Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 09, 2016 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Focus de la veille  : Fed – Les jeux sont faits pour juin, presque pour juillet

Les probabilités d’une possible intervention de la Fed cet été ont hier de nouveau reculé : moins de 2% de chances pour une hausse de taux en juin /moins de 25% pour une hausse de taux en juillet. Le cours EUR/USD a réalisé ses premières incursions au-dessus des 1,1400 depuis le 12 mai dernier, terminant cependant la session à 1,1392 (+0,32%).

Focus du jour: Royaume Uni – Boris Johnson rallumera-t-il les craintes de Brexit ?

Invité ce soir à s’exprimer lors d’un débat télévisé autour du prochain référendum britannique, l’ex-maire de Londres et leader de la campagne soutenant une sortie du Royaume Uni hors de l’UE, Boris Johnson, pourrait user de son influence auprès des citoyens britanniques pour accentuer les craintes qui entourent le pays et par conséquent intensifier les pressions baissières actuelles sur la Livre Sterling.

La séance asiatique  :

  • La banque centrale de Nouvelle Zélande a maintenu ses taux inchangés hier . Le NZD repasse sous les 1,60, une première depuis le 1er janvier dernier.
  • La banque centrale de Corée du Sud a à la surprise générale réduit ses taux à 1,25% ce matin. Peu d’impact sur le KRW.
  • Baisse surprise de l’inflation en Chine à 2,0% en mai. Plus bas taux sur les 4 derniers mois. EUR/CNH au plus haut de l’année aux portes des 7,49.
  • Prix du pétrole (WTI) à $51,5 après les attaques au Nigéria. CAD conforté sous les 1,45/ sous les 9,24 pour la NOK

EUR

Si la semaine est plutôt calme en termes de publications économiques, elle l’est un peu moins en termes politique. Alors que mardi, une étude américaine soulignait une montée de l’euroscepticisme en Europe, et notamment en France, hier on a appris que la banque allemande Commerzbank étudiait un possible choix de thésaurisation de son argent à grand échelle pour contester contre la politique de taux négatifs menée par la BCE. Dans ce contexte morose et hostile, on  suivra ce matin (09h00) le discours de Mario Draghi au forum économique de Bruxelles.

Aujourd’hui :    Discours de Draghi et balance commerciale allemande.

EUR/USD  à 1,1396 (+0,04%)

USD

Le rapport JOLT paru hier indique qu’en avril le rythme de création d’emplois (3,9%) aux Etats Unis était bien supérieur à celui de l’embauche (3,5%) soulignant un gap de compétences entre ce que les entreprises américaines recherchent et les candidats qu’elles reçoivent. Le contexte économique actuel ne semble pas favorable aux entreprises pour une éventuelle prise de risque. Encore une nouvelle inquiétante pour le marché de l’emploi américain.

Aujourd’hui :    Ventes de gros et rapport hebdomadaire sur les demandeurs d’emplois

GBP

L’embellie aura été de courte durée, en effet la livre sterling a effacé hier tous les gains réalisés lors de la séance de mardi, reculant de 0,61% face à l’euro pour finir aux portes des 0,7860. Ce nouvel affaiblissement de la devise sterling est intervenu alors que la production manufacturière d’avril publiée hier est ressortie très largement au-dessus des attentes (2,3% sur le mois vs 0,0%), enregistrant par la même occasion sa plus forte croissance depuis juillet 2012. Si on en doutait encore, cela confirme que l’économie n’a aucune prise sur l’évolution de la livre sterling qui fluctue au gré des craintes de Brexit.

Aujourd’hui :     Balance commerciale

EUR/GBP  à 0,7857 (+0,00%)

CHF

Jusqu’où peut aller le franc suisse ? C’est un peu la question qui se pose actuellement alors que la devise suisse n’en finit plus de se renforcer - +1,5% face à l’euro depuis le début de la semaine – et que les craintes en Europe autour du référendum britannique n’ont pas atteint leur point culminant. Un retour sous les 1,09 comme en avril dernier est aujourd’hui un scénario fort possible.

Aujourd’hui :     Chiffres du chômage

EUR/CHF à 1,0926 (-0,01%)

NZD

Alors que plusieurs observateurs projetaient une nouvelle baisse de taux hier de la banque centrale néo-zélandaise, il n’en fut rien. Le gouverneur a insisté sur le fait que des signaux de rebond de l’inflation étaient visibles, et n’a pas donné d’indices au marché laissant planer une possible intervention dans les mois à venir. Ce positionnement inattendu de la part de la RBNZ fait plonger le dollar néo-zélandais sous les 1,6000, une première depuis le 1er janvier dernier.

EUR/NZD à 1,5981  (-1,76%)


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.