Aperçu de l'actualité des marchés

Séance du 22 mars 2019 – Sommaire :

  • Déjà handicapé la veille par le retour des inquiétudes autour du Brexit, l’euro prend une nouvelle « claque » ce matin à la lecture d’enquêtes d’activité signalant une forte contraction du secteur industriel allemand.
  • L’EUR/USD chute lourdement à $1,13 ce matin et voit s’envoler tous les gains engrangés après la réunion de la Fed de mercredi soir.
  • Après un pic de presque 4 semaines à plus de £0,87 la veille, le cours EUR/GBP corrige et revient à hauteur de £0,86
  • Nouvelle forte chute de la paire EUR/CHF qui approche à grande vitesse de ses plus bas niveaux de l’année et de son support localisé à ₣1,12
  • Le cours EUR/JPY plonge de presque -1% à un creux de 8 séances à moins de ¥125
  • Le cours EUR/CNH oscille à son plus bas niveau de la semaine à moins de ¥7,60
  • La paire EUR/NOK enregistre un rebond technique au lendemain d’une nouvelle hausse de taux en Norvège et se réinstalle au-dessus du seuil de NOK 9,65

Volatilité sur les marchés des changes– Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD :   Après avoir touché un pic de plus de 6 semaines à presque $1,1450 après la réunion de la Fed et l’annonce surprenante de la banque centrale américaine d’opérer cette année à la fois à une pause de sa politique de hausse de taux et à l’arrêt en septembre prochain du processus de réduction de son bilan, lesquels viennent signer l’arrêt momentané du cycle de normalisation monétaire aux Etats-Unis. Ce choix détonant, du moins la temporalité de l’annonce qui intervient assez tôt dans l’année et qui lie les mains de la Fed pour les prochains mois, a finalement eu qu’une effet temporaire sur la paire EUR/USD qui fut très vite rattrapée par la réalité du quotidien, c’est-à-dire une région européenne aux perspectives économiques contrastées par l’incertitude qui demeure toujours très importante autour du Brexit et de son dénouement. Si l’on imagine le pire pour le Royaume-Uni, un divorce brutal aurait également des répercussions néfastes, directes et indirectes, pour ses voisins européens. C’est ce qui inquiète les investisseurs et les réfrène aujourd’hui à prendre davantage de positions acheteuses sur l’euro. À l’autre bout du spectre, les acheteurs de dollar ont finalement bien digéré l’annonce de la Fed qui, une fois l’effet de surprise passé, n’a finalement que confirmé un scénario déjà très largement anticipé de longue date par une majorité d’observateurs. Les plus optimistes voient dans ce choix accommodant précoce un possible catalyseur économique susceptible d’endiguer la dynamique de ralentissement entraperçu depuis le début de l’année aux Etats-Unis. Au final, le petit « coup de chaud » enregistré par l’EUR/USD sur ces dernières heures ne change pas diamétralement sa trajectoire, la paire restant toujours pour le moment bien ancré (et plus que jamais) dans le couloir de fluctuation de $1,12-$1,15 qui accompagne ses mouvements depuis la fin octobre 2018.

Niveaux clés : Le cours EUR/USD n’est pas parvenu à enchainer une seconde séance consécutive à plus de $1,14, preuve ici de la frilosité des investisseurs à se positionner à l’achat sur l’euro alors que le spectre du Brexit plane toujours en Europe et menace d’obscurcir des perspectives déjà fortement dégradées. Les investisseurs seront donc particulièrement sensibles ce vendredi à la publication des premières enquêtes d’activité PMI de mars, lesquelles viendront confirmer ou non le petit rebond de l’activité observé en Zone Euro en février. Des résultats décevants pourraient à nouveau servir de prétexte à une réduction des positions sur l’euro sur fond de prises de bénéfices après un rebond cumulé de presque 2% sur les deux dernières semaines. Les premiers résultats allemands et la forte contraction observée au sein du secteur industriel (44,7 Vs cons. 48,0 et 47,6 en février) confirment cette hypothèse et l’on voit l’EUR/USD ce matin retomber dans ses travers et se diriger vers  $1,13.

Perf 2019 =-1,53% / Moyenne 2019 = $1,1366 / Point haut 21 mars 2019 = $1,1438 / Point bas 21  mars 2019 = $1,1340 / Clôture 21 mars 2019 = $1,1373

GBP

EUR/GBP :   Alors que tout semblait cousu de fils blancs et qu’un report du Brexit apparaissait aux yeux des investisseurs comme l’option la plus évident et inévitable, les derniers jours ont prouvé le contraire et la livre sterling a vu apparaître quelques fêlures à son armure qui lui avait permis de se renforcer de 6% face à l’euro en l’espace de deux mois cela malgré les échecs successifs enregistrés par Theresa May au Parlement et l’échéance arrivant à grand pas de la date officielle du Brexit (29 mars). Les marchés commencent à nouveau à craindre un scénario de sortie sans accord en cas de refus des députés de soutenir l’accord de sortie dont le contenu reste globalement inchangé par rapport aux versions préalablement présentées et rejetés massivement en janvier et en mars. Si on est pas encore dans une phase de panique, le doute commence à s’installer dans l’esprit des investisseurs, ce qui rend désormais la livre sterling encore plus fébrile qu’elle ne l’était il y a encore semaines. Si pour le moment les pertes restent modestes ; une majorité d’acteurs continuant de croire en une issue positive ; celles-ci pourrait s’accroître dans les prochaines semaines en cas d’augmentation des peurs des marchés autour d’un Brexit dur dont les conséquences seraient désastreuses pour l’économie britannique si l’on en croit les scénarios établis par l’ensemble des organisations et instituts internationaux dont la Banque d’Angleterre. La nouvelle date clé dans l’esprit des marchés n’est plus le 29 mars mais le 12 avril, ou la nouvelle échéance définie par le camp européen pour permettre au gouvernement britannique de ratifier l’accord de sortie. Cela promet de possibles nouvelles séances agitées pour la livre sterling.

Niveaux clés : Après une brève percée à plus de £0,87 – une première depuis presque 4 semaines – le cours EUR/GBP a retracé. Cela confirme que les vendeurs de livre sterling sont pour le moment en minorité et que globalement un certain élan d’optimisme règne quant à un probable dénouement positif sur le Brexit. Ce matin, le cours EUR/GBP recule vers le niveau de £0,86 sous l’effet d’un affaiblissement de l’euro provoqué par de premiers indices PMI décevants en Allemagne, néanmoins les risques liés au Brexit restent bien présents et pèsent actuellement sur l’attractivité de la devise britannique.

Perf 2019 =-4,12% / Moyenne 2019 = £0,8734 / Point haut 21 mars 2019 = £0,8722 / Point bas 21 mars 2019 = £0,8635 / Clôture 21 mars 2019 = £0,8676