Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 19, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Focus sur vendredi : Etats Unis – Une hausse de l’inflation qui relance le débat d’une remontée des taux aux Etats Unis

Ressortie au-dessus des attentes des analystes à 0,2% M/M et 1,1% A/A, soit légèrement au-dessus de la moyenne de l’année, l’inflation américaine pourrait être un élément clé dans la prise de décision des membres de la Fed ce mardi et mercredi. Le cours EUR/USD a chuté d’un peu moins de 0,80% vendredi et clôturé la semaine à 1,1153.

Focus de la semaine :  Réunions des banques centrales américaines et japonaises, discours de Mario Draghi,…

Cette semaine les investisseurs sont essentiellement focalisés sur les banques centrales américaines et japonaises qui se réunissent pour décider d’un ajustement ou non de leur politique monétaire actuelle. Maintes fois repoussée au cours des derniers mois, une nouvelle hausse de taux aux Etats Unis sera débattu et le résultat officiel sera annoncé ce mercredi soir (20h00). Au japon, la BOJ réfléchit sur ses leviers d’action alors que la politique accommodante actuelle a échoué pour le moment dans son combat contre la déflation (mercredi à 05h00). A noter également cette semaine, la première intervention de Mario Draghi depuis la réunion de la BCE du 08 septembre prochain (jeudi à 15h00), qui pourrait délivrer à l’occasion davantage de détails sur la suite que souhaite donner la BCE à sa politique monétaire en 2017.

La séance asiatique  :

  • Rebond de l’EUR/USD qui récupère un peu des pertes enregistrées vendredi et oscille autour de $1,1160.
  • EUR/JPY vu sous les ¥114 alors que le marché reste sceptique avant la réunion de la BOJ. Jour férié aujourd’hui au Japon.
  • Fort rebond des prix de l’immobilier chinois (9,2% A/A en août vs 7,9% en juillet). Regain de forme de l’économie chinoise qui se confirme. Rebond du cours EUR/CNH ce matin après avoir enregistré un plus bas sur un mois à ¥7,41 vendredi soir.

EUR

C’est en fin de semaine qu’il faudra se montrer le plus alerte, le début de semaine étant relativement calme en termes de publication économique. C’est principalement la BCE qui devrait susciter l’attention des investisseurs, et susciter par conséquent un peu de volatilité sur les marchés des changes. Ce mercredi, les membres du conseil de gouvernance se réuniront à Francfort pour une réunion qui n’aura aucune incidence sur la politique monétaire actuellement menée, mais au cours de laquelle Mario Draghi et ses collègues pourraient discuter d’une potentielle extension du programme d’assouplissement quantitatif après mars 2017. Ce même Mario Draghi tiendra d’ailleurs une conférence jeudi après-midi quelques heures après la publication du bulletin économique trimestriel de la BCE qui incorpore les nouvelles projections établies par les équipes d’économistes de la banque centrale lors de la dernière réunion. Au niveau économique, le principal chiffre à suivre sera les indices préliminaires des enquêtes PMI menées en Zone Euro en septembre, dont les résultats seront publiés vendredi matin.

En ce qui concerne l’évolution de la parité EUR/USD, celle-ci devrait essentiellement dépendre de la décision prise par la Fed ce mercredi soir et des spéculations préalables autour de cet évènement majeur.

Aujourd’hui :  Balance courante / Production dans le secteur de la construction

EUR/USD à 1,1161 (+0,07%)

USD

Le rebond plus important qu’anticipé de l’inflation au mois d’août a relancé le débat concernant une possible hausse de taux en septembre, mais cette nouvelle pourrait ne pas suffire à convaincre les membres les plus frileux à rehausser les taux d’intérêt tout de suite, d’autant plus que de nombreux indicateurs économiques ont signalé que l’économie américaine restait toujours fragile et n’était pas à l’abri de nouvelle déconvenue. Une enquête publiée par l’agence Reuters jeudi dernier indique qu’environ 25% des analystes sondés tablent un resserrement des conditions monétaires en septembre, tandis que le marché évalue ce lundi matin à 12% la probabilité d’un tel évènement d’après l’indice CME FedWatch.  Si le mois de décembre semble être la date la plus probable – scénario partagé par 70% des analystes sondés par Reuters – une intervention en septembre ne peut être négligée alors que plusieurs membres du comité directeur de la Fed ont exprimé ce souhait lors des dernières semaines.

Alors qu’une hausse de taux favoriserait un recul de la parité EUR/USD vers le niveau de $1,10, voire au-delà (niveau de 1,0950 observé en juillet), un nouveau statu quo pourrait favoriser un retour du cours vers le niveau de $1,13.

Aujourd’hui :   Indice NAHB de l’immobilier

GBP

Comme en Europe, le calendrier économique au Royaume-Uni sera plutôt léger et la volatilité sur la livre sterling devrait être principalement alimentée par les autorités monétaires britanniques. De ce fait, on surveillera ce jeudi les annonces faites en marge de la réunion trimestrielle du Comité de Politique Financière dont le rôle est d’assurer la bonne santé du système financier britannique, ainsi que l’intervention de Mark Carney ce même jour à une conférence sur le changement de climat pour la stabilité des marchés financiers. Le ‘Brexit’ reste un thème majeur qu’on ne peut pas exclure et qui reste un facteur majeur sur lequel la livre sterling reste très sensible.

En l’absence de chiffres économiques clés cette semaine, on pourrait voir un léger renforcement de la livre sterling face à l’euro, alors que celle-ci a reculé de 2,5% depuis le 7 septembre et que le niveau de £0,8580 fait office de résistance pour la parité EUR/GBP et limite un nouveau recul important de la devise britannique.  

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés

EUR/GBP à 0,8548 (-0,38%)

JPY

Le yen reste sous pression alors que mercredi matin la Banque du Japon délivrera une actualisation, ainsi qu’un examen complet de sa politique monétaire comme elle s’est engagée à le faire lors de la dernière réunion qui s’est déroulée fin juillet. Il semble qu’il y ait de grosses divergences entre les membres du comité directeur sur les leviers d’action à enclencher : baisse de taux et/ou augmentation du bilan via une hausse des achats d’actifs ? Selon les récents « bruits » de marché, la BOJ pourrait décider d’opter pour une nouvelle baisse de taux d’au moins 10bps (actuellement à -0,1%) et un maintien, voire un ralentissement progressif, des volumes de rachat d’obligations souveraines afin de limiter l’impact des taux négatifs sur le bilan comptable des banques et fonds de pension japonais. Toutefois une surprise n’est pas à exclure aussi la prudence reste de mise. Toutefois une nouvelle baisse de taux pourrait avoir les effets inverses de ceux initialement recherchés et provoquer un rebond du yen sur fond de déception des investisseurs. Pour rappel en janvier dernier, la baisse de taux en zone négative avait provoqué un rebond du yen de plus de 6,5% face à l’euro lors des 15 jours qui ont suivi cette annonce.

Une nouvelle déception, dont les effets pourraient être décuplés par un nouveau statu quo de la Fed mercredi, pourrait envoyer la parité EUR/JPY vers le niveau de ¥110. En attendant, le niveau de ¥113,8 joue le rôle de support pour la parité EUR/JPY.

Aujourd’hui :   Jour férié

EUR/JPY à 114,01 (-0,05%)

CHF

Le franc suisse devrait comme les semaines précédentes être très largement impacté par l’évolution globale du sentiment des investisseurs suite à la prise de décision de la Fed qui sera publiquement annoncée mercredi soir à 20h. Une hausse de taux aux Etats Unis réduirait l’attrait des actifs suisses à faible rendement, et favoriserait par conséquent une baisse de la demande pour le franc. Dans ce contexte, un rebond de la parité à EUR/CHF vers ₣1,10 n’est pas à exclure (niveau touché le 1er septembre dernier). Dans le cas contraire, une chute du cours sous le niveau de ₣1,09 est envisageable. 

Outre la Fed, on surveillera en Suisse cette semaine la publication des nouvelles projections du Secrétariat d’Etat à l’économie et l’évolution de la balance commerciale (mardi), ainsi que le bulletin trimestriel de la Banque Nationale Suisse (mercredi).

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés

EUR/CHF à 1,0934 (-0,05%)

ZAR

Ce jeudi la banque centrale sud-africaine devrait annoncer un statu quo de sa politique monétaire, le contexte économique toujours fragile malgré le solide rebond observé au second trimestre, mais surtout l’incertitude politique qui entoure le futur du ministre des finances Pravin Gordhan, ne justifie pas une nouvelle hausse de taux. Toutefois, les banquiers centraux sud-africains pourraient reconsidérer cette option en cas de hausse surprise de l’inflation, l’indice de prix à la consommation étant publié mercredi matin (10h00).

Le rand sud-africain reste très largement sensible à l’évolution de la situation politique domestique et au sentiment général des investisseurs envers les pays émergents en amont de la réunion de la Fed qui se déroule cette semaine. Une hausse de taux engendrerait de vastes sorties de capitaux dans de pays émergents, et l’Afrique du Sud, qui a récemment très largement bénéficié de flux entrants d’investisseurs en recherche de rendement, pourrait pâtir directement de cette décision et voir sa devise reculer vers le niveau de ZAR 16,5. Dans le cas contraire, nous devrions voir un renforcement du rand vers le niveau de ZAR 15,6.

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés

EUR/ZAR  à 15,7567 (-0,38%)

NOK

Ce jeudi la banque centrale norvégienne publiera les conclusions de sa réunion monétaire et devrait sans toute vraisemblance annoncer qu’elle maintient son taux directeur inchangé au niveau actuel de 0,5%, c’est du moins l’avis partagé par l’ensemble des observateurs – 15 sur 22 analystes sondés par l’agence Bloomberg table sur un statu quo, tandis que 7 projettent une baisse de taux de 25bps. Si la dynamique économique actuelle en Norvège ne semble pas nécessiter une nouvelle baisse de taux, il se pourrait toutefois que les autorités monétaires maintiennent un discours accommodant afin d’éviter un renforcement important de la couronne norvégienne. La devise norvégienne s’est apprécié de 3,8% face à l’euro depuis le début de l’année et de plus de 2,2% depuis le mois d’août.

Aujourd’hui :   Pas de chiffres économiques clés

EUR/NOK  à 9,2400 (-0,35%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.