Aperçu de l'actualité des marchés

Séance du 8 février 2019 – Sommaire :

  • Le vent d’inquiétudes autour de l’économie mondiale et sur le volet commercial, qui s’est emparé hier des marchés des changes, semble se prolonger ce vendredi matin.
  • L’EUR/USD souffre de la multiplication de signaux illustrant une dégradation du contexte économique européen et se dirige tout droit vers $1,13. Le retour d’un risque de « shutdown » aux Etats-Unis pourrait venir freiner cette chute.
  • La livre sterling garde la tête hors de l’eau sous £0,88 face à l’euro malgré la réduction des projections de croissance de la Banque d’Angleterre et le retour bredouille de Bruxelles de Theresa May.
  • La paire EUR/JPY accentue son repli et oscille à un creux d’une semaine sous ¥124,50. Le cours EUR/CHF cumule désormais plus de -0,5% de pertes depuis mardi et tente de glisser sous le seuil de ₣1,1350.
  • Le cours EUR/CAD reste relativement stable aux portes de C$1,51 en l’absence de nouvelles variations significatives des cours du pétrole ce matin. La volatilité pourrait s’intensifier dans l’après-midi avec la publication au Canada des chiffres de l’emploi (14h30).
  • La paire EUR/NOK reste à proximité de son pic de 2 semaines atteint la veille à plus de NOK 9,75 malgré la publication ce matin de chiffres de croissance au T4 2018 bien plus robuste que prévu (0,9% T/T vs cons. +07%).
  • Les inquiétudes autour d’un possible échec des négociations commerciales entre Pékin et Washington ne semblent pas affecter le yuan, lequel progresse à un pic d’une semaine face à l’euro à ¥7,68.

Volatilité sur les marchés des changes– Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD :  L’euro reste sur la défensive et s’approche tout doucement de son support de $1,13, lequel n’a pas encore été touché au mois de février. Il est clair que la dégradation du contexte économique en Europe pèse très lourdement sur la paire de change, tout comme le retour des craintes d’éclatement de nouvelles tensions sino-américaines en cas d’échec d’accord d’ici la fin du mois qui tend à appuyer une demande accrue en dollar de la part d’investisseurs anxieux et désireux de réduire leur exposition aux risques. Ce second point peut expliquer le manque de réaction de la paire de change à l’égard de meilleurs résultats que prévu de l’activité commerciale en Allemagne au mois de décembre alors que l’on aurait pu croire qu’elle déclenche un sursaut de satisfaction au regard du marasme actuel dans lequel est englué la région européenne. Qu’est ce qui pourrait freiner la chute de l’EUR/USD ? Comme depuis le début d’année, cela pourrait être un possible repli de la devise américaine qui pourrait subir de nouvelles pressions face à un risque de nouveau « shutdown » aux Etats-Unis si un accord budgétaire n’est pas conclu d’ici le 15 février prochain. Cette menace est réelle vu que le président Donald Trump réclame toujours le financement nécessaire à la construction d’un mur à la frontière mexicaine et que les Démocrates, désormais majoritaire au sein de la Chambre des représentants, s’y oppose farouchement.

Niveaux clés : Sur la route qui mène au support de $1,13, un dernier obstacle semble se dresser devant l’EUR/USD autour de la barrière de $1,1320 et refreine pour le moment la glissade du cours de change. Au regard des importantes pertes accumulées par la paire cette semaine (1% avant la séance de vendredi), on est tenté de croire que le cours EUR/USD pourrait bénéficier de prises de bénéfices sur le dollar, et alors se redresser modestement, si les parlementaires américains ne trouvent pas un terrain d’entente et commencent à mettre en garde contre un possible risque de nouvelle fermeture partielle des administrations fédérales américaines après le 15 février.

Perf 2019 =-1,24% / Moyenne 2019 = $1,1413 / Point haut 7 février 2019 = $1,1374 / Point bas 7 février 2019 = $1,1321 / Clôture 7 février 2019 = $1,1340