Actualités du marché des devises

août 27, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Positions figées avant le discours de J. Powell (Fed) & rumeurs de stimulus monétaire en Chine

  

Tendance du jour : il y a très peu de volatilité ce matin sur les marchés des devises, et pour cause les positions semblent figées en attendant le discours cet après-midi du gouverneur central américain Jerome Powell dont on espère qu'il apporte de nouveaux éléments d'analyse en ce qui concerne les plans de la Fed concernant son projet de réduction de son programme de rachats d'actif. On observe néanmoins ce matin un rebond des devises pétrolières (NOK & RUB notamment) qui surfent sur la hausse de plus de 1% ce vendredi des cours du brut en raison des craintes sur l'offre que fait courir l'arrivée de la tempête Ida dans le Golfe du Mexique. On gardera un œil sur le yuan qui, bien que très calme ce matin, pourrait connaître quelques variations en cas d'annonce ce vendredi de mesure de soutien monétaire. Depuis hier et la publication d'un communiqué de la banque centrale chinoise des rumeurs courent sur une possible réduction du taux de réserve obligatoire des banques comme cela avait déjà été opéré en juillet dernier.

 
EUR/USD - Le dollar stimulé par l'effervescence de Jackson Hole (-0,2% hier) : ils étaient trois membres de la réserve fédérale américaine à s'exprimer hier - aucun d'entre eux ne dispose néanmoins de droit de vote au comité directeur en 2021 - en amont de la conférence annuelle de la Fed de Jackson Hole qui pour la seconde année consécutive se tiendra virtuellement en raison de la situation pandémique. Reconnu pour leurs positions de "faucon" en matière de politique monétaire, les trois responsables américains se sont positionnés en faveur du démarrage du processus de réduction du programme de rachats d'actif (actuellement de 120 Mds$/mois) dès cet automne. Pour le président de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, il préconise même une annonce aux marchés au mois de septembre et un lancement en octobre. Le ton est lancé et fait office de préparation avant une dernière séance ce vendredi qui sera très largement influencée par les débats monétaires aux Etats-Unis alors que tous les regards seront braqués cet après-midi sur le discours du gouverneur central américain Jerome Powell (16h00). Alors qu'il semble y avoir un certain consensus au sein de la Fed sur la décision de procéder à une opération de "tapering", les avis divergent encore sur la date de lancement d'une telle action mais aussi sa forme (ampleur et durée de la réduction) sachant que les Etats-Unis font l'objet d'un net regain de vigueur de la pandémie sur son territoire sur ce mois d'août. La moyenne 7 jours du nombre journalier de nouvelles infections est actuellement à un pic de 7 mois à 156k, tandis que la moyenne 7 jours des nouveaux décès est à un pic de 5 mois à un peu plus de 1200. La pandémie mais aussi les tensions persistantes sur les approvisionnements ou encore la montée récente des risques géopolitiques en Afghanistan, laquelle est susceptible de déstabiliser les marchés, pourraient servir de prétexte à Powell pour repousser dans le temps le lancement de l'opération de tapering au 4ième trimestre. Cela semble être le scénario central actuellement pris en compte par les opérateurs de marché, néanmoins on n'est pas à l'abri d'une surprise. Si Powell ouvre la porte à une annonce dès septembre, la volatilité pourrait s'emballer et le dollar pourrait redémarrer son rallye après près d'une semaine de pause de celui-ci. Ce sera potentiellement l'occasion de voir si l'EUR/USD est capable de glisser durablement sous le seuil de 1,17 $ après une première tentative avortée la semaine dernière. En recul hier après les commentaires des responsables monétaires américains et la révision à la hausse du PIB américain au T2 (6,6% en rythme annualisé Vs. 6,5% en première lecture), le taux de change retrouve un peu de couleurs ce matin (+0,1%) et oscille dans la partie supérieure du couloir 1,17-1,18 $. À noter également hier la publication des Minutes de la BCE, compte rendu de la réunion monétaire de juillet, qui a mis en exergue quelques tensions au sein de la banque centrale européenne concernant la définition des nouvelles forward guidance communiquées le mois dernier. Celles-ci ont dû être révisées à deux reprises avant qu'un consensus émerge, et encore certains membres ont émis des réserves (responsable belge et allemand notamment) sur le choix de ne pas relever les taux tant qu'il n'y a pas l'assurance que l'inflation remonte durablement à 2% bien avant la fin de l'horizon de projections. Interprétée à l'époque par les marchés comme la preuve d'un probable maintien de taux bas en Zone Euro pendant une période plus longue que prévu, cette règle que s'est fixée la banque européenne ne fait pas l'unanimité. Si les Minutes ont eu peu d'impacts sur l'euro hier, les signes de mésentente au sein de la BCE seront à surveiller sur cette fin d'année et en marge des discussions à venir en amont de l'échéance du programme quantitatif d'urgence de 1850 Mds€ fixée à mars 2022.

 
EUR/GBP - Un regain de volatilité défavorable à la livre sterling (+0,3% hier) : en l'absence de facteurs locaux, la livre sterling vogue en ce moment au gré du sentiment général des acteurs financiers. En hausse depuis le début de semaine grâce à l'appui d'un regain d'appétit au risque des acteurs financiers et d'un rebond global des actifs risqués (actions, pétrole), la livre sterling a été pénalisé jeudi par un amenuisement de l'optimisme général. Les débats autour du projet de "tapering" de la banque centrale américaine, mis temporairement en pause sur le début de la semaine, ont fait leur retour hier suite aux commentaires de plusieurs responsables monétaires américains sur le sujet et en amont d'un très attendu discours programmé ce vendredi du gouverneur central américain Jerome Powell. Les attaques terroristes en Afghanistan, dont le dernier bilan fait état de plus de 85 morts dont 13 militaires américains, a également pesé sur le moral des investisseurs. Aussi la livre sterling a stoppé une série de trois séances consécutives de rebond face à l'euro et cédé -0,3%. Toujours sur le recul ce matin, la devise britannique se rapproche à grand pas du seuil de 0,86 £ qu'elle n'a plus atteint depuis 5 semaines. Une hausse de la volatilité sur les marchés en marge des commentaires de Powell ou en raison de nouveaux évènements sanitaires et/ou géopolitiques venant altérer la confiance des investisseurs pourrait faire pression sur la livre et favoriser son recul.

 
EUR/CHF - Le franc suisse sort de sa pire séance depuis 2 semaines (+0,3% hier) : et de trois à la suite. Le franc a enregistré jeudi une troisième séance consécutive de repli face à l'euro et a même subi son plus fort recul journalier face à la devise commune depuis 13 séances (-0,3%). Aperçu temporairement hier au-dessus de 1,08 ₣ le taux EUR/CHF n'a finalement pas réussi à s'installer au-dessus de ce seuil. Il est difficile d'analyser ce repli du franc sachant que l'environnement de marché était hier moins tourné vers le risque que lors des précédentes séances de la semaine et que par ailleurs les indices de sentiment publiés jeudi en Europe ont déçu. La confiance des ménages allemand s'est dégradée plus que prévu en août pour retomber à un plus bas depuis 3 mois, et en France le climat des affaires a reculé pour le second mois consécutif pour retomber lui-aussi à un creux de 3 mois. Ce matin, la paire de change reste relativement stable aux portes de 1,08 ₣ et profite d'un certain attentisme des acteurs de marché en amont du discours de Powell (Fed).

 
EUR/CAD- un rebond correctif du dollar canadien stoppé net à l'approche de Jackson Hole (+0,6% hier) : bien aidé par le rebond correctif de plus de 10% des prix du pétrole après leur chute la semaine dernière à un creux de 3 mois (62 $ pour le WTI / 65 $ pour le Brent), le dollar canadien a débuté cette semaine en boulet de canon avec un rebond de +1,4% face à l'euro. Après une séance peu volatile mercredi, le loonie canadien a de nouveau perdu ses moyens hier face à l'euro et s'est déprécié de -0,6% dans un climat de marché moins favorable aux prises de risque. Les débats autour du virage monétaire de la Fed, la nouvelle chute des marchés actions chinois, les attentats terroristes en Afghanistan ont pesé sur les prises de décision et envoyé les indices boursiers américains et européens ainsi que le pétrole dans le rouge. Après une chute en début de semaine à 1,48 C$, le taux EUR/CAD est de retour depuis hier au-dessus du seuil de 1,49 C$ et pourrait amorcer une nouvelle tentative de percée au-dessus de 1,50 C$ - percée furtive déjà observée la semaine dernière (pic recensé à 1,5114 C$ le 20 août) - si jamais l'aversion au risque s'accentue. Les positions sont figées ce matin dans l'attente du discours de Powell (Fed).

 
EUR/CNH - rumeurs de mesure de soutien fiscal et monétaire en Chine (+0,0% hier) : la banque centrale chinoise (PBoC) a déclaré jeudi qu'elle avait l'intention d'utiliser ses outils monétaires pour stimuler le développement dans les régions rurales et ainsi participer à la politique de "prospérité commune" du gouvernement chinois qui souhaite réduire les écarts de richesse au sein de la population. Plusieurs analystes ont vu dans cette déclaration une probabilité que la PBoC opère à une réduction du taux de réserve obligatoire (RRR) des banques, cela possiblement dès ce vendredi. Dans le même temps, le ministre des Finances a indiqué ce vendredi qu'il souhaitait augmenter les dépenses fiscales et dans une moindre mesure augmenter l'émission de dettes gouvernementales afin d'apporter un soutien à une économie chinoise qui montre ces derniers mois des signes de ralentissement. Un double stimulus fiscal et monétaire pourrait à moyen-long terme appuyer la dynamique de revalorisation du yuan si cet effort participe à un renforcement de l'économie mais à court terme la hausse des liquidités pourrait avoir un effet inverse sur la devise chinoise. Depuis son pic de 17 mois atteint la semaine dernière à 7,60 ¥, le yuan est sur une pente (modérément) descendante face à l'euro. En effet, le taux EUR/CNH vient d'enregistrer 4 séances de hausse sur les 5 derniers jours ouvrés et débute la séance de vendredi dans le vert à 7,62 ¥. L'annonce d'une réduction du RRR bancaire en Chine pourrait venir appuyer ce rebond, à condition néanmoins que l'euro ne soit pas une nouvelle fois pénalisé par un regain d'aversion au risque des marchés en marge des débats autour de l'agenda monétaire de la Fed.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.