Commencer

Foreign Exchange | Articles

8 changements susceptibles d'affecter les entreprises après le COVID-19

La COVID-19 imposera-t-elle un changement?

La sortie de la quarantaine sera une période difficile pour les entreprises, car elles sont probablement désireuses de compenser la perte de revenus, mais leur clientèle sera peut-être tout aussi hésitante à dépenser.
La sortie de la quarantaine sera une période difficile pour les entreprises, car elles sont probablement désireuses de compenser la perte de revenus, mais leur clientèle sera peut-être tout aussi hésitante à dépenser.

Alors que le temps associé aux mesures de distanciation sociale mises en place dans le cadre du COVID-19 ne se mesure désormais plus en semaines, mais en mois, nombreux sont ceux qui, pour des raisons aisément compréhensibles, souhaitent vivement un retour à la vie normale. Les entreprises, et en particulier celles dont l’activité repose sur les interactions en personne, sont probablement durement confrontées à cette nouvelle réalité. L’actualité évolue rapidement, ponctuée de nouvelles de fermetures, d’affaires et d’autres informations qui ne cessent d’évoluer à chaque instant. Il est donc particulièrement difficile de déterminer à quel moment des mesures telles que la distanciation sociale ne seront plus nécessaires.

Mais est-il raisonnable de s’attendre à ce que la vie revienne à la normale et à ce que la pandémie n’ait pas d’effets durables? C’est peu probable.

Vers une réouverture de Wuhan en Chine

Il suffit de voir ce qui se passe à Wuhan, autrefois l’épicentre du virus et qui reprend lentement ses activités après 76 jours de confinement strict. Cette ville de 11 millions d’habitants a recommencé à autoriser les déplacements, les activités non essentielles et d’autres fonctions au début du mois d’avril. Si beaucoup étaient impatients de quitter la ville après cette longue période de confinement, d’autres sont restés prudents et la circulation était bien inférieure à la normale. Bien que le gouvernement continue à faire respecter la loi afin de prévenir une autre épidémie, certains experts affirment que cela est pour ainsi dire inutile puisque le comportement des résidents a fondamentalement changé et que la plupart d’entre eux font encore preuve de prudence en raison des longues semaines difficiles passées chez eux dans une ville profondément touchée.

Il n’est donc pas exclu que la pandémie ait eu des effets qui se prolongeront après la fin des quarantaines. Voici 8 changements susceptibles d'affecter les entreprises après le COVID-19 dès le retour à une vie normale.

  1. Comportement imprévisible des clients

Un défi majeur pour les entreprises sera de comprendre les différentes manières dont les clients interagissent avec leur entreprise une fois que le travail aura repris normalement. Certains voudront faire des achats et continuer comme si de rien n’était, tandis que d’autres seront plus prudents et seront réticents à consommer.

Alors que les entreprises de Wuhan rouvrent leurs portes, les effectifs sont souvent réduits, la demande diminue et les dépenses des entreprises sont revues à la baisse. Ce type d’évolution est susceptible d’être observé dans de nombreux autres domaines une fois les quarantaines levées, car il s’agit d’une situation typique après un ralentissement économique. Après la crise financière de 2008, on a enregistré près de 9 millions de pertes d’emploi et un recul des dépenses des ménages au niveau de celles enregistrées à l’époque de la Seconde Guerre mondiale. Face à un choc économique profond, il est compréhensible que les gens fassent preuve de prudence au lendemain de la crise.

En revanche, certains groupes concernés adoptent un comportement inverse dans ce que l’on appelle la « vengeance par l’achat » (revenge spending). Cette expression, qui date des années 1980, décrit les habitudes d’achat des consommateurs après une période de restriction. Certains acheteurs chinois affluent déjà dans les boutiques de luxe lorsqu’elles rouvrent leurs portes, mais il n’est pas certain que leurs achats suffisent à compenser le manque à gagner des mois précédents.

En lieu et place de modèles relationnels classiques (par ex. client potentiel, nouveau, ou existant et fidèle), les entreprises doivent être prêtes à s’adapter à de nouveaux comportements, exigences et normes.

  1. Une stratégie totalement nouvelle

Pour le moment, les entreprises doivent fonctionner à distance et essayer d’adapter leurs organisations à cet environnement. Elles cherchent très probablement à faire des économies, à planifier à court terme et à maintenir leurs relations ou contrats commerciaux actuels. Lorsque des secteurs importants seront rouverts, ces mêmes entreprises devront à nouveau changer leur façon de penser en révisant leur stratégie globale et en déterminant quels aspects de l’organisation doivent être modifiés afin de maintenir la rentabilité. Elles devront se poser les questions suivantes :

  1. Dans quels domaines faut-il agir immédiatement? (p. ex. exécution de commandes, réception de marchandises à l’étranger, équilibre budgétaire)
  2. Quel est le besoin le plus urgent? (p. ex. générer de nouvelles recettes, conserver les clients existants, libérer de la trésorerie)
  3. À quoi devra ressembler mon entreprise dans six mois?

Au début de la période de confinement, les entreprises ont dû repenser leurs stratégies et priorités initiales pour 2020. Le défi est d’autant plus grand que l’on ne sait pas quand la pandémie disparaîtra totalement. Leurs plans varieront en fonction de la durée du confinement, mais une fois que les activités habituelles auront repris, les tactiques seront probablement très différentes de leurs prévisions initiales.

  1. Le numérique avant tout

Il est probable que la priorité accordée aux capacités numériques et à l’automatisation constituera l’un des principaux changements. Bien qu’il semble difficile d’adapter nombre d’emplois ou d’industries à un environnement en ligne, cette nouvelle donne a montré que le numérique, sous ses formes multiples, n’est plus un accessoire pour les entreprises, mais une nécessité. On ne peut pas s’attendre à ce que toutes les organisations se numérisent complètement, mais il est probable que de nombreuses tâches manuelles seront rationalisées et automatisées afin que l’entreprise puisse fonctionner plus facilement, plus efficacement et à moindre coût. Même de simples habitudes en apparence, telles que la rédaction de chèques ou le traitement manuel des factures, se prêtent parfaitement à une modernisation des processus.

  1. Travailleurs à distance

Il existe plusieurs axes de réflexion sur l’efficacité du télétravail. Il s’agit toutefois d’une nécessité pour les travailleurs à distance pendant la pandémie. Si beaucoup sont impatients de retourner dans leurs bureaux, il est possible que l’arrangement actuel devienne permanent dans certains cas. Une étude a montré que la réduction des dépenses liée à la diminution du nombre de postes de travail représentait une économie 1 000 $ par employé Par ailleurs, si une entreprise n’est plus obligée de circonscrire son recrutement à une zone géographique proche, elle pourrait ouvrir la sélection des candidats à des employés nationaux ou même internationaux. En effet, avec les possibilités de paiement actuelles, il est tout aussi simple de rémunérer des travailleurs à l’étranger que de rémunérer ceux qui se trouvent dans le même bâtiment. Bien que le télétravail ait déjà été courant avant le virus, les employeurs et les travailleurs pourraient être plus enclins à adopter cette pratique après l’avoir utilisée sur une longue période.

  1. Élargissement de la clientèle

De nombreuses entreprises sont fortement axées sur des fonctions uniques comme la distribution d’un produit, l’exportation vers une région spécifique ou la prestation de services à un groupe unique. Si une telle pratique a probablement contribué à faire d’elles un leader dans ce domaine, elle limite également leur potentiel si le groupe ou la région n’est pas accessible, comme cela pourrait être le cas pendant la pandémie.

Ces entreprises devront probablement réévaluer la manière dont elles peuvent se développer et se diversifier au plus vite afin de maintenir leurs ventes et leur viabilité. Il s’agira pour certaines d’entre elles d’étendre leurs activités à un nouveau marché ou de réorienter leurs produits et services pour répondre aux besoins de leurs clients actuels.

  1. Une approche plus souple de la vente

La sortie de la quarantaine sera une période difficile pour les entreprises, car elles sont probablement désireuses de compenser la perte de revenus, mais leur clientèle sera peut-être tout aussi hésitante à dépenser. Cela ne veut pas dire que de nouvelles ventes nettes ne peuvent pas être générées pendant cette période, mais les entreprises pourraient gagner à adopter une approche de vente plus souple. Cela signifie qu’elles peuvent mettre davantage l’accent sur la formulation de leur valeur, en proposant un soutien plutôt qu’un discours de vente plus agressif et en mettant en avant des contributions caritatives ou des programmes de contrepartie.

  1. Réévaluer les fournisseurs à l’étranger

Au cours de cette période sans précédent, il est rapidement devenu évident que le processus actuel de gestion de la chaîne d’approvisionnement présentait de sérieux défis. En effet, pas moins de 94 % des entreprises du classement Fortune 1000 ont connu des perturbations dans ce domaine. Beaucoup dépendaient exagérément d’un seul pays ou d’une seule source pour l’essentiel de leurs matériaux et produits, par exemple l’épicentre du virus, Wuhan. Si certaines grandes entreprises ont très vite choisi de délocaliser une partie de leur production, d’autres n’ont pas eu les moyens ou le temps de prendre une décision aussi radicale.

Mais heureusement, ce n’est pas forcément nécessaire. Alors que la production arrêtée mettra du temps à retrouver les chiffres d’avant le virus, rien qu’à Wuhan, 97 % des entreprises industrielles ont rouvert. Et bien que certaines sociétés aient envisagé de quitter la Chine, peu d’entre elles le font, car il est difficile de remplacer la main-d’œuvre et les opérations établies qui se trouvent dans le pays. Néanmoins, les entreprises de toutes tailles chercheront probablement à diversifier leurs sources d’approvisionnement afin de ne pas dépendre, dans la mesure du possible, d’une seule région. Il convient de noter que les changements structurels majeurs peuvent être coûteux, il est donc peu probable que les entreprises se précipitent pour faire de grands changements, sauf absolue nécessité.

  1. Réduction des coûts et trésorerie

Quel que soit le secteur, il est compréhensible que presque toutes les sociétés cherchent à réduire leurs dépenses ou à diminuer les dépenses inutiles pendant cette période. Même si leurs bénéfices n’ont pas été durement touchés, la fermeture inattendue et prolongée a souligné l’importance d’une trésorerie saine. Il faut s’attendre à ce que les entreprises cherchent à réaliser des économies de toutes sortes, qu’il s’agisse de rechercher de nouveaux fournisseurs, d’automatiser des tâches manuelles ou de retarder de nouvelles embauches et ce, au moins à court terme.

Prochaines étapes pour les entreprises

La pandémie du COVID-19 a bouleversé les pratiques commerciales habituelles avec la fermeture temporaire de nombreuses activités. Comme on ignore quand la crise prendra fin, les employeurs et le personnel s’adaptent rapidement à la nouvelle situation. Une fois que les lieux physiques seront autorisés à rouvrir, ce ne sera plus dans le même environnement de travail. Les effets de la quarantaine et les répercussions économiques auront un impact sur presque toutes les opérations.

Le comportement et les exigences des clients vont inévitablement changer, ce qui signifie que leurs comportements seront moins prévisibles et moins faciles à standardiser. Les entreprises doivent pouvoir s’adapter à des attentes changeantes et répondre à de nouveaux besoins. De même, les tactiques de vente habituelles ne seront pas nécessairement efficaces, car l’environnement a changé et les consommateurs peuvent être plus préoccupés par leurs propres finances immédiates que par leurs investissements futurs. Cependant, en raison de cette approche prudente, les entreprises devront élargir leur clientèle cible ou même revoir leur orientation afin de récupérer les sommes perdues.

En ce qui concerne le fonctionnement habituel des entreprises, des ajustements seront probablement apportés dans plusieurs domaines tels que la réévaluation des partenaires internationaux et la diversification afin d’éviter à l’avenir des ruptures dans leur chaîne d’approvisionnement. Heureusement, les entreprises donnent déjà la priorité au numérique, notamment en ce qui concerne le télétravail et l’automatisation des tâches. Ces mesures seront plus courantes et plus populaires une fois les restrictions liées aux quarantaines levées. Pour finir, la plupart des entreprises chercheront des moyens de réduire leurs coûts afin de protéger leurs activités pendant un laps de temps indéterminé

Les chefs d’entreprise doivent se préparer à cette évolution et s’adapter dès maintenant, afin d’augmenter leurs chances de réussite dans le nouvel environnemen