Commencer

Actualités du marché des devises

nov. 15, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 15 novembre 2019 – Sommaire :

  • La séance de vendredi démarre avec un modeste regain d’appétit au risque des marchés qui capitalisent sur les propos optimistes d’un responsable américain pour pronostiquer la finalisation imminente d’un accord commercial entre Pékin et Washington.
  • L’EUR/USD est relativement stable ce matin et oscille autour de $1,1020. Estimations finales d’inflation (11h00) en Zone Euro et ventes au détail (14h30) aux Etats-Unis à suivre ce vendredi.
  • Modeste rebond des paires EUR/JPY et EUR/CHF après 5 séances consécutives de repli et un creux d’un mois touché respectivement à ¥119,5 et ₣1,0860.
  • La paire EUR/AUD reste stable à un pic de 2 semaines à plus de A$1,62 et semble attendre des éléments tangibles concernant l’avancement des négociations sino-américaines.
  • Les devises nordiques (NOK & SEK) surfent sur le léger regain de confiance des marchés sur le volet commercial pour se renforcer. Le cours EUR/SEK chute ce matin à un creux d’une semaine à SEK 10,65.
  • Le zloty polonais prolonge son rebond de la veille déclenché par de robustes chiffres de croissance en Pologne au T3 et l’EUR/PLN glisse ce matin sous le seuil de PLN 4,28.
  • Le yuan chinois se renforce modestement face à l’euro mais reste à distance du seuil de résistance de 3 mois situé à ¥7,70.
  • Le rand sud-africain goûte à l’optimisme général et bondit à un pic d’une semaine à moins de ZAR 16,30 face à l’euro.

Volatilité sur les marchés des changes– Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD :  Que ce fut long à se dessiner mais finalement l’EUR/USD a réussi à dompter les pressions baissières s’exerçant sur lui depuis la semaine dernière, du moins temporairement. S’il est vrai qu’il n’y pas de quoi s’enthousiasmer à l’observation des résultats économiques en Zone Euro au 3ième trimestre qui confirment un contexte économique très dégradé dans la région, on peut néanmoins louer le fait que la situation n’est finalement pas aussi pire que ce que l’on pensait. Aussi à défaut de pousser l’euro vers le haut, ces résultats ont au moins le mérite de limiter le potentiel baissier de celui-ci. La capacité de redressement de la paire de change est également pénalisée par la bonne tenue du dollar qui a vu cette semaine l’hypothèse d’une pause monétaire de la Fed lors des prochains mois se renforcer après la publication d’un rebond de l’inflation aux Etats-Unis et les propos optimistes du gouverneur central américain Jerome Powell lors de ces deux apparitions publiques cette semaine devant des commissions du Congrès. La publication cette après-midi des nouvelles statistiques de ventes au détail (14h30) et de production industrielle (15h15) aux Etats-Unis permettront d’évaluer si cette thèse tient et donneront surtout l’occasion aux acteurs de marché d’évaluer si le principal catalyseur haussier sur le dollar, à savoir la divergence de dynamique économique entre les Etats-Unis et les pays de la Zone Euro, reste important ou se réduit. Les principales attentes actuelles des marchés, et donc le probable catalyseur de volatilité de la paire EUR/USD, concernent le volet commercial et la finalisation d’une phase 1 d’un accord commercial entre Pékin et Washington qui d’après les commentaires du conseiller économique à la Maison Blanche, Larry Kudlow, est proche d’une conclusion. Des incertitudes demeurent et on ne peut réellement faire de pronostics certains sur ce dossier riche en rebondissement. Si l’on en croit les dernières informations révélées par le Wall Street Journal, les négociations butent actuellement sur le plan d’achat de produits agricoles américains par la Chine pour respecter un volume annuel de $50Mds et les engagements de Washington en matière d’élimination de ses droits de douane sur les produits en provenance de Chine, conditions préalables fixées par les autorités chinoises pour conclure un accord avec la Maison Blanche.

Niveaux/Sentiment : La paire EUR/USD reste assez stable ce matin et oscille autour du niveau de $1,1020, les propos délivrés hier par Kudlow ne constituant pas un argument assez fort pour justifier de nouveaux achats de dollar. Les marchés restent dans l’attente de voir de nouveaux éléments tangibles concernant l’avancement des négociations commerciales entre Pékin et Washington avant de prendre de nouvelles positions. Sauf surprise, les estimations finales des chiffres d’inflation publiés ce matin en Zone Euro ne devraient pas provoquer beaucoup de remous sur la paire de change, aussi il faudra très certainement attendre le début d’après-midi et la publication coup sur coup des indicateurs de ventes au détail et de production industrielle aux Etats-Unis pour espérer voir un peu de mouvements. Si l’EUR/USD a réussi à tempérer les pressions baissières, il reste très fragile et toujours sous la menace d’un décrochage sous le seuil de $1,10 en cas de vive poussée du dollar ou contraction de l’euro provoqué par l’apparition de nouvelles tensions commerciales entre les Etats-Unis et l’Union Européenne. Le secteur automobile européen reste en effet sous la menace de se voir adresser des tarifs douaniers aux Etats-Unis, la Maison Blanche n’ayant toujours pas statué sur la question alors qu’une période de consultation a pris fin mercredi et qu’une annonce dans la foulée était grandement attendue par les marchés. En cas de rebond, le cours EUR/USD visera d’abord sa moyenne mobile 100 jours ($1,1040) avant de tenter de rejoindre le seuil de $1,1070, ou un ancien support observé au mois d’octobre.

Perf 2019 = -3,94% / Moyenne 2019 = $1,1208 / Point haut 14 novembre 2019 = $1,0987 / Point bas 14 novembre 2019 = $1,1027 / Clôture 14 novembre 2019 = $1,1021


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.