Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 22, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Focus de la veille: Référendum au Royaume Uni – Nouvelle poussée de craintes alors que l’on se dirige vers un vote serré

Le rétrécissement de l’avance des intentions de vote en faveur d’un maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE dans un sondage publié par le Cabinet Survation – 1pt d’avance vs 3pts ce samedi – a suffit à faire reculer l’euro sous les 1,1250 alors que ce dernier a oscillé autour de 1,1350 une large partie de la matinée. Le cours a terminé la journée à 1,1240 soit un recul de -0,62%. Le franc suisse s’est quant à lui apprécié de 0,61% face à l’euro terminant la journée à 1,0815. La Livre Sterling a continué son renforcement face à l’euro et atteint hier 0,7672, soit son plus haut niveau sur le mois de juin alors que les sociétés de paris britanniques s’accordent à penser que c’est le ‘Maintien’ qui l’emportera.

Focus du jour: Confiance des consommateurs en Zone Euro –  La confiance des ménages, la clé de la croissance en Europe

Comme l’a rappelé hier Mario Draghi durant son discours devant le parlement européen, la consommation des ménages reste le principal moteur de la croissance en zone euro et ainsi un facteur à ne pas négliger. Pour cela, la BCE doit gagner son combat actuel contre la déflation et maintenir un environnement favorable aux investissements pour soutenir les créations d’emploi et un renforcement des salaires dans la région. La confiance des ménages reste encore fragile et limite actuellement le redressement économique de la zone euro.

La séance asiatique  :

  • Renforcement léger de l’EUR/USD au-dessus de 1,1270.
  • Nouvelle dépréciation importante  de -0,42% du fixing du yuan par la PBOC ce matin. Le cours EUR/CNH repasse au-dessus des 7,43.
  • Livre Sterling plutôt stable entre 0,7670-0,7680.

EUR

Hier la cour constitutionnelle allemande a mis fin à un débat vieux de 3 ans, cette dernière a reconnu la légitimité du programme d’opérations monétaires sur titres (OMT) de la BCE dans le cadre du droit européen – programme permettant théoriquement à la BCE de racheter de manière illimitée de la dette souveraine à maturité courte (1-3 ans) auprès des Etats européens pour lui permettre de remplir son mandat. Cette décision intervient à deux jours du référendum britannique et confirme que l’Europe est prête à faire face à toutes les éventualités possibles, alors que les investisseurs restent très nerveux.

Dans son discours au parlement européen, Mario Draghi a confirmé en substance la position d’observateur dans laquelle était actuellement engagée la BCE, ce dernier indiquant que la banque centrale n’est encore qu’à la phase initiale du déploiement de la série de mesures annoncées en mars (programme TLTRO et accélération du rythme de rachat de dettes d’entreprises à venir). La BCE devrait pour le moment s’en tenir à cette stratégie…à moins qu’un évènement (Brexit) ne la pousse à changer ses plans et à  « user de tous le moyens à sa disposition » pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée.

Aujourd’hui :    Réunion non monétaire de la BCE & indice préliminaire de confiance des consommateurs

EUR/USD à 1,1270 (+0,27%)

 

USD

Janet Yellen a reconnu , lors de son audition semi-annuelle devant le Sénat américain, que l’adoption d’une position prudente par la Fed en termes de normalisation des taux d’intérêt était nécessaire alors qu’une série d’incertitudes domestiques et extérieures continuent d’entourer l’économie américaine – menace de ‘Brexit’, ralentissement de la croissance chinoise et ralentissement des créations d’emploi. La Fed devrait s’assurer que la dynamique de croissance de l’économie américaine justifie une nouvelle remontée des taux d’intérêt, ce qui pourrait pousser cette dernière à faire davantage preuve de patience. De bons résultats en amont de la réunion de juillet pourraient ne pas constituer un argument suffisant pour confirmer une réelle amélioration de la santé économique du pays.

Si Janet Yellen préconise de ne pas sur-réagir au mauvais chiffres de l’emploi de mai, il paraît dès lors cohérent de ne pas sur-réagir à un possible rebond temporaire des chiffres de juin. A ce jour, une intervention en juillet paraît un peu prématurée.

Aujourd’hui :    Témoignage semi-annuel de Janet Yellen devant la Chambre des Représentants américaine & ventes de maisons existantes

GBP

On se dirige vers un vote très serré, du moins si l’on en croit les sondages. Le nouveau sondage mené par le cabinet Survation, indiquant une courte avance des intentions de vote favorable à un maintien à 45% contre 44% en favorable à une sortie du Royaume-Uni, a une nouvelle fois rappelé au marché que rien n’était joué. L’outil agrégé de sentiment des citoyens britanniques « poll of polls » du journal le Financial Time fait état d’une légère avance de 1pt du camp eurosceptique.

Du côté des plus cartésiens, à savoir les sociétés de paris en ligne et le blog Number Cruncher Politics, les jeux sont quasiment faits puisque la probabilité d’un Brexit n’est évaluée qu’ entre 20 et 30%.

Aujourd’hui :  Pas de chiffres majeurs

EUR/GBP à 0,7673 (+0,01%)

 

CHF

Le franc suisse a une nouvelle fois été une victime/rescapé d’une montée des craintes de sortie du Royaume-Uni lors du référendum de jeudi. Le fait qu’aucune réelle tendance ne se dégage de la succession de sondages publiés en amont de cet évènement rend les marchés très nerveux. Dans contexte on observe une ruée d’investisseurs apeurés vers des valeurs « sûres » comme le franc suisse. La devise suisse s’est fortement appréciée face à l’euro, avec des pics temporaires sous les 1,0800 , enregistrant sa cinquième séance hebdomadaire avec une performance supérieure à 0,50% sur le seul mois de juin (sur un total de huit  en 2016) et terminant la session d’hier à 1,0815.

Aujourd’hui :  Indice ZEW de sentiment économique et compte rendu de la réunion de la BNS

EUR/CHF à 1,0824 (+0,08%)

ZAR

Le rand sud-africain bénéficie actuellement d’un regain de confiance et d’un nouveau sentiment d’appétence aux risques des investisseurs qui se tournent vers des actifs « émergents » plus volatils mais plus rémunérateurs. Ces derniers ont interprété les récents évènements au Royaume-Uni comme des signaux crédibles de l’éloignement de la menace d’un scénario de Brexit. Toutefois la dynamique de croissance économique reste très faible dans le pays alors que le cycle d’investissement des entreprises reste limité par le faible prix historique des produits miniers, un coût d’emprunt onéreux et un ralentissement des investissements étrangers dû notamment à la récente instabilité politique dont fut victime le pays.

Le chiffre d’inflation publié aujourd’hui est une donnée clé qui délivrera des indices précieux sur la future politique monétaire de la SARB. Une nouvelle montée de l’inflation pourrait pousser la banque centrale sud-africaine à rehausser ses taux d’intérêt…ce qui serait à contrario un nouveau frein à l’expansion économique du pays. Le rand sud-africain s’est apprécié de 4,0% face à l’euro sur les trois dernières séances. De nouvelles pressions haussières pourraient survenir sur le ZAR mais un niveau support à 16,0 subsiste sur l’EUR/ZAR.

Aujourd’hui :  Chiffres d’inflation

EUR/ZAR à 16,5929 (+0,24%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.