Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

août 09, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Focus de la veille : Allemagne – Rebond significatif de la production industrielle en juin

La production industrielle allemande a progressé de 0,8% en juin par rapport au mois précédent, soit un rebond supérieur aux attentes du marché qui tablait sur une dynamique de 0,7%. Ce rebond doit être interprété comme une normalisation après l’important recul survenu en mai (-0,9%). Au second trimestre, la production industrielle allemande a reculé de 1% par rapport au trimestre précédent, indiquant que l’activité des usines a quelque peu freiné la dynamique économique en Allemagne au T2. Nous aurons un élément de réponse ce vendredi avec la publication des chiffres préliminaires du PIB dans le pays au second trimestre. Les analystes tablent sur un ralentissement de la croissance à 0,2% sur la période d’avril à juin, contre 0,7% au premier trimestre de l’année.

Focus du jour :  Royaume-Uni – Plus fort rebond des ventes au détail lors des 6 derniers mois en juillet

Après une contraction des ventes au détail en juin, causée notamment par les incertitudes entourant l’annonce d’une future sortie du Royaume-Uni hors de l’Union Européenne, les ménages britanniques n’ont finalement pas changé leurs habitudes et continuent de consommer. Les promotions et le beau temps ont été des facteurs clés qui ont favorisé une hausse des dépenses des britanniques et touristes lors de cette période estivale. Les ventes au détail britannique ont ainsi progressé de 1,1% à périmètre constant au mois de juillet, soit le plus fort rebond sur les 6 derniers mois.

La séance asiatique  :

  • L’indice de confiance des entreprises australiennes recule légèrement en juillet. Le cours EUR/AUD repasse ce matin au-dessus des 1,4500 ce matin mais reste proche de son plus haut niveau de l’année (1,4428).
  • Léger recul de l’inflation en Chine de 1,9% à 1,8% en juillet. Le cours EUR/CNH oscille actuellement entre 7,38-7,39.
  • Fort rebond du cours EUR/GBP au-dessus de 0,8530 après les propos du membre de la BOE McCafferty.
  • Recul du cours EUR/USD à 1,1070 ce matin après la publication d’une légère baisse du surplus commercial de l’Allemagne en juin (€21,7Mds vs €22,1Md en mai).

Pétrole

Le président de l’OPEC a indiqué ce lundi que les membres de l’organisation des principaux producteurs de pétrole mondiaux tiendront une réunion informelle en marge du Forum International de l’Energie qui se tiendra en Algérie entre le 26 et 28 septembre 2016. Il apparaît cependant peu probable qu’un accord puisse être conclu lors de cette réunion alors que plusieurs pays restent encore en dessous de leur capacité de production (Iran, Lybie, Nigéria entra autre). On observera malgré tout les déclarations qui seront faites lors de cet évènement. Les prix du pétrole ont légèrement rebondi, sur fond de spéculations des investisseurs sur un rebond de la croissance mondiale après le bon rapport sur l’emploi aux Etats Unis paru vendredi dernier, et ont atteint hier les $43 (indice WTI), soit le plus haut niveau depuis le 25 juillet dernier.

EUR

Le thème d’une possible fragilité du système bancaire européen a refait surface hier après la publication d’une note de recherche de la banque d’investissement Goldman Sachs qui indique que selon leurs propres calculs la banque allemande Deutsche Bank échouerait aux tests de résistance. Dans le même temps, la gérant Quaestio Capital Managent a officiellement déclaré hier qu’il avait levé €1,7Mds via son fond Atlante afin de racheter une part des créances douteuses de la banque italienne Monte dei Paschi  qui s’élèvent à €27,7Mds. Le sort des banques italiennes, dont Monte dei Paschi qui a officiellement échoué aux tests de résistance publiés par le régulateur européen, demeure une menace importante pour la zone euro.  L’agence de notation DBRS a indiqué vendredi qu’elle allait réévaluer la note de crédit de l’Italie en marge du référendum qui se tiendra en octobre ou en novembre prochain (date non encore déterminée) et dont le processus a été validé hier par la Cour Suprême italienne.

Hier l’indice de sentiment économique Sentix en Zone Euro a progressé à un rythme plus important qu’attendu (4,2 vs 3,0 consensus et 1,7 en juillet) confirmant que les incertitudes liées au ‘Brexit’ n’ont eu qu’un impact temporaire sur la confiance et l’activité des entreprises européennes. Le cours EUR/USD est resté très stable et n’est pas parvenu à repasser au-dessus des 1,1100, le cours terminant la session de lundi au niveau de 1,1090.

Aujourd’hui :   Balance commerciale en Allemagne et en France

EUR/USD à 1,1071 (-0,17%)

USD

Jérôme Powell, membre du comité directeur de la Fed, a déclaré, dans un entretien au Financial Times publié dans l’édition du lundi du journal financier britannique, que les Etats Unis pourraient rester coincer dans une phase prolongée de croissance faible nécessitant le maintien des taux d’intérêt à un niveau bas. Le faible niveau d’inflation pourrait pousser la Fed à rester patiente dans les prochains mois. Ces propos, tenus avant la publication du rapport sur l’emploi ce vendredi, alimentent l’hypothèse d’un statu quo sur les taux d’ici la fin de l’année. Une hausse de taux en décembre apparaît le scénario le plus probable à ce jour.

La faible croissance économique aux Etats Unis reste un des principaux arguments de la campagne électorale du candidat républicain Donald Trump. Ce dernier a présenté hier à Détroit ses principales propositions de réformes économiques, notamment sur le plan fiscal. Il souhaite entre autre réduire les tranches d’imposition sur le revenu de 7 à 3, supprimer les taxes sur les plus-values des fonds de gestion, limiter à 15% le taux d’imposition sur les profits des entreprises, supprimes les taxes immobilières et taxer à 10% les fonds rapatriés aux Etats Unis.

Aujourd’hui :   Indice NFIB de confiance des PME, Ventes de gros, Coûts du travail, Indice de productivité

GBP

Le rebond des ventes au détail ce matin n’a eu que peu d’impacts sur la livre sterling, les commentaires du membre du comité directeur de la Banque d’Angleterre Ian McCafferty ayant eu davantage de résonnance sur les marchés. Ce dernier, pourtant réputé pour avoir des positions peu favorables à une extension des mesures accommodantes, a indiqué dans un entretien au Times que la banque centrale britannique pourrait de nouveau abaisser ses taux proche de zéro et augmenter les volumes de son programme de rachat d’actifs dans les prochains mois si les perspectives économiques au Royaume-Uni se dégradaient davantage. Ces propos ont été très largement relayés sur les marchés et ont poussé le cours EUR/GBP à briser ce matin la barrière des 0,8500 ce matin.

Un ralentissement, voire une contraction de la production industrielle et manufacturière ainsi qu’une hausse du déficit commercial  en juin donnerait du grain à moudre à l’hypothèse d’un ralentissement important de l’économie britannique dans les mois à venir, et par conséquent à une possible nouvelle intervention de la BOE avant la fin de l’année.

Aujourd’hui :   Ventes au détail, balance commerciale, production industrielle & manufacturière

EUR/GBP à 0,8530 (+0,29%)

JPY

Le yen a reculé de plus de 0,60% face à l’euro hier alors que les bons chiffres de l’emploi américain publiés vendredi dernier ont stimulé la confiance des investisseurs et leur appétit aux risques, les poussant à se tourner vers des actifs plus volatils et à réduire leur position à l’achat sur les valeurs refuges telles que le yen japonais. Le cours EUR/JPY a terminé la session d’hier au-dessus du niveau de 113,5. Dans le même temps, l’empereur du Japon, dont la position dans la société japonaise relève davantage d’un rôle symbolique de représentation qu’un véritable pouvoir politique, a fait une allocation télévisée au cours de laquelle il évoque un possible départ compte tenu de sa santé fragile et son grand âge. Si la notion d’abdication n’a pas été utilisée, il est clair que ses propos sous-entendaient un possible départ prématuré. 

Hier également, la Banque du Japon a publié une première salve de commentaires qui ont été fait à l’issue de la réunion monétaire du 29 juillet dernier. Le moins que l’on puisse dire est qu’il existe une forte opposition entre les différents membres du comité directeur BOJ quant à l’évolution à donner à la politique monétaire de la BOJ. Si un membre refuse que le terme de « limite » soit employé, les doutes sont grands sur l’impact sur les banques que pourrait avoir une augmentation du volume de rachat d’obligations souveraines japonaises (JGBs) alors que la liquidité semble actuellement restreinte. Pour rappel, la BOJ avait fortement déçu les marchés fin juillet en procédant qu’à une augmentation de son volume de rachat d’ETF (volume annuel doublé de 3 à ¥6trd). Les spéculations autour d’une intervention pourraient revenir alors que se profile le 21 septembre prochain une nouvelle réunion monétaire de la BOJ et que plusieurs membres ont souligné en juillet leurs craintes quant à une possible incapacité de la banque centrale à ramener l’inflation à 2% d’ici avril 2018 dans l’état actuel des choses.

Aujourd’hui :   Pas de chiffres clés

EUR/JPY  à 113,45 (-0,09%)

CHF

Le franc suisse a de nouveau reculé significativement face à l’euro hier, terminant la session aux portes des 1,0900, alors que les statistiques hebdomadaires montrent une petite augmentation des avoirs des comptes courant des banques suisses au sein de la Banque Nationale Suisse de CHF435Mds à CHF437,3Mds la semaine dernière. Cette augmentation de ces volumes pourrait traduire une nouvelle intervention de la BNS sur les marchés des changes afin d’affaiblir le franc suisse. Hier l’inflation a progressé de -0,4% à -0,2% en rythme annuel au mois de juillet, soit un résultat au-dessus des attentes des marchés. Il s’agit du plus haut taux d’inflation enregistré par la Suisse depuis le mois de novembre 2014.

Ce matin le taux de chômage ajusté en Suisse au mois de juillet est ressorti sans surprise à 3,3%, soit le même niveau que le mois dernier.

Aujourd’hui :   Taux de chômage

EUR/CHF  à 1,0890 (-0,02%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.