Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juil. 29, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Focus de la veille : Fed – La Fed a préféré temporiser et laisse planer le doute pour septembre

Après une période de répit favorisée par la sortie récente de bons fondamentaux économiques, les pressions baissières sur la livre sterling ont fait leur retour alors que le calendrier économique apparaît désormais plutôt dégagé d’ici la prochaine réunion de la BOE le 4 aout prochain. La devise britannique a reculé hier de plus de 1% face à l’euro lors de la session européenne, passant de 0,8350 à 0,8450, avant de se normaliser quelque peu en fin de séance et terminer la journée au niveau de 0,8410.

Focus du jour (1):  Nouvelle déception de la Banque du Japon qui n’a « presque » rien fait

Alors qu’une large majorité d’économistes attendait une intervention massive de la BOJ lors de cette nouvelle réunion monétaire alors que l’indice d’inflation sous-jacent a de nouveau reculé en juillet à -0,5% (son plus bas niveau depuis mars 2013), cette dernière n’a eu recours qu’à de modestes ajustements de sa politique monétaire. Le taux de dépôt est maintenu à -0,1% et le volume annuel de rachat d’obligations est maintenu à ¥80trd. Seul le volume annuel de rachat d’ETF a été rehaussé à ¥6trd contre ¥3trd précédemment. C’est une nouvelle déception pour les investisseurs qui favorise un renforcement du yen de plus de 1,8% face à l’euro.

Focus du jour (2):  Nouvelles dynamiques de croissance aux Etats Unis et en Europe ?

Outre les déceptions entourant les politique monétaires de la BCE et de la Fed, l’euro a notamment bénéficié depuis le début de l’année d’une inversion des courbes de croissance entre d’un côté l’Europe et sa croissance modérée mais stable autour de 1,5%, et les Etats Unis chez qui la dynamique de croissance est passée de 3,9% à 1,1% sur les quatre derniers trimestres. Cette tendance devrait à nouveau s’inverser au second trimestre puisque la croissance américaine est attendue à 2,6% tandis que celle de l’Europe devrait plafonner à 1,5% sur la même période. Si ce changement de dynamique est en défaveur de l’euro, il ne constitue pas en soi une réelle surprise car elle est intégrée par les marchés depuis quelques semaines. Les effets baissiers sur l’euro pourraient rester contenus tant que la Fed restera en position d’attente et refusera d’avance ses pions.

La séance asiatique  :

  • Grande déception des marchés face au quasi statu quo opéré par la BOJ. Le cours EUR/JPY recule de plus de 1,8% sous 114,5.
  • Léger renforcement de la livre sterling qui oscille autour de 0,84 ce matin. 
  • Recul de l’indice WTI sous $41 ce matin pour la première fois depuis le 15 avril dernier.
  • Cours EUR/USD stable autour de 1,1080.

EUR

Stimulée par la déception des investisseurs à l’égard de la Fed et son manque de positionnement claire sur sa politique de taux, l’euro est repassé hier en matinée temporairement au-dessus du niveau de 1,1100 face au dollar américain, un niveau qui n’avait plus été vu depuis le 15 juillet dernier. 

Si les effets se sont rapidement dissipés, l’euro a pu compter sur de petites surprises, au niveau des chiffres économiques publiés hier dans la région, pour se consolider autour du niveau de 1,1075. En effet, l’indice de confiance des investisseurs en juillet est ressorti à son plus haut niveau de l’année alors que le marché tablait plutôt sur un recul. Les premières estimations d’inflation en Allemagne indiquent un rebond de l’indice des prix à la consommation en juillet à 0,4% contre 0,3% attendu et 0,3% en juin, ce qui laisse planer l’hypothèse d’une possible surprise positive en zone euro aujourd’hui.

Aujourd’hui :   1ère estimations de la croissance du PIB au T2 2016  en Zone Euro et en France / Inflation en Zone Euro, France et Italie / Ventes au détail en Allemagne

EUR/USD à 1,1084 (+0,09%)

USD

Les chiffres parus hier aux Etats Unis ont été plutôt décevants puisque la balance commerciale de marchandises a vu son déficit s’accroitre de 60,6 à $63,3Mds en juin, l’indice d’activité économique de la Fed du Kansas a lui reculé à son plus bas niveau sur les 4 derniers mois, et le nombre hebdomadaire d’inscrits aux allocations chômage est ressorti en hausse par rapport aux attentes à 266k contre 260k estimé par le consensus et 252k la semaine dernière. Ces mauvais chiffres ont conforté le recul du dollar face à l’euro même si l’attention des marchés reste principalement focalisée sur les premières estimations des chiffres du PIB au second trimestre.

Aujourd’hui :   1ère estimation de la croissance du PIB au T2 / Indice préliminaire Michigan / Indice d’activité économique de la Fed de Chicogo / Croissance des salaires et du coût du travail

GBP

Aux yeux des investisseurs, il ne fait aucun doute que la banque centrale britannique interviendra massivement à l’issue de cette nouvelle réunion monétaire au cours de laquelle elle publiera ses nouvelles projections économiques trimestrielles. La BOE a déjà usé de son joker en juillet, et les signaux alarmants envoyés par les récentes enquêtes PMI soutiennent l’hypothèse d’une première baisse de taux d’intérêt depuis 7 ans. Outre les spéculations post-BOE, des craintes liées à une possible remise en cause de la fusion entre les géants du secteur des boissons AB Inbev et SAB Miller ont également favorisé un affaiblissement de la livre sterling.

Aujourd’hui :   Enquêtes de la BOE sur l’activité de prêts bancaires.

EUR/GBP à 0,8404  (-0,08%)

JPY

Les chiffres économiques publiés aujourd’hui ont été plutôt décevants. Hormis le taux de chômage qui baisse en juin à son plus bas niveau historique à 3,1%, l’inflation sous-jacente chute à -0,5% (plus bas depuis mars 2013), les dépenses de ménages se contractent de -2,2% (plus bas depuis 3 mois), les ventes au détail continuent de se contracter en juin à -1,4% (contraction depuis 4 mois). Ces indicateurs laissent planer un ralentissement de l’économie au second trimestre. Cependant le focus de la journée reste la décision décevante de la BOJ qui n’a procédé qu’à un léger ajustement de sa politique monétaire.

Aujourd’hui :   Taux de chômage / Inflation / Ventes au détail /  Réunion de la BOJ

EUR/JPY  à  114,43  (-1,83%)

CHF

Malgré une dissipation des craintes en zone euro illustrée par une hausse de la confiance des entreprises dans la région qui aurait dû naturellement favorisé une baisse de l’attrait pour la valeur refuge qu’est le franc suisse, le rebond surprises des profits de la banque crédit suisse à CHF 170Mln au second trimestre, alors qu’ils attendaient en baisse par le marché, a stimulé un sentiment d’optimisme à l’égard de l’économie suisse et de sa devise. Ainsi, le franc suisse a rebondi de près de 0,40% hier face à l’euro, le cours EUR/CHF repassant sous le niveau de 1,0860.

Aujourd’hui :   Indicateur KOF

EUR/CHF à 1,0856 (-0,03%)

CAD

Le nouveau recul des cours de pétrole brut de 2%, toujours freinés par les craintes d’une surabondance de l’offre sur les marchés et par les importants niveaux de stocks à travers le monde, ont fortement impacté le loonie canadien qui a touché hier face à l’euro son plus bas niveau depuis le 16 juin dernier à 1,4627. Le chiffre mensuel du PIB canadien en mai est attendu aujourd’hui  en forte contraction à -0,4% suite aux vastes incendies qui ont frappé la province d’Alberta à cette période. Si cette projection se matérialise, il s’agirait de la plus mauvaise performance de l’économie canadienne sur les 8 derniers mois.

Aujourd’hui :   Croissance mensuelle du PIB en mai

EUR/CAD à 1,4596 (+0,21%)

NOK

Comme le loonie canadien, la chute des cours du pétrole a favorisé un nouveau recul de la couronne norvégienne qui a terminé la session d’hier aux portes des 9,48 face à l’euro – niveau néanmoins touché hier en cours de séance - soit son plus bas niveau depuis le 6 avril dernier.

Aujourd’hui :   Ventes au détail / Taux de chômage / Indice de confiance des industries

EUR/NOK  à 9,4834 (+0,09%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.