américaine ces dernières semaines, d’où un consensus de plus en plus fort parmi les investisseurs en faveur de l’annonce d’une hausse des taux d’intérêt par la Fed en décembre prochain (probabilité de plus de 78% d’après l’indicateur FedWatch Tool – plus haut jamais atteint). Cet optimisme pourrait trouver une confirmation dans la publication de l’indice d’activité anticipé du secteur tertiaire américain cette après-midi, avant celle du PIB au troisième trimestre ce vendredi.

EUR

Si l’indice de confiance des entreprises françaises a légèrement reculé en octobre, celles des entreprises allemandes est à l’inverser au beau fixe malgré l’incertitude qui entoure le ‘Brexit’ ainsi que le sort de Deutsche Bank. L’indicateur Ifo de climat des affaires en Allemagne a ainsi atteint en octobre son plus haut niveau depuis 30 mois. Très largement attendu après ses propos ambigus concernant l’avenir du programme QE tenus la semaine dernière, Mario Draghi a clarifié l’idée selon laquelle la BCE n’avait aucune volonté de maintenir les taux d’intérêt à un niveau aussi bas pendant une période prolongée et reconnaît des répercussions néfastes.

Les propos de Draghi ont annihilé les pressions baissières sur la devise européenne et permis à l’euro d’effacer les pertes enregistrées face au dollar lors de la séance, mais furent insuffisants pour permettre au cours EUR/USD de s’installer durablement au-dessus du niveau de $1,09.

Outre les indices de confiance des ménages en Allemagne et en France, le principal évènement de la journée sera la publication des conclusions du sommet européen des 20 et 21 octobre dernier qui fut le premier sommet européen auquel a participé la première ministre britannique Theresa May depuis son élection. De ce fait on suivra avec attention à partir de 9h00 les discours de Donald Tusk (président du Conseil européen) et Jean Claude Juncker (président de la Commission européenne).

Aujourd’hui :  Indicateurs de confiance des ménages en Allemagne et en France / Prix à l’importation et à l’exportation en Allemagne / Ventes au détail en Italie

EUR/USD à 1,0905 (+0,17%)

USD

Chiffres économiques mitigés hier aux Etats Unis avec d’un côté des prix de l’immobilier qui continuent de croître fortement (+6,4% A/A – plus haut de l’année) mais de l’autre une confiance des consommateurs qui recule et qui a atteint en octobre son plus bas niveau sur les 3 derniers mois d’après l’indicateur Conference Board publié hier après-midi. Cependant l’optimisme reste de rigueur alors qu’une victoire d’Hillary Clinton le 8 novembre prochain ne fait plus aucun doute d’après les instituts de sondages et autres prévisionnistes. Le site américain spécialisé dans la synthèse statistique et les sondages d’opinions évalue aujourd’hui à 85% la probabilité d’une victoire de la candidate démocrate en novembre alors que celle-ci n’était que de 55% avant le premier débat télévisé un mois auparavant. Cela devrait laisser le champ libre pour la Fed pour agir en décembre alors que la probabilité d’une hausse de taux le 14 décembre prochain n’a jamais été aussi importante (78,3% hier soir d’après l’indice CME FedWatch Tool).

Dans ce contexte, le dollar reste une des devises les plus prisées par les investisseurs actuellement. L’indice dollar (DXY) a touché hier un plus haut depuis près de 9 mois tandis que le cours EUR/USD a touché un plus bas depuis 7 mois et demi à $1,0848. Le dollar plane haut dans le ciel pour le moment mais un grain de sable pourrait gripper les rouages de cet optimisme unilatéral. Les fondamentaux économiques restent des éléments clés, aussi il faudra suivre de près cette après-midi les chiffres de ventes de nouvelles maisons et surtout l’indice PMI anticipé dans le secteur tertiaire (voir Focus du jour)

Focus élection américaine : Ecart de 5,4pts entre H.Clinton et D.Trump d’après le sondage RealClear Politics (vs 5,0pts hier). L’avance d’Hillary Clinton s’accroît.

Aujourd’hui :   Indice anticipé PMI du secteur des services / Ventes de nouvelles maisons / Balance commerciale des marchandises / Inventaires

GBP

Devant les parlementaires de la Chambre des Lords, Mark Carney a reconnu qu’il prendrai en compte les effets de la forte dépréciation de la livre sterling sur l’économie britannique, et notamment son impact sur l’inflation, lors de la réunion monétaire qui aura lieu la semaine prochaine. La nouvelle compétitivité de l’économie britannique résultant de la dépréciation de plus de 13% de la livre sterling face à l’euro depuis juin laisse à penser que la Banque d’Angleterre devrait maintenir ses taux inchangés jeudi prochain. Interrogé sur son maintien à la tête de la BOE, Carney a indiqué que cette décision, qui sera rendue d’ici la fin de l’année, repose sur des critères exclusivement personnels et non politique.

En l’absence de chiffres économiques clés et avant la publication des premières estimations du PIB au T3 demain, on prêtera un œil attentif aujourd’hui aux conclusions du sommet européen qui s’est tenu la semaine dernière, et auquel a assisté pour la première fois Theresa May pourrait venir agiter quelque peu la volatilité de la parité EUR/GBP. 

Aujourd’hui :   Prêts hypothécaires

EUR/GBP à 0,8950 (+0,18%)

AUD

A la fois craints et très attendus, les nouveaux chiffres d’inflation trimestriels en Australie ont rassurés les investisseurs quant à un redémarrage de pressions haussières sur les prix à la consommation, très certainement à mettre au crédit d’un rebond important des prix des matières premières et de la bonne santé du secteur immobilier australien.  En effet au troisième trimestre, les prix à la consommation ont progressé de 0,7% contre 0,5% attendu et 0,4% au T2, soit une dynamique sur 12 mois de 1,3% contre 1,0% le trimestre précédent. Ces meilleurs résultats qu’attendu de l’inflation devraient être regardés d’un très bon œil par les autorités monétaires australiennes, et de ce fait limite l’hypothèse d’une nouvelle baisse de taux d’intérêt par la RBA à court terme. En réaction à ces chiffres, le dollar australien a touché un plus haut depuis mai 2015 face à l’euro à A$1,4124.

Aujourd’hui :   Inflation au T3

EUR/AUD à 1,4164 (-0,52%)

ZAR

Le rand a progressé de plus de 1,1% hier face à l’euro, le cours EUR/ZAR clôturant sous le niveau de ZAR 15,0, alors que les investisseurs étrangers voient d’un très bon œil la prise de position publique faite par une majorité de dirigeants de grandes entreprises locales en faveur d’un retour au calme dans le pays et la fin des incertitudes qui entourent le futur du ministre des finances Pravin Gordhan. On devrait voir à nouveau une volatilité importante sur la parité EUR/ZAR aujourd’hui alors que tous les yeux seront fixés sur P. Gordhan et la présentation de son budget. Le ministre des finances doit non seulement convaincre les observateurs de sa solidité face au tourbillon médiatique qui s’est abattu sur lui mais également offrir des réponses convaincantes aux interrogations qui entourent l’économie sud-africaine qui reste très fragile.

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques majeurs

EUR/ZAR à 14,9747 (+0,02%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.